Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKilling Joke › Night time

Killing Joke › Night time

  • 1985 • Virgin EGCD 61 • 1 CD

cd • 8 titres

  • 1Night time
  • 2Darkness before dawn
  • 3Love like blood
  • 4Kings and queens
  • 5Tabazan
  • 6Multitudes
  • 7Europe
  • 8Eighties

enregistrement

Hansa Tonstudios, Berlin, Allemagne, août et septembre 1984

line up

Jaz Coleman (chant, claviers), Paul Ferguson (batterie, chœurs), Geordie (guitares), Paul Raven (basse)

remarques

Virgin a ressorti en 2003 une édition double incluant 'Night time' et le premier album du groupe 'Killing Joke'

chronique

Killing Joke est un groupe qui a marqué bien des styles. Mêlant ésotérisme, révolte contre le système, philosophie, colère, ils ont glissé d’un punk goth sombre à un métal indus percutant en passant par une période plus gothique dont ‘Night time’ est probablement l’exemple le plus marquant. Canalisant sa rage, le groupe semble avoir voulu travailler davantage les atmosphères, développer le côté crépusculaire de sa musique en insistant davantage sur la mélodie. Dans la tradition de formations de l’époque comme U2 ou Big Country, Killing Joke manie la guitare flamboyante mais avec un son et une énergie beaucoup plus noirs. Jaz Coleman a travaillé sa voix, laissé de côté la colère pour ne garder que mélancolie et désespoir. Une discrète touche de clavier désenchantée complète l’ambiance triste et nocturne du disque. Résultat, le groupe a pondu là quelques uns de ses plus grands hits dont le superbissime et intemporel ‘Love like blood’ qui aujourd’hui encore fait le bonheur des dancefloors. Mentionnons également ‘Darkness before dawn’ qui œuvre dans le même genre d’atmosphère, ‘Tabazan’, ‘Night time’. Seul bémol, alors que les compositions s’enchaînent sans la moindre faiblesse jusqu’à la piste 5, les trois dernières pièces semblent témoigner d’un certain essoufflement et si ‘Multitudes’ tient encore la route en pompant la rythmique de ‘Love like blood’, on zappera en revanche sans le moindre regret sur le moyen ‘Europe’ et surtout ‘Eighties’, sympa mais pas aussi transcendant que ça. Il n’empêche que ‘Night time’ reste une pièce maîtresse de la discographie du groupe (ne fut-ce que pour ses tubes) et reste son meilleur témoignage musical de la seconde partie des années 80. 4,5/6

note       Publiée le lundi 6 octobre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Night time".

notes

Note moyenne        45 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Night time".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Night time".

Raven › vendredi 10 septembre 2021 - 00:38 Envoyez un message privé àRaven
avatar

Bien vu pour "Multitudes", No Background !

Note donnée au disque :       
nicola › mercredi 8 septembre 2021 - 12:35 Envoyez un message privé ànicola

On peut remplacer « à » par « de ».

GrahamBondSwing › mercredi 8 septembre 2021 - 10:57 Envoyez un message privé àGrahamBondSwing

Ca vient confirmer ma théorie : toute reprise, plagiat ou emprunt à Killing Joke est meilleur que l'original ;-)

Message édité le 08-09-2021 à 11:58 par GrahamBondSwing

Shelleyan › mercredi 8 septembre 2021 - 09:55 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar
Shelleyan › mercredi 8 septembre 2021 - 09:51 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Je m'étais posé la question aussi pour les paroles mais j'aj jamais trouvé une interview où il en parle. Personnellement, je pense que c'est un hommage, il y a trop pour que ce soit du hasard. Tout à fait exact pour 'Life goes on' des Damned, ça vient clairement de eux qui s'inspirent eux-mêmes d'un obscur combo des 70's si je ne dis pas de conneries...The Equals, je crois. J'avais lu ça mais à vérifier.