Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRaison D'Etre › Collective Archives

Raison D'Etre › Collective Archives

cd 1 • 13 titres • 73:31 min

  • 1Cantharsis01:33
  • 2Chalixtins05:23
  • 3Decalogue06:08
  • 4Out of the depths...05:25
  • 5Pharynx05:07
  • 6Intrinsic reason - version I09:43
  • 7In brooken shields03:03
  • 8Brooked shield02:07
  • 9Intrinsic reason - version II04:52
  • 10Wisdom of withhold05:36
  • 11Saivo-The kingdom of the dead09:30
  • 12Saifeiod - extended version09:30
  • 13In emptiness05:13

cd 2 • 17 titres • 73:40 min

  • 1Through an arcane passage01:27
  • 2Mesmerized in sorrow04:33
  • 3Ordeal in chapel05:41
  • 4Mourning04:40
  • 5Anathema / Apotheosis04:12
  • 6Synopsis05:52
  • 7Après nous le déluge-Act I04:45
  • 8Raison d'être04:14
  • 9The final wagon05:33
  • 10Moribund05:31
  • 11De profundis03:49
  • 12Death brightens with sorrow05:41
  • 13Ignesco comburo05:20
  • 14Memento mori03:54
  • 15Après nous le déluge-Acte II03:18
  • 16Paragon sequence03:25
  • 17Frigus membra01:39

enregistrement

Titres enregistrés entre 1991 et 1996, remixés en 1996-1997

line up

Peter Andersson (tous instruments)

remarques

chronique

Styles personnels
dark-ambient

Vu le nombre de participations de Raison d'Etre à toutes sortes de samplers et le quasi-épuisement de la plupart, il est certain que cette initiative Cold Meat qu'est 'Collective archives' représente le Graal pour tout fan du projet de Peter Andersson qui se respecte. Regroupant donc tout un tas de raretés et autres inédits, cette anthologie s'étend sur toute la carrière de Raison D'Etre jusqu'en 96. Le premier cd s'aventure dans le genre auquel nous a habitué Andersson depuis son premier album : une dark-ambient sacré et introspective, où temps et espace sont abolis. De nombreux inédits, versions alternatives qui raviront les fans hardcore. Mais les autres peuvent aussi se pencher sur cet album de grande qualité comme une introduction à l'univers d'Andersson, d'autant plus que la période couverte est assez large. Le second cd, s'il est bien sûr très intéressant, s'adressera plus cependant aux inconditionnels : outre un inédit (une sorte d'intermède assez court), on retrouve la quasi-intégralité du premier album dans une version remixée qui donne un second souffle à ces compositions très éthérées, et surtout la première démo, 'Après nous le déluge', parue sur la subdivision k7 de Cold Meat, Sound Source. Les versions de cette dernière ont bien évidemment été dépoussiérées et présente le Raison D'Etre des débuts, plus industriel, aux sons plus bruts et parfois surprenants. Cette compilation, vous l'aurez compris, est donc du plus haut intérêt historique dans la carrière du suédois et dans celle de votre discothèque.

note       Publiée le lundi 6 octobre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Collective Archives".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Collective Archives".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Collective Archives".

Wotzenknecht › jeudi 21 mai 2009 - 14:27  message privé !
avatar

j'adore les tout débuts de RE, et contrairement à Twilight je les aime pour ce qu'ils sont et pas pour ce que ça va devenir ; ce qui va me motiver à me procurer Lost Fragments s'il contient autant d'électronique bizarroide que celui-là (qui a dit Autechre dans la jungle ?)

Note donnée au disque :       
Ada › mercredi 5 décembre 2007 - 09:25  message privé !
Du bon et du pas bon du tout, un RAISON D'ETRE dispensable
Note donnée au disque :       
Stéphane › mardi 7 octobre 2003 - 20:25  message privé !
avatar
En effet, ce double CD représente une pièce interessante qui tourne assez régulièrement chez moi.
Note donnée au disque :       
Shelleyan aka Twilight › mardi 7 octobre 2003 - 12:19  message privé !
avatar
je crois que marco résume parfaitement la chose. Le premier cd d'inédits vaut à lui-seul l'achat. Le second est plus anecdotique, les 'remixes' des titres du premier album n'apportent rien de neuf, quant à la première démo, elle a surtout un intérêt historique; on mesure le chemin parcouru par Peter Andersson...
Note donnée au disque :