Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEstradasphere › Buck Fever

Estradasphere › Buck Fever

cd • 16 titres • 72:24 min

  • 1Buck Fever5:45
  • 2The Dapper Bandits8:03
  • 3The Silent Elk of Yesterday6:17
  • 4Crag Lake0:48
  • 5Meteorite Showers8:13
  • 6The Bounty Hunter6:17
  • 7Super Buck II2:35
  • 8Millenium Child8:16
  • 9Trampoline Klan2:02
  • 10Burnt Corpse0:14
  • 11Rise N' Shine [Epic Doobie Nightmare #1]2:27
  • 12Bride of the Buck1:39
  • 13A Very Intense Battle8:40
  • 14Green Hill1:25
  • 15Feed Your Mama's Meter4:15
  • 16What Deers May Come5:28

enregistrement

Coast Recorders, San Francisco, Californie, USA, 4-5 août 2000

line up

Timba Harris (violon, trompette, mandoline, claviers), Jason Schimmel (guitares électriques et acoustiques, sitar, banjo, claviers, piano, glockenspiel, choeurs), Tim Smolens (basse, claviers, orgue, timpani, gong, samples, effets, programmation), David Murray (batterie, didjeridoo, percussions, djembe, tambourin, timpani, dombek, claviers), John Whooley (saxophones ténor, alto, bariton et soprano, flûte, chant, percussions, congas, shakers, accordéon, piano, clavier électrique)

remarques

chronique

Alors que la sortie imminente de leur nouvel album, "Quadropus", est attendue pour la fin de ce mois d'octobre 2003, arrêtons nous un instant devant le phénomène Estradasphere. Tout a déjà été dit, ici, entre les lignes de certaines chroniques et/ou de certains commentaires à propos de ce légendaire "Buck Fever", supposé être le porte drapeau de la nouvelle sensation qui allait supplanter Mr.Bungle d'un revers de la main. Je ne me montrerais pas si enthousiaste. Non pas que "Buck Fever" soit une déception. Non. Il lui manque juste du caractère, du corps. Mr.Bungle, malgré ses digressions permanentes, était arrivé à se créer un monde qui lui était propre. Malgré ce collage improbable, ce patchwork de fou, on sentait à travers leurs disques qu'il y avait, si ce n'est un but véritable, au moins une direction. Il semblerait qu'à l'écoute de ce disque d'Estradasphere, ce ne soit pas encore le cas. Mais soyons vigileant ; Mr.Bungle n'a-t-il pas livré le meilleur de lui-même qu'après une série impressionnante de démos et un premier album fourre-tout ? "Buck Fever" est un parfait trait d'union entre Mr.Bungle et Secret Chiefs 3, préférant se focaliser sur les aspects les plus facilement assimilables des deux. "Buck Fever", en dépit de quelques moments bien sauvages, ne s'écarte que très rarement d'une trame qui revisiterait la musique klezmer et le jazz en big band à coup de ritournelles doo-wap, dressant un parallèle plus qu'évident avec l'approche outrageusement accessible qui avait tant dérangé certains fans hardcore de Mr.Bungle à la sortie de "California" en 1999. Mais comme ils viennent tous de la même famille (le groupe est bien évidemment hébérgé sur le label Web of Mimicry de Trey Spruance), on reste en terrain connu, et, bien entendu, cela fuse dans tous les sens. Mais, à force, l'imprévisible devient prévisible, vous ne trouvez pas ? Au delà du gag, il ne manque plus à Estradasphere qu'à se trouver un réel objectif pour enfin assumer une série de disques et une carrière avec un minimum de crédibilité.

note       Publiée le mardi 28 octobre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Buck Fever".

notes

Note moyenne        17 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Buck Fever".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Buck Fever".

E. Jumbo › jeudi 7 juin 2012 - 00:54  message privé !

Les passages disco et Super Nintendo sont vraiment super sur cet album.

Note donnée au disque :       
2364 › mercredi 26 mai 2010 - 00:06  message privé !

Raaaah, mais quel chef-d'oeuvre de malade! Je ne saurais même pas dire pourquoi je l'adore autant, c'est juste une sorte de Mr. Bungle en plus pop c't album, mais ça doit bien faire six ou sept ans qu'il m'accompagne quasiment partout, ça fait un bon moment que j'ai dépassé la centaine d'écoutes et je suis loin de m'en lasser...

Note donnée au disque :       
punksportif › vendredi 4 avril 2008 - 17:41  message privé !
les petits enfants de Mr Bungle, c'est sur. En revanche, certes il y a un "formatage" des mélange tout azimuth, mais dans l'ensemble, l'imprévisible ne devient prévisible qu'aprés de multiples écoutes. la 1ere fois que j'ai entendu "buck fever", ben j'ai eu les yeux ronds (comme bcp). et j'ai adoré...
Note donnée au disque :       
Manumal › mardi 29 mai 2007 - 13:31  message privé !
Ahhh excellent Estradasphere disque indispensable pour tout amateur de Mr Bungle qui se respecte
Note donnée au disque :       
ribosome › vendredi 29 septembre 2006 - 02:34  message privé !
Mmmh...
Note donnée au disque :