Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRollins Band › Audio airstrike consultants 1986-1988

Rollins Band › Audio airstrike consultants 1986-1988

cd 1 • 17 titres • hot animal machine (& drive by shooting ep)

  • 1Black and White
  • 2Followed Around
  • 3Lost and Found
  • 4There's a Man Outside
  • 5Crazy Lover
  • 6A Man and a Woman
  • 7Hot Animal Machine
  • 8Ghost Rider
  • 9Move Right in
  • 10Hot Animal Machine 2
  • 11No One
  • 12Drive by Shooting
  • 13Ex-Lion Tamer
  • 14Hey Henrietta
  • 15Can you Speak This?
  • 16I Have Come to Kill you
  • 17Men are Pigs

cd 2 • 12 titres • life time (& session out-takes)

  • 1Burned Beyond Recognition
  • 2What am I Doing Here?
  • 31.000 Times Blind
  • 4Lonely
  • 5Wreckage
  • 6Gun in Mouth Blues
  • 7You Look at you
  • 8If you're Alive
  • 9Turned Out
  • 10Do it
  • 11Move right in
  • 12Next Time

cd 3 • 13 titres • hard volume (& session out-takes & demo july 1988)

  • 1Hard
  • 2What Have I Got
  • 3I Feel Like This
  • 4Planet Joe
  • 5Love Song
  • 6Turned Inside Out
  • 7Down and Away
  • 8Tearing
  • 9You Didn't Need
  • 10Ghost Rider
  • 11What Have I Got
  • 12Thin Air
  • 13Down and Away

cd 4 • 10 titres • live 1987/1988 (100% previously unreleased tracks)

  • 1Lost and Found
  • 2Wreckage
  • 3Lonely
  • 4Hot Animal Machine 2
  • 5You Look at you
  • 6Gun in Mouth Blues
  • 7Turned out
  • 81.000 Times Blind
  • 9No One
  • 10Joy Riding with Frank

line up

Sim Cain (batterie), Chris Haskett (guitares), Henry Rollins (chant), Mick Green (batterie), Bernie Wandell (basse), puis Andrew Weiss (basse), Theo Van Rock (ingénieur du son)

remarques

chronique

Henry Rollins est très énervé, tout le temps, il n'a pas d'ami parce qu'il ne veut pas être dérangé la nuit par des jérémiades comme quoi sa petite copine s'est tirée ou un truc du genre (si si, véridique, je l'ai lu dans un des Voici du Hard Rock il y a quelques années...) et il travaille tout le temps. Quand il ne fait pas de la musique il écrit des trucs, fait des spoken words, joue dans des films ou bien fait des pompes ! Après que Black Flag arrête ses agissements sonores ça a du faire pas mal de vide dans la vie de Henry, rapport au fait qu'ils étaient sur la route tout le temps. Il n'est pas resté longtemps sans rien faire et s'est accoquiné avec Chris Haskett, un des ses vieux potes musicien, pour vite réenregistré... Ca a débuté en 1987 et ça n'a plus arr^eté, m^eme si tout d'abord cela ne s'appelait pas tout à fait Rollins Band, le son, le concept et l'énergie sont ceux du Rollins Band, ceux de l'énervement d'Henry. J'ai déjà précisé qu'il était énervé tout le temps ? Bref... Ce splendide coffret reprend quasiment tout depuis que Black Flag a levé le drapeu blanc (yeah elle est bien bonne celle-là... Pourvu que Henry ne me lise pas, il va encore s'énerver.) jusqu'à la sortie du fantastique "The End of Silence", j'en profite pour dire énormément de bien de cet album et aller dans le sens de la chronique de mon confrère Mr.Progmonster, cet album mérite bien plus que 6/6 tellement il est marquant. Donc toute la production officielle de Rollins Band pendant qu'ils étaient silencieux (heureusement qu'ils étaient silencieux qu'est-ce que ça aurait été sinon !) plus les divers bonus habituels, morceaux de fin de session d'enregistrement, versions démo (dont "Tearing" et "You Didn't Need", énormes comme dans l'album suivant...). On a en plus le droit a un disque Live indédit de 1987, avec une superbe JamSession autrichienne de 1988 pour finir, avec un son parfait comme à l'habitude des lives du Père Rollins, il faut dire que Théo veille au grain. Je me rappelle avec émotion un concert à Paris au Divans du Monde (je crois, c'était pour la tournée de "Come in and Burn") passé à coté du-dit Théo, lequel a passé sa soirée à bidouiller ses potards pour qu'on puisse se délecter avec un son indépendant du taux d'énervement de l'ami Henry... Donc je ne saurais trop vous conseiller d'acquérir ce très bel objet, parce que de toute façon la production actuelle du Rollins Band étant ce qu'elle est... et en plus on a droit à un petit mot gentil de Henry au début du livret : "At the end of the day, ther's only one thing to say... without you, there would be none of this", il m'arracherait presque une larme, tant de sensibilité moi ça me chamboule.

note       Publiée le dimanche 28 septembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Audio airstrike consultants 1986-1988".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Audio airstrike consultants 1986-1988".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Audio airstrike consultants 1986-1988".

Solvant › jeudi 7 novembre 2013 - 15:21  message privé !

...tiens je tombe par hasard sur l'Henry à la télé ... http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r56672-obsession-sauvage/4234717-les-combats-mortels/

Potters field › vendredi 19 octobre 2007 - 18:02  message privé !
l'album lifetime est rellement un de mes preférés de rollins. moins cosy que la sacrosainte trilogie end/weight/come in, mais plus vicieux, plus énervé, et tout aussi prenant.
mike ockistiny › mardi 7 août 2007 - 10:05  message privé !
A écouter: Le EP "drive by shooting" présent sur le 1er cd du coffret:un vrai ovni dans la discographie du bonhomme...
Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 25 février 2006 - 12:39  message privé !
avatar
putain cette chronique est vraiment anthologique
Grim › mercredi 1 octobre 2003 - 13:11  message privé !
Henry Rollins est très spécial comme type c'est sûr. Je trouve étrange le choix des films dans lesquels il joue par rapport à son personnage de musicien. Mais c'est parce que il est pas sectaire je pense et ça rend sa rage plus interessante encore. Jen'ai pas ce coffret qui coûte sans dute une fortune, mais j'en connais une partie et comme toujours c'est passionnant. Sinon, Hern42, tu reproches quoi à ce qu''est "devenu" le rollins band?