Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThis Morn' Omina › Le Serpent Blanc, le Serpent Rouge

This Morn' Omina › Le Serpent Blanc, le Serpent Rouge

cd 1 • 8 titres • 64:08 min • le serpent blanc

  • 1Epoch08:13
  • 2Suneater08:03
  • 3(The) ninth key11:30
  • 4Taliesin09:11
  • 5The immutable sphere10:59
  • 6Toltec05:01
  • 7Son of fire01:44
  • 8Uraeus09:24

cd 2 • 13 titres • 38:57 min • le serpent rouge

  • 1Aquarius05:11
  • 2Pisces01:32
  • 3Aries03:38
  • 4Taurus03:50
  • 5Gemini01:34
  • 6Cancer02:29
  • 7Leo04:18
  • 8Virgo01:41
  • 9Libra01:08
  • 10Scorpio03:55
  • 11Ophiuchus02:04
  • 12Sagittarius03:47
  • 13Capricorn03:14

piste cdrom • 1 titre

  • 1Shiftwind (live)05:50

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

line up

Mika Goedrijk (tous instruments)

remarques

+ plage cd-rom live du morceau 'Shiftwind'
L'édition limitée contient le mcd 3" 'Nagash' (Act 152.3)

chronique

Styles
ambient
electro
Styles personnels
electro-ambient ethnique

Après la trilogie 'Hegira', basée sur la saga 'Hyperion' du romancier Dan Simmons, le belge de This Morn' Omina nous offre sa dernière livraison en démarrant une nouvelle trilogie intitulée cette fois 'Nyan'. 'Le Serpent Blanc,...' en est donc le premier chapitre, et quelle entrée en matière ! Adepte d'une musique electro et ethnique (beaucoup de percussions, de samples orientaux et africains) couplée à une atmosphère ambient et proche de la trance chamanique, TMO confirme les qualités de son maître-d'oeuvre que l'on avait pu remarquer au travers des excellents 'Taiu' ou encore '7 years of famine' pour ne citer qu'eux. Entre les longues plages d'intro, pure ambient évolutive aux nappes épaisses, et les éruptions de percussions et de rythmiques electro-techno ('Epoch', 'Uraeus', 'The immutable sphere'), difficile de résister à cet appel du corps et de l'âme qui nous éloigne de ce monde vain et matériel. Ca c'est pour le premier cd ; 'Le Serpent Rouge', jumeau ambivalent du 'Serpent Blanc' donc, calme le jeu pour parcourir les douze signes astrologiques auxquels vient s'ajouter le symbole du serpent ('Ophiuchus') : ambiances élémentaires pour totémisation et rites de contrées lointaines. De l'excellent travail pour cet artiste qui partage avec son compatriote d'Ah Cama-Sotz le sens du rythme qui tue et des ambiances d'un autre monde.

note       Publiée le dimanche 23 novembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Le Serpent Blanc, le Serpent Rouge".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Le Serpent Blanc, le Serpent Rouge".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Le Serpent Blanc, le Serpent Rouge".

vargounet › samedi 4 février 2012 - 01:46 Envoyez un message privé àvargounet

Pouah leur dernier à l'air énorme !!!

Note donnée au disque :       
vargounet › mercredi 2 novembre 2011 - 18:53 Envoyez un message privé àvargounet

Très cool, à la fois puissant mais empli d'une coolitude zen et shamanique, j'aime bien l'alternance en gros c'est très sympa. Globalement ça booste quand même à fond, bon skeud pour faire une activité à fond les ballons. Je mets 6 dans le contexte, après à écouter en pleine contemplation face à soi même je ne sais pas, jamais testé.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › samedi 3 avril 2010 - 11:25 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

transe shamanique, pour une fois que c'est tout à fait cela - le rituel syncrétique new-age facon Hybryds et musicalement le cul entre entre percus inarrêtables et trance psychédélique (si si) ; après Hegira c'est un bonheur de l'entendre fleurir de nouveau, peu importe que TM'O fasse globalement la même musique depuis une dizaine d'albums... ah, diantre, 'Suneater'...

Note donnée au disque :