Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBehemoth › Grom

Behemoth › Grom

cd | 8 titres

  • 1 Intro
  • 2 The dark forest (cast me your spell)
  • 3 Spellcraft and heathen dom
  • 4 Dragon’s lair (cosmic flames and four barbaric seasons)
  • 5 Lasy pomorza
  • 6 Rising proudly toward the sky
  • 7 Thou shall forever win
  • 8 Grom

enregistrement

Grom fut enregistré et mixé en décembre1995 et janvier 1996. Produit par Behemoth.

line up

Nergal (guitares, lead vocaux, acoustiques) ; Baal Ravenlock (hellhammers, shadowvoices) ; Les (bulldozer bassaxes)

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
black metal

Le grand feu maudit qui brûla en Norvège au début des années 90 éleva si haut ses flammes, que des cendres en tombèrent, au fil du vent, jusqu’en terre de Pologne. Dans une forêt propice à la haine et au noir germa d’une de ces braises le petit Behemoth, créature énervée cultivant ses modèles. Lorsqu’elle hurla ce «Grom» elle semblait encore jeune, mais le cri fût si juste que la forêt obscure où naquit Behemoth en résonne aujourd’hui comme au lendemain du drame. Sous les arbres humides rugissent des guitares noires aux courses folles furieuses, elles foncent à pleine allure en des riffs norvégiens plus evil que nature. J’adore cet âge de la bête. Le jeune prêtre Nergal avait dans sa forêt la gorge sombre et profonde comme trop peu avant lui… malade, on y entendait des esprits supérieurs traverser les échos… Attila, Nocturno… Nergal as Behemoth commença à prêcher comme en terre de Norvège. Mais il agitait déjà ses messes de breaks aux buts guerriers, laissait traîner ses chiens de mort au pas plus ralenti pour les laisser sentir chaque tronc de cette forêt… il visitait encore les clairières acoustiques, les gouffres de haine sauvage, les ruisseaux d’eau saumâtre… il émanait de lui la nostalgie sylvestre des esprits égarés et les sons résonnant dans la nuit polonaise étaient beaux et terribles comme les orages du nord. Guitares aussi pêchues que saturées en diable, batterie en bois de vieux tonneaux et une basse tellement brute qu’on y voyait le comte. «Grom» fût hurlé en pleine jeunesse, en plein culte. Il est impitoyable tout autant que sincère et les profondes naïvetés qui l’accompagnent, chants clairs à pleurer, chœurs de merde, maladresses de-ci de-là n’entament en rien son irrésistible et satanique beauté. «Rising proudly toward the sky» gueule le petit Nergal d’une voix d’outre tombe à en flipper Satan… mais c’est en fait au cœur d’une forêt occulte que Behemoth se cabre et dégueule toute sa haine, lors d’un cérémonial qui montre qui l’inspire, et que le grand Nord hante. Le Magister Nergal jette au jour d’aujourd’hui un regard très critique sur ce deuxième méfait que commit Behemoth. Car le prêtre désormais a changé son office ; il sert maintenant la mort, la puissance et la masse. A l’époque la Norvège et ses princes maléfiques étaient son bel enfer… et loin et solitaire, Behemoth as Nergal lançait sous la pleine lune depuis ses arbres sombres un cri noir et furieux, à la pureté sauvage.

note       Publiée le samedi 27 septembre 2003

partagez 'Grom' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Grom"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Grom".

ajoutez une note sur : "Grom"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Grom".

ajoutez un commentaire sur : "Grom"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Grom".

michel rocard › jeudi 17 janvier 2008 - 21:28  message privé !
Oui c'est un peu le problème en fait.
Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 17 janvier 2008 - 20:16  message privé !
quand ils ont viré death, c'etait sympa aussi; par contre le dernier je ne l'ai pas ecouté, ou je me souviens plus.
Note donnée au disque :       
michel rocard › jeudi 17 janvier 2008 - 20:07  message privé !
Une meilleure prod par contre je pense aussi, celle-ci me paraît un peu cheap et sabote un peu l'ambiance. Bon sinon c'est terrible hein, j'préfère largement cette partie là à la daube rampeante d'aujourd'hui.
Note donnée au disque :       
empreznor › jeudi 17 janvier 2008 - 19:52  message privé !
Un tel disque mériterait une pochette de meilleure définition.
Note donnée au disque :       
empreznor › lundi 29 janvier 2007 - 23:55  message privé !
Ouais ça bute tout la voix black, par contre c'est pas assez au taquet pour moi
Note donnée au disque :