Vous êtes ici › Les groupes / artistesEExtol › Burial

Extol › Burial

12 titres - 62:08 min

  • 1/ Into Another Dimension 1'28
  • 2/ Celestial Completion 6'14
  • 3/ Burial 4'49
  • 4/ Renhetens Elv 6'21
  • 5/ Superior 5'08
  • 6/ Reflections of a Broken Soul 7'28
  • 8/ Justified 5'22
  • 9/ Embraced 3'41
  • 10/ Tears of Bitterness 7'27
  • 11/ Work of Art 5'19
  • 12/ Jesus Kom til Jorden for å Dø 3'47

enregistrement

Børud Lydskredderi, Norvège, par Extol.

line up

Peter Espevoll (vocaux extrêmes), Eystein Holm (basse), Christer Espevoll (guitares), David Husvik (batterie, bgv), Ole Børud (guitares, flûte, vocaux clairs, bgv).

remarques

Version américaine de l'album sorti en 1997 sur Endtime Productions.

chronique

Entendu pas plus tard qu'hier aux Masters de Questions pour un Champion : «Top-formé en Norvège durant l'année 1994 par deux frères du nom de Peter et Christer Espevoll-je suis un groupe de metal extrême inclassable au style plutôt-flou-je-fais-mes premières armes aux côtés d'autres formations norvégiennes sur une compilation locale nommée Northern Lights qui me valut un peu de reconnaissance dans le milieu underground de-mon-pays-d'origine-en-1997 j'enregistre-mon-premier album qui me mène à la signature d'un contrat avec le label suèdois Endtime-Productions-album-qui ne sortira au niveau international qu'en 1999 grâce à Solid State-Records-malgré-quelques dates aux États-unis et en Scandinavie à partir de 1998 je reste très méconnu dans nos-vertes-contrées-courant-1999-début 2000 je sors tour à tour un EP contenant entre autres un remix par les mythiques suèdois de Raison d'Être sur-Endtime-et un-premier-album pour Century-Media-en-2001-un deuxième mini me permet de mettre fin à mon contrat avec Endtime Productions et de mettre mon avenir entre les mains-les-poignes-de-fer de Century-Media-gageant-qu'ils se chargeront de ma promotion de manière plus efficace-l'année-passée-j'écris mon dernier album en date-Synergy-qui-passe-encore une fois inaperçu dans les bacs des disquaires malgré de très bonnes critiques-je suis-je suis-...-» Bien vu le petit au fond dans le public ! Extol ! Ceci énoncé il faut bien avouer que malgré sa qualité indéniable, la musique d'Extol n'est pas, mais alors vraiment pas facile d'accès. La formation est constamment à cheval entre les diverses branches du metal extrême, sans jamais pouvoir être caractérisée par l'une ou l'autre. Non à vrai dire, elle n'est pas à cheval, mais carrément à part. Les riffs distillés ont beau être à 90% binaires et surtout très mélodiques, ils sont souvent si rapides, dissonants et barrés que les compos sont extrêmement difficiles à suivre (imaginez en gros des guitaristes qui aiment les riffs efficaces, mais qui s'emmerdent dès qu'ils jouent trois fois le même d'une traite sur le même tempo). Concernant la structure des compositions, le groupe tend clairement vers une version êxtreme d'un metal progressif, type «la vache ! Il est trop bien ton riff ! Tiens il reste dans la place dans "Celestial Completion", on va le mettre là !», en gros c'est du 20 ambiances différentes dans le même morceau, sans liens apparents, du refrain qui n'en est pas un qui vient faire irruption en plein milieu d'un couplet qui n'en est pas un non plus, des breaks qui déboulent dans des solos qui s'averaient être les leads d'un couplet. Le batteur n'est pas en reste, double pédale et crashs tous azimuts, changements de tempo incessants, le bougre n'hésite pas non plus à faire usage de son quatrième bras pour suivre à la caisse claire les riffs de ces messieurs... Le chant, quant à lui, s'apparente majoritairement à une version 'saine' de vocaux black metal, c'est à dire puissant et modernisé, perdant ainsi son côté maladif / j'ai un chat dans la gorge et çà m'enerve au fond des bois. Les choix du groupe en ce qui concerne les vocaux sont cependant parfaitement adaptés, et ceux-ci savent se faire plus lourds dans les passages les plus lents, voire heavy ou folkloriques (chant en norvégien de mise) lorsque l'occasion se présente. Les deux hommes possèdent pour ainsi dire des vocabulaires vocaliques parfaitement complèmentaires, leur permettant de passer toutes les variétés de chant en revue. Mais la richesse des Extol ne s'arrête pas à leur conséquent bagage technique, puisque les norvégiens (qui ont décidemment plus d'une corde à leur arc) incorporent au détour d'un passage une discrète nappe au clavier, une mélodie à la flûte ou au violon, de la guitare acoustique en renforcement des lignes électriques, et que sais-je encore. Le tout n'étant que rare, ne trompons personne sur la marchandise : cela reste principalement du metal extrême avec un gros M. Pour en finir avec cette tartine qui se présente en tant que sérieuse concurrente de la chronique la plus laborieuse de l'histoire de Guts of Darkness, concluons que la musique d'Extol est riche. Très riche. Trop riche même. Les fanfarons scandinaves sont victimes d'une passion immodérée pour la musique alambiquée et pour ainsi dire, pour l'exercice de composition que l'on pourrait presque qualifier d'aléatoire. Tout va si vite et change si brutalement que le moindre passage conventionnel de plus de 30 secondes en devient anthologique (cf. l'intro de 'Celestial Completion' et la fin de 'Work of Art'), et malgré les nombreuses écoutes nécessaires, on en vient toujours à se sentir un peu paumé. Reste un groupe original, intelligent, hors du temps, au background metal bien borné mais aussi débordant d'idées, qui ne pourra qu'intéresser ceux qui recherchent un croisement moderne improbable entre Nocturnus, Watchtower ou Meshuggah, et même si cet album n'est pas encore ce que l'on qualifierait de réussite, il ne fait aucun doute que le groupe saura faire parler de lui dans un futur très proche, au moins chez les amateurs du style !

note       Publiée le mercredi 28 janvier 2004

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Burial" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Burial".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Burial".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Burial".

Chris › mercredi 4 février 2004 - 21:45 Envoyez un message privé àChris
avatar
Hé hé ! je ne savais pas que tu étais fan de Julien Lepers !!