Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRDewey Redman › Tarik

Dewey Redman › Tarik

  • 1969 • Byg 529334 • 1 LP 33 tours

5 titres - 47:11 min

  • 1/ Tarik (4:45)
  • 2/ Fo Io (5:08)
  • 3/ Paris ? Oui ! (13:39)
  • 4/ Lop O Lop (13:06)
  • 5/ Related and Unrelated Vibrations (10:33)

enregistrement

Studio E.T.A., Paris, France, 1er octobre 1969

line up

Ed Blackwell (batterie), Malachi Favors (contrebasse), Dewey Redman (saxophone ténor, musette)

remarques

chronique

Styles
jazz
world music
Styles personnels
avant garde > free jazz

Superbe album que ce "Tarik", un formidable testament au son plus ouvert, plus chaud, le plus à même à mettre en valeur la générosité et le talent intrinsèque de ce saxophoniste ténor injustement méconnu qu'est Dewey Redman (sûr qu'à relire ma chronique sur "The Ear of the Behearer", y aura des mauvaises langues pour dire que je me répète). Faut dire que cantonné au rôle d'acolyte aux côtés d'Ornette Coleman ou de Keith Jarrett, son jeu semblait être plus contenu, voire bridé. Quant à sa carrière éclair sur Impulse!, elle lui fit miroiter des perspectives imaginaires qu'un son trop condensé et trop étouffé pour un artiste de sa trempe ont liitéralement cloué sur place. Vu la puissance et l'énergie qu'est capable de dégager Dewey Redman, l'artiste a besoin d'espace pour donner pleine mesure à la fougue qui l'habite et ainsi nous noyer dans son souffle chaud et vibrant. En trio, avec des partenaires de premier ordre (Ed Blackwell à la batterie, Malachi Favors de l'Art Ensemble à la contrebasse), Redman nous balance cinq pièces originales à l'urgence tangible et à l'émotion à fleur de peau. Si le terreau reste un hard bop moderne au swing tenace et aux inflexions peu académiques, l'inspiration des terres africaines ne sont jamais très loin. Le jeu percussif de Blackwell sur "Lop-O-Lop" ou la plage titre en sont l'illustre exemple. Et quand Redman troque son ténor pour jouer de sa musette, l'illusion est parfaite. "Tarik", le titre, nous plante en plein milieu d'un décor désertique qui a le goût d'un mirage dont la douceur vient se déposer sur nos lèvres après une tempête de sable fin. "Related and Unrelated Vibrations" est le doux sifflement de cette tempête, un va et vient incessant entre les crispations de l'archet sur les cordes de la contrebasse et les ondulations faussement langoureuses du saxophoniste. La caravane passe et poursuit son chemin, à dos de dromadaire, sur des kilomètres de dunes qui fusionnent sur sa ligne d'horizon avec les derniers rayons du soleil.

note       Publiée le samedi 1 novembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tarik".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tarik".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tarik".

freaks › dimanche 4 juillet 2004 - 21:00  message privé !
Je ne l'ai jamais vu non plus dans les line-up de Coltrane, mais dans le livret de Momentum il parle d'une séance d'enregistrement avec Coltrane. Je n'ai par contre aucune idée de l'album dont il parlait.
Progmonster › samedi 3 juillet 2004 - 01:22  message privé !
avatar
à ma connaissance, Redman n'a jamais joué avec Coltrane...
Note donnée au disque :       
freaks › vendredi 2 juillet 2004 - 20:11  message privé !
Wouah, quel claque je me suis pris en live. Que d'impros durant 1h30 et c'est à ce moment que j'ai compris pourquoi il a joué aux cotés d'Ornette, Coltrane et autres. De plus j'ai aujourd'hui même découvert d'autres compos de ce monsieur Redman avec comme invités le grand Cecil Taylor et Elvin Jones dans un album intitulé Momentum Space et que je conseille à tous les amateurs de free jazz.