Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeath In June / Les Joyaux De La Princesse › Östenbräun

Death In June / Les Joyaux De La Princesse › Östenbräun

cd | 11 titres

  • 1 Les cavaliers du crépuscule
  • 2 Heilige...
  • 3 The congress
  • 4 SD XXI
  • 5 Östenbräun (collaboration I)
  • 6 Nichts
  • 7 Blood by despair (collaboration II)
  • 8 Östenmarsch
  • 9 A röse for SD (after she's dead)
  • 10 Blood by despair (reprise)
  • 11 Triumph of the will

line up

Douglas Pearce, Eric (tous instruments et voix)

remarques

Réédition de la double cassette autoproduite, 1989. les titres 9 à 10 sont des bonus. La partie interview disponible sur la version K7 est ici absente.
Il existe également une version cd en édition limitée en coffret cartonné+cartes postales signées.

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
'collages' dark-ambient

En 1989, une double cassette de morceaux de DIJ retravaillés par Eric des Joyaux est éditée en petite quantité, et les petits veinards qui ont pu mettre la main et les oreilles dessus doivent encore jubiler. Et ils peuvent (ou du moins, ils ont dû) car il faudra attendre 1995 pour qu’une version cd soit diffusée d’une façon dirons-nous moins confidentielle. ‘Östenbräun’ est une merveille : en retravaillant des thèmes musicaux de DIJ, et en collaborant également avec Douglas P. (‘Östenbräun’, ‘Blood by despair’, ‘Östenmarsch’), Eric nous gratifie d’un moment unique de désespoir, de nostalgie et de mort. ‘Les cavaliers du crépuscules’ qui ouvrent ce cd annoncent la couleur : ce monde touche à sa fin et mieux vaut se préparer à vivre de sombres heures (le thème général est comme d’habitude avec ces groupes, la période troublée des années 30-40, et plus particulièrement ici, un hommage à Leni Riefenstahl et son tristement célèbre ‘Triomphe de la volonté’). Nappes sombres, mélodies dissonantes et mélancoliques, cloches, orgues etc. etc. C’est l’apocalypse mes frères, alors prions (Heilige Tod !). D’une intensité rare et sans espoir de rémission, ‘Östenbraun’ est surtout un travail des Joyaux De La Princesse (par ses ambiances, son sens du collage), marquée par l’ombre bienveillante de Douglas P., dont la voix sur le magnifique ‘Östenmarsch’ ne peut laisser indifférent. Un disque inoubliable, incontournable et surtout très dur à trouver (sauf si vous avez les moyens de vous payer la version pirate vinyle au prix plus que prohibitif !). Vivement une réédition !

note       Publiée le mercredi 15 octobre 2003

partagez 'Östenbräun' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Östenbräun"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Östenbräun".

ajoutez une note sur : "Östenbräun"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Östenbräun".

ajoutez un commentaire sur : "Östenbräun"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Östenbräun".

HiM › mercredi 26 janvier 2011 - 11:35  message privé !

Ça inspire, les idées hayekiennes :D

Wotzenknecht › mercredi 26 janvier 2011 - 06:42  message privé !

Ah ah l'enfoiré, il a commencé son colportage

Twilight › mercredi 26 janvier 2011 - 00:01  message privé !
avatar

je t'ai envoyé un MP

Fryer › mardi 25 janvier 2011 - 23:48  message privé !

Je peux avoir la version CD de ce disque, si ça intéresse quelqu'un...

Nadir › vendredi 14 mai 2010 - 17:22  message privé !

Précision de l'allusion de Solvant: Les Joyaux De La Princesse sont apparemmment adeptes d'une idéologie néo-fascisante dont on trouvera un condensé dans une interview donnée au magazine dit "eurocentriste" (et donc, si je ne m'abuse, d'extrême-droite) Runen à l'adresse suivante: http://www.heimdallr.ch/Interviews/1999/ljdlp.html. Voici le passage concernant "Östenbräun": Question: "Quelle est la signification que vous donnez à "Östenbräun"?" Réponse des JDLP: "L’histoire a lieu durant la seconde guerre mondiale et se situe quelque part sur un front particulièrement sanglant. "Östenbräun" est peut-être le début d’un sacrifice humain et la fin d’une utopie. Post-scriptum: l’idée du titre me vient à la lecture du livre de Christian de la Mazière "Le rêveur casqué". L’auteur en d’autres termes précise ses motivations qui l’ont poussé à combattre dans la Waffen-SS: "Plutôt l’Est Brun que l’Ouest Rouge…"." En conséquence, cher Deadinside, je crains fort que la symbolique de l'épée et du bouclier représentés sur la pochette soit à rechercher dans les parages puants de l'histoire de la Milice, de la division Charlemagne et de la Collaboration en général.