Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMAlbert Marcœur › Albert Marcœur

Albert Marcœur › Albert Marcœur

7 titres - 32:33 min

  • 1/ C'est raté, c'est raté (3:40)
  • 2/ Simone (4:10)
  • 3/ Tu tapes trop fort (3:36)
  • 4/ Appalderie (4:30)
  • 5/ Que le temps est long (5:39)
  • 6/ Mon père avait un p'tit champ d'pommes (3:14)
  • 7/ Qu'est ce que tu as ? (7:44)

enregistrement

Studio Frémontel, France, 1974

line up

Patrice Tison (basse, guitares, murmure anusoïdal, appeaux, cornes, sifflets, charengo, orgue), Albert Marcoeur (batterie, percussions, pipos, appeaux, cornes, sifflets, clarinette basse, bois, saxophone alto, saxophone soprano, chant), Claude Marcoeur (bouteilles altos, percussions, choeurs), Popeye (bouteilles altos), Gérard Marcoeur (bouteilles basses, choeurs), Didier Perrier (bouteilles basses), Pascal Arroyo (percussions, choeurs), Robert Lafont (trombone), François Bréant (choeurs), Christian Sarrel (choeurs), Jacques Denjean (choeurs), Pierre Vermeire (choeurs), Joël Jovignot (choeurs), Pascal Lefebvre (choeurs), Gilou (choeurs)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
rock
ovni inclassable
Styles personnels
chanson française

On m'a vendu Albert Marcoeur comme étant le pendant hexagonal de Frank Zappa. Opération promotionnelle réussie puisque sans cette labelisation un peu hâtive sans doute ne me serais-je jamais senti pressé de découvrir le bonhomme. Et comme tout battage publicitaire qui se respecte, force est d'admettre que l'énoncé est bien mensonger. A la rigueur, pourrions nous accorder à Marcoeur pareille similarité dans son choix d'instrumentation (mais n'est-ce point l'époque qui veut ça ?) et un aspect quelque peu échevelé. Mais c'est bien tout. Mais c'est bien peu. Zappa est Zappa. Marcoeur est Marcoeur. Deux artistes à la forte personnalité, à la vision fulgurante, personnelle et diablement originale. Il me semble que l'univers d'Albert Marcoeur est fait de ces mêmes bizarreries qui animent le monde tout aussi spectaculaire et fleuri des Etron Fou Leloublan, ou une approche singulière, précisement hexagonale, voire typiquement européenne (à la même époque, l'avant-garde progressive, de Henry Cow à Samla Mammas Manna, pratiquait le même type de musique), l'esprit décalé en moins. Car il y a une grande dose d'humour dans la musique d'Albert Marcoeur. Et on peut réaliser de jolies choses ("Que Le Temps est Long") le plus sérieusement du monde, même pour rire. Réjouissons nous, chers amis, car fort d'une inflexible indépendance, voilà maintenant deux ans qu'Albert Marcoeur a retroussé ses manches pour recoller ce bout d'histoire qu'est sa propre discographie et qui avait disparu de nos manuels prétendument complets. Son premier disque éponyme est un incontournable petit chef d'oeuvre de surréalisme. Instrumentation vaste, complexe, colorée, jeu subtil sur les harmonies, des dissonances précalculées, des percussions volatiles, des histoires à dormir debout, des sketches audiophoniques où l'on s'éclate les doigts au marteau, où l'on récite les paroles tout en les écrivant à la craie. Un premier disque flamboyant et riche d'une imagination débordante qui justifie le plus simplement du monde que la déraison a ses raisons d'être.

note       Publiée le jeudi 18 décembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Albert Marcœur".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Albert Marcœur".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Albert Marcœur".

sog › vendredi 28 juillet 2006 - 22:53  message privé !
J'ai acheté ce disque aujourd'hui même, et dès la première écoute je suis parfaitement, définitivement, convaincu ! Est-il exagéré de dire que Débile Menthol doit beaucoup à Marcoeur ? Ou que le "murmure anusïdal" est une géniale parodie du "space whisper" de Gong ? Ou que "Appalderie" est un pur chef-d'oeuvre, l'imagination au pouvoir ?
Note donnée au disque :       
saïmone › jeudi 29 juin 2006 - 23:57  message privé !
avatar
Tu tapes trop fort mon gars, tu vas t'cogner ! Si tu fais pas gaffe à c'que j'te dis tu vas t'faire mal mon gars, tu vas t'faire mal ! Tu tapes trop fort ! Faire une chanson sur un clou, si ça c'est pas génial...
Note donnée au disque :       
docteur.justice › vendredi 9 juin 2006 - 14:15  message privé !
assez deçu par une grosse réputation que la musique de marcoeur ressemblait a du zappa, force est de constater qu'on en est loin, même si on ne peut qu'aprecier la démarche, le résultat s'avère pas forcement inspiré. a son détriment : la production francaise de l'époque comme d'habitude a la hauteur du phonogram des année 1920.. a voir pourtant interpelant dans ses prestation scéniques actuelles
Note donnée au disque :       
bubble › vendredi 17 février 2006 - 14:17  message privé !
tiens je l'ai re-ecouter hier ! oui exellent tres drole ( c'est raté etc ..) . une sorte de vague croisement entre henry cow et bob drake . mais marcoeur est marcoeur comme le dit la chro. par contre pour moi ca n'a rien avoir avec zappa . mais il parait que des que c'est un peu bizarre ca fait bien de dire que c'est a la zappa.
Progmonster › jeudi 16 février 2006 - 17:34  message privé !
avatar
http://www.marcoeur.com/index_flash.htm
Note donnée au disque :