Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMegaptera › The curse of the scarecrow

Megaptera › The curse of the scarecrow

8 titres - 49:56 min

  • 1/Disturbance
  • 2/Cog-wheel machinery
  • 3/Don't desecrate the dead
  • 4/The curse of the scarecrow
  • 5/More disturbance
  • 6/Hear my bowels
  • 7/Kingdom of death
  • 8/Skullfracture

enregistrement

Mixé et enregistré au studio Jennifer's, Suède

line up

Peter Nyström (tous instruments), Magnus Sundström (programmation)

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
dark-ambient industrielle

Un des rares groupes à pouvoir prétendre égaler MZ .412 en terme d'ambiances cauchemardesques, Megaptera a progressivement transformé ses martèlements industriels et bruitistes des débuts en une dark-ambient des plus glauques. Dernier album du projet suédois (Peter Nyström officie désormais seul sous le patronyme de Negru Voda), cette 'Malédiction de l'épouvantail' porte par ailleurs on ne peut mieux son nom. Les titres se déclinent en plages ambient très sombres bien sûr (dès l'intro de 'Disturbance', le ton est donné...), et d'où l'on tentera vainement d'extraire un quelconque moment de sérénité. Evidemment, Megaptera fait toujours de l'indus, donc les percus et les rythmiques infernales sont de la partie, telles un mouvement perpétuel que rien ne saurait arrêter ('Cog-wheel machinery', l'excellent et épique 'Don't desecrate the dead', déjà présent sur la compil Cold Meat 'The absolute supper'). La comparaison avec une bande-son de film aux relents millénaristes ou simple film d'horreur devient fort à propos lorsque l'on aborde le génial morceau titre, durant lequel percus répétitives et nappes glauques relayées par des effets de réverb' et de voix désincarnées se chargent de créer une atmosphère des plus déplaisantes pour qui se serait arrêté, dans sa quête héroïque de l'ultime sensation forte, à l'écoute du dernier Gilbert Montagné. Car ici tout n'est que désolation et putréfaction, abandon et * (*espace libre ; nb : 'Fleury Michon' est proscrit !). Aussi éloigné du romantisme qu'Ataraxia d'une quelconque forme de talent, cet opus dantesque reste un manifeste exemplaire de ce que l'ambient peut avoir de terrifiant quand on laisse les manettes à des psychopathes...Culte !

note       Publiée le samedi 13 décembre 2003

partagez 'The curse of the scarecrow' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The curse of the scarecrow"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The curse of the scarecrow".

ajoutez une note sur : "The curse of the scarecrow"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The curse of the scarecrow".

ajoutez un commentaire sur : "The curse of the scarecrow"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The curse of the scarecrow".

taliesin › mardi 11 septembre 2012 - 14:58  message privé !

Je redécouvre mon 1er commentaire... ? Il m'a bien sûr fallu relire la chro de Marco pour me souvenir ;-) Sinon sans aucun doute mon Megaptera favori. Et pour reprendre Wotzy, ce 'Skullfracture' avec son côté invocatoire Yog-Sothothien ^_^ A ce sujet, je vais réécouter l'album 'Nightmares', je réalise que le dernier titre s'intitule 'Skullfracture of a retard', sans doute un lien ?

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 25 novembre 2008 - 16:38  message privé !

ah ce Skullfracture, t'es un sac à viande dans un train pour Auschwitz et un mec te fait les tripes

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 9 septembre 2008 - 21:18  message privé !
"Cog-wheel machinery"... clac-clac... clac-clac...
Note donnée au disque :       
Reflection › vendredi 15 février 2008 - 08:19  message privé !
Oui il est absolument excellent ce disque je trouve, une sorte de spiral infernal. Lourd ( même les " silences " sont lourd ), opaque, matte, "religieux", transcendant, psychédélique... J'adore le SON de cet album ! Enfin c'est pas un son trés musical, c'est une sorte de vibration de pulsation chamanique, de vrombissement moyen ageuse, une sorte d'incantation bizard. Ajouter a cela un bon brin de folie ( et de génie ) et vous obtenez ce disque En tout cas c'est le plus Mature de Megaptera et le plus trippant pour moi ( je trouve ce disque "beau", dans le sens ou j'aime me perdre dans cette sprial et chaque titres m'interpellent vraiment, alors que ce n'est pas trop ce qu'il affiche au premiers abords ), je me fais totalement immergé par ce son et puis je sais pas, il y a un petit quelquechose qui fait qu'il est supérieur a la grande majorité des albums du style, mais je suis incapable de dire ce que c'est... Ecouté dans certaines conditions il est fatale.
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › jeudi 14 février 2008 - 23:26  message privé !
hahaha oui celui-la je le sens bien mieux que YWNSTN. La lobotomie façon Archon Satani/Proiekt hat, du style 'usine à métaux qui continue à marcher après extinction de l'Homme'.
Note donnée au disque :