Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSuffocation › Effigy of the forgotten

Suffocation › Effigy of the forgotten

0 titres - 37:35 min

  • 1/ Liege of inveracity
  • 2/ Effigy of the forgotten
  • 3/ Infecting the crypts
  • 4/ Seeds of the suffering
  • 5/ Habitual infamy
  • 6/ Reincremation
  • 7/ Mass obliteration
  • 8/ Involuntary slaughter
  • 9/ Jesus wept

enregistrement

Morrisound studios, Tampa, Floride, par Scott Burns.

line up

Josh Barohn (basse), Doug Cerrito (guitare), Terrance Hobbs (guitare), Frank Mullen (chant), Mike Smith (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Que la brute qui sommeille en vous s'arrête sur cette chronique ! Ce "Effigy of the forgotten" est fait pour vous ! Premier album des fondateurs du mouvement dit "brutal death" et qui donne encore lieu à de nombreux clones (tous plus insignifiants les uns que les autres d'ailleurs), Suffocation sort ainsi ce qui demeure LA référence du style. Rares sont ceux qui ne connaissent pas cet album, mais pour les incultes (quel dévouement !) qui ne connaissent pas encore ce disque, laissez moi en faire une brève description. Suffocation pousse ici le bouchon de la violence un peu plus loin encore que ne l'ont fait les groupes européens de l'époque (Entombed, Grave, Dismember...) ou américains (Death...). Le blast typé "marteau piqueur" prend une place de choix, notamment grâce au jeu terriblement carré de Mike Smith (un des plus grands batteurs de death metal à mon sens), les riffs deviennent également plus rythmiques et possèdent surtout cette constance dans leur excellence et leur technique. Un nouveau mouvement était né. Un mouvement où l'intensité ne devait jamais retomber, où la mélodie n'avait pas de place, où le chant devenait une arme rythmique supplémentaire (Frank Mullen a une gorge putréfiée !), bref une boucherie hyper violente. Et c'est bien ce qu'on retient de l'écoute de ce "Effigy of the forgotten" : une intensité qui ne baisse jamais. Les titre se suivent, se ressemblent mais accrochent tellement par leurs riffs, changements de rythmes incessants et innovateurs (raah mais écoutez "Habitual infamy" !) que l'on ne peut que succomber. Une pierre angulaire majeure du death metal américain, un pilier même au vu des nombreux combos qui s'en inspirent. Bref, un cd indispensable pour tout fan d'extrême, la continuation de l'ultime "Human waste", le death metal à son apogée !

note       Publiée le dimanche 16 novembre 2003

partagez 'Effigy of the forgotten' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Effigy of the forgotten"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Effigy of the forgotten".

ajoutez une note sur : "Effigy of the forgotten"

Note moyenne :        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Effigy of the forgotten".

ajoutez un commentaire sur : "Effigy of the forgotten"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Effigy of the forgotten".

Rastignac › jeudi 12 avril 2018 - 03:30  message privé !  Rastignac est en ligne !
avatar

Des fois, le death metal, c'est indispensable.

The Gloth › vendredi 21 octobre 2011 - 08:58  message privé !

Marrant que tu compares avec "Tomb of the Mutilated", c'est vrai que dans un style proche il passe beaucoup mieux. Mais par contre, de CC je préfère nettement le premier "Eaten back to life" qui, pour le coup, est très différent.

Int › jeudi 20 octobre 2011 - 22:31  message privé !

La première fois que j'ai écouté j'ai pris une grosse grosse claque, principalement grâce au son lourd et étouffé ; "l'essence de Brutal Death", m'étais-je dit avec bonheur. Puis aux réécoutes, je sais pas, j'ai perdu l'enthousiasme. Moins aéré et néanmoins sec et brutal qu'un Tomb Of The Mutilated (même si c'est le seul bon CC), moins furieux qu'un Nile, moins "pavé massif qui te passe dessus" qu'un Immolation, 'fin bref...

Note donnée au disque :       
vargounet › jeudi 20 octobre 2011 - 21:27  message privé !

Le monolithe, un pur pavé de violence qu'il faut apprécier comme un bon cru avec le temps, dont la finesse de décortique pas easy easy. Putain d'album ...

Note donnée au disque :       
Sirius › jeudi 20 octobre 2011 - 19:33  message privé !

Je ressens la même chose avec tous les morceaux glanés dans la disco de Suffocation (et chez pas mal de groupes de death en général). Ca brasse du vent, ça mouline pour pas grand-chose, ils jouent vite et fort mais y'a pas d'agressivité ni de violence qui en ressort.