Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsterius › A moment of singularity

Asterius › A moment of singularity

cd • 9 titres

  • 1Frozen Zodiac
  • 2On black trusk
  • 3A greater path
  • 4Another me
  • 5Multiverse
  • 6The one perspective
  • 7Gemini north
  • 8Continuum
  • 9One perspective (a different perpective remix)

line up

Sir-I-Us (guitare, voix); Andrash (voix); Sataar (guitare); Arctur (Basse, programmation); Cain (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
metal atmosphérique
metal extrême
Styles personnels
metal atmo/symphonique

Ambitieux et réussi, le premier album d'Astérius s'inscrit dans la lignée des Vintersorg, Borknagar ou encore Arcturus, à savoir la recherche d'un metal extrême atmosphérique et sophistiqué, puisant dans toutes les vitesses, les riffs, usant des choeurs épiques et imposant le clavier comme essence nécessaire à la composition des pièces. Trois types de chants parfaitement à leurs place : black, clair, martial/indus. Cette dernière touche, également présente dans la musique elle-même, permet au groupe allemand de se différencier des norvégiens précités. De thrash à blast, de heavy à dark, avec un esprit martial récurrent mais toujours fin (si, si, on peut!!) qui participe plus à une sensation d'épique futuriste que de froideur douteuse. De riffs déferlants en envolées harmoniques aux claviers, de breaks dramatiques en arrangements électroniques, Astérius nous ballade dans des décors luxueux et galactiques... séduisants et sombres. Une variété qui fait plaisir à entendre; Astérius n'a pas de recette, juste de l'inspiration et un étonnant savoir faire. Quelques imperfections, parfois sur le chant clair, ou la densité soudain moins évidente d'un quelconque passage. Mais cela n'est rien, dans ce palais-vaisseaux aux prismes mélodiques et aux harmonies noires, le spectacle est constant et d'une belle personnalité. L'ambiance sonore est particulièrement prenante, même si la production générale souffre d'une légère froideur sèche, et il y a chez Asterius une science de la structure complexe et efficace incontestable. Enchaînements fluides et imprévisibles, gestion des rythmes imparable, claviers intelligents et construction générale inattaquable: Asterius vous prend et ne vous lâche plus. Mais parmi les vraies forces du combo allemand on doit surtout se réjouir de cette exigence à ne pas faire du facile, tout en voulant résolument faire de l'accessible et de l'efficace. Les mélodies ne révolutionneront pas la pratique du chromatisme, les rythmes n'apprendront rien à personne et si, encore une fois, la planète Asterius est unique tout comme ses paysages... nous sommes en galaxie connue. Mais leurs mélodies sont belles, leurs harmonies subtiles et intelligentes, leur travail rythmico-structurel fin et intéressant et leur monde fascinant. Epique et sombre, mélancolique et spatial, le premier album d'Asterius est un bien bel objet, qui porte très bien son nom.

note       Publiée le samedi 14 février 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "A moment of singularity".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A moment of singularity".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A moment of singularity".

tibo › lundi 26 avril 2004 - 15:43  message privé !
Un très bon album qui aurait eu la note maximale si j'étais plus convaincu par le chant clair qui est parfois assez limite. C'est essentiellement ce qui sépare asterius des grands groupes cités dans la chronique.
Note donnée au disque :       
audric › lundi 16 février 2004 - 21:37  message privé !
dans la lignée des vintersorg, Borknagar ou Arcturus... hum il va falloir que je m'intéresse à ce groupe alors