Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHeltir › Neue Sachlichkeit

Heltir › Neue Sachlichkeit

cd | 14 titres

  • 1 Neue Sachlichkeit
  • 2 Gleichschaltung
  • 3 Doubtful origins
  • 4 The enemy
  • 5 Faith and separation
  • 6 Frozen roads
  • 7 Firestorm
  • 8 Blut und Ehre
  • 9 Flusterwitze
  • 10 Schame dich
  • 11 Gotterdammerung
  • 12 The great king
  • 13 Stille Nacht
  • 14 ...And not look back

enregistrement

Produit et enregistré par Rozz Williams, USA, 1994

line up

Rozz Williams (voix, musique)

chronique

Styles
indus
ovni inclassable
Styles personnels
indus jazz bruitiste expérimental pour d

Gvzzzzmneugh…comment vous parler d’un tel album ? Heltir (anagramme de Hitler) est l’un des nombreux projets de feu Rozz Williams, plutôt dans une veine expérimentale. Je croyais tout connaître de notre homme et j’ai encore été surpris…expérimental, d’accord mais rien à voir avec l’indus ambient de Premature Ejaculation…Visite guidée : cloches d’église, petite mélodie inquiétante, loops grinçantes, sons déformés pour ‘Neue Sachlichkeit’, saxo jazzy (!), rythmique blues chancelante avec bruit de gouttes d’eau pour ‘Gleischaltung’ (par ailleurs le seul morceau chanté, ou plutôt récité de l’album). Et ça continue avec des cuivres hallucinés, des hurlements de loup, un tic tac de montre, des bruits sur fond de basse blues (‘Doubtful origins’). Au moment où l’on commençait à s’habituer à ce genre de son, voilà que débarque une symphonie de violoncelle, de bruits de perceuse, de collages de voix, et de grincements de violon (‘The enemy’). Et aussi disparates que semblent ces éléments, ils sont assemblés en quelque chose de parfaitement cohérent, stupéfiant mais cohérent. Le collage d’éléments est une technique assez chère à Rozz, c’est avec moins de surprise qu’on s’engage dans ‘Frozen Roads’ où des couches de rires, loops de voix et bruits obsédants s’unissent en un concerto cacophonique diabolique. A tel point que ‘Firestorm’ avec sa voix féminine récitante et son aspect cabaret symphonique distordu apparaît presque comme une délivrance. De courte durée, ‘Blut und Ehre’ nous replonge allégrement dans un enfer de cuivre grinçants sur fond de nappes gémissantes, et vous n’avez encore rien entendu puisque Rozz triture allégrement ses sons et votre cerveau sur ‘Flusterwitze’ jusqu’aux limites du supportable. Bon sang, cet album n’en finira jamais…tiens, un rythme flamenco, aïe non, voilà des guitares grinçantes et cette clarinette obsédante…Vous venez de quitter ‘Schame Dich’ et c’est ‘Gotterdämmerung’ qui vous accueille pour prolonger votre jouissif calvaire avec ses flûtes arabes qui gémissent de façon si terrifiantes qu’on croirait des sons humains, tout ça sur fond d’explosions, de vagues bribes de piano…Oh oui, de la harpe, du piano sur ‘Great king’, ça paraît presque bon, ne serait-ce cette ambiance de poste radio fichu et ces grognements de jouets…mais cela reste paisible comparé à ‘Stille Nacht’, le mal nommé, avec des nappes de sons et une récitation masculine. On s’attend à l’entendre éclater à tout moment et …non. Voilà le dernier titre…sorte de mâchement industriel gigantesque qui semble prêt à engloutir l’auditeur comme la misérable proie qu’il est…Magnifique album mais pas évident d’écoute, le sieur Rozz joue avec nos nerfs et nous pousse jusqu’à nos limites…est-ce horrible ou jouissif ? J’hésite encore quant à la réponse, pour ma propre santé mentale…Mais que lui a-t-on donc fait à cet homme là ?

note       Publiée le mardi 14 octobre 2003

partagez 'Neue Sachlichkeit' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Neue Sachlichkeit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Neue Sachlichkeit".

ajoutez une note sur : "Neue Sachlichkeit"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Neue Sachlichkeit".

ajoutez un commentaire sur : "Neue Sachlichkeit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Neue Sachlichkeit".

novy_9 › samedi 16 novembre 2013 - 10:20  message privé !

je viens de m'ecouter une des k7, "Il Banchetto Dei Cancri" oula c'est pas dans le même style que ce fameux cd, proche de Premature Ejaculation ou d'un groupe comme Anenzephalia, tres noise comme enregistrement !

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mardi 18 décembre 2007 - 00:43  message privé !
ta maison de 20m² ? Gnéhéhé
Solvant › mardi 18 décembre 2007 - 00:35  message privé !
Ma maison, mon corps vu de l'interieur. Depuis 10 ans que je me le repasse, il reste insurpassable.
Note donnée au disque :       
MightyJayM › dimanche 11 juillet 2004 - 10:57  message privé !
Hé hé moi j'ai réussi à me procurer "every king a bastard son" pour la modique somme de 8 euros chez un disquaire hip-hop :p Pour en revenir à ce disque d'Heltir, c'est une oeuvre assez déroutante, mais dense et passionnante. Crade et sublime, je pense que c'est les meilleurs qualificatifs qu'on peut trouver pour ce disque.
Note donnée au disque :       
vin sang › mardi 4 novembre 2003 - 14:45  message privé !
EXP represente pour moi l'oeuvre d'une famille d'artiste et le contenu de cet album est tres important du point de vu de l'expérimentation,c'est pour cela que j'attends avec impatience que twilight le chronique pour pouvoir echanger des avis sur ce sujet.
Note donnée au disque :