Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKirlian Camera › Unidentified light

Kirlian Camera › Unidentified light

  • 1999 • Triton Triton 28 cd • 1 CD digipack

cd • 11 titres

  • 1Coming clouds
  • 2Justice
  • 3The burning sea (retro-engineering 1/a)
  • 4Uniwhite 1
  • 5Learning to live
  • 6Uniwhite 2
  • 7Moon is getting closer part I
  • 8Thanks pigs
  • 9The limit
  • 10Moon is getting closer part II
  • 11The burning sea (bonus mix)

enregistrement

Uranium, Parme, Italie et Suono e Immagine, Reggio E., Italie, 1998-1999

line up

Angelo Bergamini (synthés, programmation, basse, chant), Emilia Lo Jacono (chant, guitare, claviers), Elena Fossi (clavier, chant), Barbara Boffelli (chant)

remarques

chronique

Le mot ‘lumière’ dans le titre d’un album de Kirlian Camera ? Le fait paraîtrait presque comique…car effectivement, si lueur il y a, elle est bien difficile à identifier. Non seulement, le groupe continue à nous plonger dans des atmosphériques glaciales et cliniques à déprimer un cafard mais il réussit l’exploit de les rendre oppressantes et franchement inquiétantes. Au niveau sonorité, Angelo et ses dames ont réactualisé leur matériel mais refusent désespérément de sonner comme tout le monde. C’est ainsi que si l’on reconnaît quelques emprunts à la techno ou au trip-hop, les structures restent typiques de Kirlian Camera, simples, minimales, même si les arrangements sont plus étoffés. Pour corser le tout, quelques pointes de guitare, samples étranges (les lignes jazzy au début de ‘Thanks pigs’) et autres grésillements donnent une couleur bien sombre à la froideur des sons. Ce sentiment de spleen est renforcé par le timbre désenchanté des voix féminines, au nombre de trois puisque outre Emilia Lo Jacono et son style presque bluesy, Barbara Boffelli, ‘Unidentified light’ révèle la petite nouvelle, Elena Fossi, qui, si elle n’a pas encore l’assurance de ses deux consoeurs s’en sort plutôt bien. Les ambiances particulières de ce disque et la colère sourde qui gronde en arrière-plan font qu’il peut plaire dès la première écoute mais également révéler ses richesses au fur et à mesure d’écoutes attentives. Kirlian Camera, c’est un peu de Joy Division, Suicide, et Kraftwerk en un seul groupe, et quel groupe, mes amis !

note       Publiée le vendredi 28 novembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Unidentified light".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unidentified light".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unidentified light".

julius_manes › lundi 21 mars 2011 - 08:23  message privé !

"quel groupe, mes amis !" : je suis bien d'accord avec vous, M. Twilight. Superbe album dans son ensemble.

Note donnée au disque :