Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMorbid Angel › Heretic

Morbid Angel › Heretic

14 titres - 52:25 min

  • 1/ Cleansed in pestilence (Blade of elohim)
  • 2/ Enshrined by grace
  • 3/ Beneath the hollow
  • 4/ Curse the flesh
  • 5/ Praise the strength
  • 6/ Stricken arise
  • 7/ Place of many deaths
  • 8/ Abyssous
  • 9/ God of our own divinity
  • 10/ Within thy enemy
  • 11/ Memories of the past
  • 12/ Victorious march of Rain the conqueror
  • 13/ Drum check (Promo only ?)
  • 14/ Born again (Promo only ?)

enregistrement

D.O.W records studios, Tampa, Floride.

line up

Trey Azagthoth (guitares), Pete Sandoval (batterie), Steve Tucker (basse, chant)

remarques

La note de la chronique suppose que les deux dernières pistes ne figureront pas sur la version définitive. si cela n'est pas le cas, alors la note baisse à 4/6, ces 2 pistes n'étant que des démonstrations inutiles de maîtrise technique...

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Morbid Angel, le groupe qui impose le respect quels que soient la scène ou le milieu. Morbid angel, le groupe qui n'a jamais sorti d'albums médiocres. Morbid angel, le groupe qui me fait dire qu'Earache n'a pas tout perdu de sa grandeur originelle. Bref, Morbid Angel, le groupe phare du death metal de ces 15 dernières années. 15 oui... Et après toutes ces années, la bande à Trey ose nous sortir ce "Heretic" monstrueux de puissance et de feeling, qui une fois de plus remet tout le monde à sa place : Morbid est inégalable. Délaissant quelque peu la lourdeur générale d'un "Gateways..", "Heretic" représente en quelque sorte une synthèse générale des albums du groupe. Démarrage en trombe sur blast beat imparable, "Cleansed in pestilence" lance l'attaque, suivi de près par "Enshrined by grace" qui n'est pas sans rappeler un certain "Blessed are the sick"... L'ensemble de l'album suit ce schéma d'oppositions titres hyper rapides et brutaux ("Stricken arise" qui rappelle beaucoup "Covenant of death"), avec d'autres plus lents ("God of our own divinity"), calibrés pour exploser le système hi-fi et secouer les têtes. Entre ces morceaux, on trouvera bien entendu ces instrumentales sources d'ambiances mystiques et incantatoires ("Place of many deaths", "Memories of the past"). Inutile de tenter de décrire plus longtemps l'album, on a droit à du Morbid angel en grande forme, égal à lui-même, déversant blast beats tonitruants, solos uniques, riffs originaux et voix travaillées. Les fans du groupe ne pourront clairement pas être déçu. Les nouveaux seront alors séduits par l'étrange ambiance qui se dégage de cette œuvre, et la sensation d'écouter quelque chose de réellement nouveau sans l'être. J'entends par là que ce disque ne révolutionne rien dans le monde du death, mais demeure bien assez complexe et personnel pour se trouver au dessus de toute comparaison. Tel un compte à rebours, les albums de Morbid angel se suivent et sidèrent par leur qualité. Sans atteindre la perfection, ce "Heretic" réalise le double exploit de se hisser au niveau de ses illustres prédécesseurs tout en offrant une superbe introduction aux néophytes... Comme le dit très bien la bio : "Morbid angel are the past, the present & the future"...

note       Publiée le vendredi 12 septembre 2003

partagez 'Heretic' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Heretic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Heretic".

ajoutez une note sur : "Heretic"

Note moyenne :        46 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Heretic".

ajoutez un commentaire sur : "Heretic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Heretic".

dimegoat › mercredi 26 novembre 2014 - 02:46  message privé !

Je n'arrive toujours pas à me décider sur le fait de savoir si cet album est nul ou génial, notamment du fait de cette production, sans doute la plus insaisissable du groupe. Il y a une aura satanique autour de cet album qui le rend à la fois attirant et répugnant. Il y a un truc...

Note donnée au disque :       
Eas › samedi 4 juin 2011 - 16:48  message privé !

nom de dieu, le dernier est à pleurer... de rire...

yog sothoth › samedi 4 juin 2011 - 13:06  message privé !
avatar

ça vient d'ailleurs ces chros ? (l'hopital qui se fout du kiné...)

pokemonslaughter › samedi 4 juin 2011 - 12:50  message privé !
avatar

c'est clair que, perso, 'jattendrai de longs mois avant de le chroniquer...

vargounet › vendredi 3 juin 2011 - 15:46  message privé !

Vous feriez mieux de chroniquer le dernier Immolation, ça c'est encore un gros groupe qui tient le coup en Death.

Note donnée au disque :