Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOccult › The enemy within

Occult › The enemy within

11 titres - 38:04 min

  • 1/ Souls
  • 2/ Inquisition of the holy
  • 3/ Crossing the boundaries (of life & death)
  • 4/ Selfbetrayal
  • 5/ Twisted words (my darkest emotions)
  • 6/ Through dark & fight I dwell
  • 7/ One way out
  • 8/ Passive relations
  • 9/ Eyes of blood
  • 10/ Until the battle
  • 11/ Delusions

enregistrement

Musiclab studios.

line up

Maurice Swinkels (chant), Rachel Heyzer (chant), Leon Pennings (guitare), Richard Ebisch (guitare), Sjors Tuithof (basse), Erik Fleuren (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
thrash metal

2 ans après un "Prepare to meet thy doom" en demi-teinte, ls hollandais confirment le potentiel que l'on pouvait placer en eux avec ce très efficace "The enemy within". Premier choc déjà : il y a une femme au chant guttural. Et en 1996 cela ne courrait pas les rues, loin de la mode actuelle ! Bon modérons cependant ces propos, son chant est assez anecdotique, car toujours en duo et sous mixé avec le chant black de Maurice Swinkels. Musicalement, le groupe a bien progressé. Son thrash convainc désormais totalement. Terminées les réminiscences black puériles, le groupe joue à fond la carte des années 80 avec un thrash fortement inspiré par cette scène. Les riffs sont doncs bien saccadés, les accélérations tombent quand il faut, les solos déjantés, que du classique. Mais du bon ! La production est également bien meilleure, surprenante même de clarté (trop même) et permet au thash d'Occult de prendre toute sa dimension à très haut niveau sonore. Alors bien entendu, beaucoup trouveront cette muique stéréotypée, pompée à doite et à gauche, pourtant même si ces arguments ne sont pas totalement infondés, je ne peux m'empêcher de ne retenir que ce sentiment de dévouement total au style. Des années qu'Occult fait du thrash, ils aiment çà et le montrent ! D'autant plus que leur style n'est pas si proche des classiques du genre (type old sepultura, slayer, kreator), On sent un effort de proposer quelque chose de plus personnel comme ces accéléations limites blast-beats, ces riffs parfois décharnés censés apporter une ambiance (je dis "censés" car je suis moyennement convaincu), bref si ce "The enemy within" n'a pas inventé la poudre, il demeure un très bon disque de thrash, accrocheur, entraînant, défoulant bien comme il faut voire même mélodique (préfigurant son successeur)... Les amateurs du style devraient essayer...

note       Publiée le dimanche 19 octobre 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The enemy within" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The enemy within".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Connectez-vous ajouter une note sur "The enemy within".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The enemy within".