Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTJulie Tippetts › Sunset glow

Julie Tippetts › Sunset glow

8 titres - 37:54 min

  • 1/ Mind of a Child (5:09)
  • 2/ Oceans and Sky (5:15)
  • 3/ Sunset Glow (7:51)
  • 4/ Now If You Remember (1:55)
  • 5/ Lilies (5:43)
  • 6/ Shifting Still (4:21)
  • 7/ What is Living (2:28)
  • 8/ Behind the Eyes [for a friend, R.] (5:12)

enregistrement

Londres, Angleterre, 1975

line up

Brian Belshaw (basse), Mark Charig (cornet), Nick Evans (trombone), Brian Godding (guitare), Harry Miller (basse), Louis Moholo (batterie), Elton Dean (saxophone alto), Keith Tippett (piano, harmonium), Julie Tippetts (piano, guitare acoustique, tambourin)

remarques

chronique

C'est pas qu'elle soit laide cette pochette. C'est tout simplement que son dessin est raté. N'empêche ; on comprend très bien ce que l'on a tenté d'y représenter. Et même s'il paraît redondant juxtaposé au côté du titre de l'album, c'est bien dans cette atmosphère sans pareille qu'est tout coucher de soleil, où les reflets de ses rayons embrasent la surface de l'eau, que l'album se complait. Un sentiment de plénitude, d'apaisement. Que dis-je ? D'abandon ! Curieux revirement, se dira-t-on, pour celle qui a décidé de changer de patronyme afin de revendiquer une indépendance artistique qui s'exprime désormais dans des parcours bien plus obliques que ceux auxquels elle doit toute sa renommée. Toutefois, "Sunset Glow" se nourrit des nombreuses expériences tirées de ses rencontres sur des albums à forte couleur jazzy. Si, par sa retenue exemplaire et ses quelques interludes à la guitare acoustique ("Now If You Remember"), il évoque l'osmose linéaire de "1969", Julie Tippetts se laisse malgré tout ici beaucoup plus aller dans des vocalises, des gymnastiques étourdissantes de flexibilité qui redresseront les poils de tout ceux qui ont succombé aux longues plaintes qui égrenaient l'inégalable "Rock Bottom". "Sunset Glow" en serait-il son pendant féminin ? Affirmer cela, c'est déjà aussi et surtout faire fi de toute la féminité qui habitait le disque de Robert Wyatt. On ne trouvera pas sur ce disque d'envolées démesurées, pas de tourments engendrés par une quelconque folie. Mais le trouble est là. Indéniablement. La plage titre ou "Lilies" en sont les témoins cinglants. Ils nous entourent de leur brume et l'on s'y perd progressivement, toujours un tout petit peu plus, de chansons en chansons, jusqu'à son aboutissement, "Behind the Eyes". Langoureux, introverti, serein mais pourtant, en bien des points, inquiétant, "Sunset Glow" est de la trempe de ses rares disques qui, de par la beauté innée de ses mélodies simples mises en perspectives, trouveront toujours un endroit où se loger dans votre coeur. Pour ne plus jamais le quitter par la suite.

note       Publiée le samedi 20 décembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sunset glow".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sunset glow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sunset glow".

Coltranophile › mercredi 24 décembre 2008 - 13:52  message privé !

Superbe disque, lumineux, apaisé et aventureux pourtant. La comparaison avec le "Rock Bottom" de Wyatt est fort bien trouvé.