Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIll Niño › Confessions

Ill Niño › Confessions

14 titres - 59:49 min

  • 1/ Te amo... I hate you
  • 2/ How can I live
  • 3/ Two (vaya con dios)
  • 4/ Unframed
  • 5/ Cleansing
  • 6/ This time's for real
  • 7/ Lifeless... life
  • 8/ Numb
  • 9/ Have you ever felt
  • 10/ When it cuts
  • 11/ Letting go
  • 12/ All the right words
  • 13/ Rebirth
  • 14/ How can I live (spanish version)

enregistrement

Water music studios.

line up

Dave Chavarri (batterie), Ahrue Luster (guitare), Cristian Machado (chant), Jardel Paisante (guitare), Danny Couto (percussions), Laz Pina (basse)

remarques

Contient le clip video de "How can I live" en bonus.

chronique

Styles
metal
neo metal
pop
Styles personnels
neo

Une chose est sûre, c'ets que les commentaires qui figureront au bas de cette chronique risquent de ne pas être élogieux sur ce "Confessions". Et si je m'insurgeais contre ceux-ci sur "Revolucion/revolution", il faut bien avouer qu'ils s'avèrent bien plus légitime ici. En effet, "confessions" aurait du s'appeller "Concessions". Car des compromis et autres concessions, ill Nino en a fait. Le chant extrême a quasi disparu au profit d'un chant clair fait pour séduire et lacher des refrains, les guitares se sont aseptisés pour continuer à avoir l'appellation "electrique" sans toutefois choquer les auditeurs les plus sensibles, les compositions se sont elles aussi épurées pour aller à l'essentiel : les refrains. Bref, tout ce qui faisait le charme de l'album précédent a disparu, y compris le côté "Latino", qui apparait ici plus que forcé, genre "il faut des percus et des grattes acoustiques pour qu'on reste original". Bref, j'ai été super déçu, çà sonne comme un bon disque pour l'été, bien cool à écouter sur la plage mais pas plus... Ill Nino s'est définitivement éloigné du metal. Pourtant certains morceaux accrochent vraiment bien (merciu encore aux refrains et au chanteur vraiment talentueux) : "How can I live", "Unframed", "Cleansing"... Seulement voilà, le problème quand on officie dans ce style, c'est la durée de vie, et celle de ce "Confessions" est faible. Les morceaux se retiennent vite par coeur et mis à part ce terrible "How can I live" (limite radiophonique mais qui marque vraiment par la petite mélancolie qui s'en dégage), et bien on se surprend à se dire "Tiens, si je me mettais revolution/revolucion ?" Et là je crois que tout est dit...

note       Publiée le samedi 22 novembre 2003

partagez 'Confessions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Confessions".

ajoutez une note sur : "Confessions"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Confessions".

ajoutez un commentaire sur : "Confessions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Confessions".

Potters field › samedi 20 juin 2009 - 14:36  message privé !

c'etait surtout pour comparer 2 groupes latinos en fait.

Painkiller › samedi 12 avril 2008 - 18:38  message privé !
Ou comment comparer le NY Hardcore à cette merde imbuvable en une ligne.
Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 12 avril 2008 - 10:28  message privé !
je prefere agnostic front, quand même.
vinxxdark › jeudi 22 mars 2007 - 23:58  message privé !
lol l'erreur de nationalité....chili...mdr...ca ne change rien au fait que ill nino soye une belle bouze puante
scargaroth › lundi 3 juillet 2006 - 13:35  message privé !
ouaiiiiiii ca y'est on l'a (re)trouvé la blague de l'an 2003 !!!!!
Note donnée au disque :