Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeleyaman › Second

Deleyaman › Second

12 titres - 61:36 min

  • 1/ Sparrow 4.56
  • 2/ The door 7.38
  • 3/ Îken 1.50
  • 4/ Ambi metch 4.05
  • 5/ Battlefield 5.56
  • 6/ Leï leï 3.20
  • 7/ Yana 5.40
  • 8/ 5th day 1.54
  • 9/ Black rainbow 7.49
  • 10/ Arev 6.37
  • 11/ Dice 2.05
  • 12 Denials 5.44

enregistrement

Enregistré et mixé par Aret Mandilian au studio le tilleul, mai 2003.

line up

Béatrice Valantin (chant) ; Aret Madilian (chant, clavier, saz, percussions) ; Gérard Madilian (doudouk, shêvi) ; Mia Björlingsson (batterie)

chronique

Je n’ai pas été juste avec Deleyaman. A l’heure d’écrire ces lignes, voilà déjà des semaines que «Second» traîne sur ma platine, lancinant, fascinant… et moi je n’en dis rien, je garde le silence. Il y a des moments où plus rien ne trouve grâce, où l’ennui est mortel, où plus rien ne nous parle. Dans ces heures là d’une vie on n’a pas envie d’écrire, de chroniquer un disque, d’expliciter les choses… on déprime, et c’est tout. Durant ces jours de pluie «Second» fût ma chaleur, et je n’en ai rien dit. Je n’avais pas envie. Deleyaman nourrit cette tristesse précieuse qu’on ne veut pas partager, cette mélancolie sombre que l’on couve comme de l’or, dont on fait son manteau. Lumineuse et lacrymogène, simple et douce, la musique de «Second» est une contemplation hivernale, un paysage de givre et de campagne, une rencontre de heavenly pleureuse et de folk délicate, entre piano de larmes, guitare du fond des landes et matin sous la brume. Les chants sont simples et beaux, les voix claires et tranquilles, et les sonorités du saz et du shêvi s’expriment en mélodies limpides et mélancoliques sur fond de violons doux ou de guitares perlantes. Très éthérée, la musique de Deleyaman n’en demeure pas moins intense, émouvante, la profondeur des harmonies et la beauté des mélodies, si épurées soient elles, hissant l’œuvre bien au délà du simple atmosphérique... l’acoustique de leurs sons, la mystique imposante qui émane de leurs chants font du quatuor une des formations heavenly les plus importantes qui soient. Paysages, lamentations, méditations et promenades dans le froid… durant ces jours de pluie où tout est sans lumière, la plainte Deleyaman nous conforte dans la peine, nous la rend confortable, douce, précieuse et salvatrice. Et à ceux qui demandent on aimerait juste répondre en leur tendant «Second», sans avoir à parler. Car l’œuvre chante pour nous, pleure comme on rêve de le faire, alors on la regarde en oubliant le reste, en attendant cette grâce qu’offre la solitude. Chacune de ces petites mélodies nous reste dans la tête comme un souvenir d’automne, chacun de ces sons, contrebasse, saz ou flûte, peint plus distinctement cet horizon d’hiver, de folk et de forêts, de prairies et de chants. Sur la route Dead can Dance beaucoup se sont trompés… sur un sentier non loin, acoustique et discret, Deleyaman le doux a su, lui, se trouver.

note       Publiée le lundi 15 décembre 2003

partagez 'Second' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Second"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Second".

ajoutez une note sur : "Second"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Second".

ajoutez un commentaire sur : "Second"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Second".

Arwenn › mardi 15 mars 2005 - 12:41  message privé !
Rien à ajouter à la chronique.
Note donnée au disque :       
marine-mia › mercredi 9 juin 2004 - 10:37  message privé !
Je trouve que la chronique donne l'impression que cet album est d'une tristesse incroyable alors que mystique ne veut pas dire obligatoirement mélancolique ; et cet album est mystique. Le côté mystique peut rendre la personne triste ou détendue ou encore faire vibrer tout son être, cela dépend du caractère de cette personne. Cet un album merveilleux et personnellement je n'ai pas besoin d'être seule pour écouter cet album. Bien sûr, je ne le mettrai pas en musique de fond durant un dîner avec des amis ; le cadre approprié pour écouter cet album est d'être dans un bon canapé près d'une cheminée et se laisser imprégner de la musique harmonieuse et des chants lancinants. En écoutant DELEYAMAN, on oublie tout et on se promène tranquillement dans leur univers. C'est tout ce que je demande à des artistes alors merci à eux pour ces belles ballades.
Note donnée au disque :       
Motaburn › lundi 22 décembre 2003 - 15:15  message privé !
la kro m'a donné trop envie, et elle a raison, c'est vraiment très bôôô ^^ sinon j'ai vu qu' il y avait Deleyaman en concert, infos : http://www.deleyaman.com/cartoucherie.htm
Note donnée au disque :       
Ywrath › mardi 16 décembre 2003 - 17:33  message privé !
J'aimerais bien savoir à quel type d'instrument s'apparente le doudouk. Ou bien, à ce que peut ressembler un shêvi... Intrigant tout de même, ça me donne envie de découvrir cet album.
Sheer-khan › lundi 15 décembre 2003 - 13:32  message privé !
avatar
Merci... mais c'est surtout cet album qui est très beau.
Note donnée au disque :