Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDisiplin › Disiplin

Disiplin › Disiplin

11 titres - 51:07 min

  • 1/ Ultimatum
  • 2/ Liberation
  • 3/ Strategy formulation
  • 4/ Kniferegime
  • 5/ The one who makes
  • you crawl
  • 6/ Titan imperia
  • 7/ Hate engine
  • 8/ A lesson in disiplin
  • 9/ The death song
  • 10/ The lucifer principle
  • 11/ Under his horns

enregistrement

Enregistré au Akkerhaugen Lydstudio, aout 2003. Ingénieur : Torbjorn Akkerhaugen. Produit par General K et Disiplin.

line up

Ausslavia (dictatorial speaker); General K (guitare et basse); Krig (guitare); Nex (war battery)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Derrière sa pochette bolchévique et l'aura qui accompagne chaque production de Moonfog, Disiplin se cache. Car soyons clairs : derrière ces fausses allures de "nouvelle sensation extrême" se tient tout simplement un groupe de black metal. Une voix saturée dans la ligne droite de Satyr, des riffs lourds, des blasts furieux, des breaks au scalpel, la culture du speed et du punk, des textes mégalo-sataniques, un son crade et puissant, dense, des musiciens précis et propres qui enfoncent le clou de l'efficacité et de l'impitoyable et Ausslavia n'a pas manqué de se faire la coupe Moonfog. Des structures carrées de couplets-refrain avec pour chaque pièce son centre personnel, break, pont, attaque au chalumeau... finalement, Disiplin porte bien son nom. Aussi à l'aise dans la lenteur épaisse et étouffante que dans le martelage piqueur, le groupe se plie aux règles, et frère furieux de Khold, excelle dans l'obéissance. Cet album de black metal 2000 est un must du genre: haineux, violent, atrocement efficace et magistralement construit. Mais les quatre "disciplinarians" ont beau nous regarder avec des airs de tueurs, nous présenter leurs armes, leurs couteaux d'épouvante, leurs fusils de combat et leur faux de l'Ankou, ils restent tenus à distance derrière leurs barbelés, entièrement serviteurs, disciples esclavisés de leur maréchal cornu. "I am the one who makes you crawl...", "I am the hammer...", "I walk with fire...", "I march towards creation..." et j'en passe: le malheureux Ausslavia hurle à longueur de pièces qu'il est la toute-puissance, et s'agenouille pourtant, rampant et sans cervelle, Under His horns. Disiplin nous présente son redoutable camp d'entraînement où rien ne manque, dans lequel ils comptent bien nous retenir captifs, dans lequel ils ont toujours vécu... et dont ils ne sortiront jamais. Maintenant, il y a ceux qui vivent derrière les barbelés, armée autoproclamée du Mal et moutons militaires qu'un certain black metal, à mesure des années, a su embrigader. Ceux-là sont à la fête aujourd'hui car voici venir quatre nouveaux gradés à la tête du terrible "Disiplin"; ils vont devoir obéir au General K, pour la plus grande gloire d'une vision qui ne leur appartient pas et à laquelle ils aiment se plier. Et puis il y a ceux qui sont à l'extérieur, promenant leur main sur la barrière, flirtant avec le mal... ceux qui ont droit d'aller, qui connaissent les forêts, les routes, le ciel, et la véritable dimension de la nuit unanime. Disiplin a choisi son camp, c'est donc là que nos routes se séparent. Cela fait bien longtemps que ce qui se voulait rebellion, différence, anarchie et droit de penser a engendré ses règles, ses chefs et ses cantines, ses régiments dociles. "A lesson in disiplin"... pfff... pour moi le black metal est né d'une unique source : celle de la liberté. L'album de Disiplin, redoutable, n'est rien d'autre qu'une prison.

note       Publiée le lundi 19 janvier 2004

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Disiplin".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Disiplin".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Disiplin".

mysteriis › jeudi 2 août 2007 - 17:11  message privé !
ne revolutionne rien dans le monde du black masi foutremnt efficace
Note donnée au disque :       
lycosthenes › jeudi 5 avril 2007 - 11:07  message privé !
Enregistré chez Moonfog, ce disque ne devait pas décevoir! Et dès les premières notes on est entrainé dans un black furieux qui ne nous laisse pas une seconde en paix! C'est assurément un très bon album!
Note donnée au disque :       
cyberghost › vendredi 5 novembre 2004 - 22:26  message privé !
Effectivement ce disque ne casse pas des briques mais il est foutrement ravageur! Disons que ce sont sont de bons élèves qui ont bien retenu leurs leçons sur le black moderne du professeur Satyr... Et c'est justement à la fois une qualité, les compos évoquant parfois, voire souvent le tres jouissif "rebel extravaganza", et un defaut dont on espere qu'ils en ressortiront bien vite , en s'éloignant un peu de leur camp d'endoctrinement ;-)
vojna poema › samedi 21 février 2004 - 16:45  message privé !
Et le nom me rappelle celui d'un groupe de oï hollandais.
saïmone › samedi 21 février 2004 - 14:52  message privé !
avatar
La pochette fait très hardcore 80's...