Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCarcass › Flesh ripping symphony

Carcass › Flesh ripping symphony

28 titres

  • Flesh Ripping sonic torment - 1/ Genital grinder - 2/ Regurgitation of giblets - 3/ Festerday - 4/ Limb for limb - 5/ Pyosisified - 6/ Excreted alive - 7/ Malignant defecation - 8/ Fermenting innards - 9/ Necrocannibal bloodfeast - 10/ Psychopathologist - 11/ Die in pain - 12/ Pungent excruciation - 13/ Face meltaaargh !!! - Symphonies of sickness demo - 14/ Reek of putrefaction - 15/ Slash dementia - 16/ Embryonic necropsy and devourment - 17/ Cadaveric incubator of endoparasites - 18/ Ruptured in purulence - 19/ Crepitating bowel erosion - Live in planet X - 20/ Fermenting innards - 21/ Pungent excruciation - 22/ Microwaved uterogestation - 23/ Oxicidised razor masticator - 24/ Reek of putrefaction - 25/ Feast on dismembered carnage - Rehearsal 1988 - 26/ Cadaveric incubator of endoparasites - 27/ Slash dementia - 28/ Embryonic necropsy and devourment

enregistrement

divers. Live enregistré à Liverpool, le 24 septembre 1988 au Planet X.

line up

Ken Owen (batterie, chant), Bill Steer (guitares, chant), Jeff Walker (basse, chant)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
grindcore
Styles personnels
grind

Cela va faire 8 ans que Carcass s'est séparé, et des boots sortent encore ! C'est dire l'impact qu'ont eu ces 3 anglais sur la scène metal de ces dernières années. Au menu de ce "Flesh ripping symphony", plusieurs enregistrements très rares que des centaines de die hard fans ont cherché (et j'en sais quelque chose) durant des années. Passons donc la démo "Flesh ripping sonic torment" (chroniquée ici) et dirigeons nous vers cette rareté qu'est la démo "Symphonies of sickness". Celle-ci est constituée des premiers enregistrements des morceaux de "Symphonies...". Le son y est vraiment bizarre, la gratte de Steer est hyper réverbéré, on dirait qu'il joue dans une caverne, et l'interprétation pleine de pains, à se demander si c'est bien eux qui jouent ! Bref, cette démo prévaut plus pour son aspect culte et rare que par sa qualité, car les morceaux s'avèrent bien moins intéressants que sur l'album à venir. S'enchaîne ensuite un live de la période "Reek of putrefaction", et là surprise ! Le son est potable ! On reconnaît même les morceaux ! (héhé). En tout cas ce live semblait respirer l'énergie car même 15 ans après, il fait bouger des têtes ! Le boot se termine enfin sur une rehearsal de 1988 tout ce qu'il y a de plus culte mais aussi inintéressant : celle-ci est instrumentale, la batterie fait carton, et le son est franchement dégueu... Mais une fois encore, pour le fan, ces pièces représentent les derniers enregistrements inconnus du groupe. Il faudra désormais prier pour une reformation (plus qu'hypothétique...). En attendant, ceux qui auront lu cette chronique jusqu'au bout, devraient se dépêcher d'aller trouver ce boot, le berceau du grindgore y est représenté...

note       Publiée le vendredi 26 décembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Flesh ripping symphony".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Flesh ripping symphony".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Flesh ripping symphony".

hein? › vendredi 24 mars 2006 - 19:00 Envoyez un message privé àhein?
j'adore ce boot ,l'esprit originel du grind !!! MEGA CULTE !!!!
NAGAWIKA › samedi 27 décembre 2003 - 19:12 Envoyez un message privé àNAGAWIKA
pas ecouté la demo.mais c'est pas tres dure a imaginer:reek of putrefaction avec un son encore plus pourri hehe je connais le live en revanche,on peut y entendre leur 1er chanteur,sanjiv.