Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSophia › Spite

Sophia › Spite

cd • 8 titres • 45:45 min

  • 1Filth05:02
  • 2Dirt05:39
  • 3Pride03:42
  • 4Scum03:13
  • 5Spite05:22
  • 6Pure05:54
  • 7Stained12:03
  • 8Untitled04:46 [Stained live in Bochum, 2001]

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Ecrit et enregistré par Peter Pettersson à Erebus Odora, Suède, 2001-2002

line up

Peter Pettersson (tous instruments et voix)

remarques

Les 3000 1ères copies sont présentées dans un fourerau cartonné.

chronique

Styles
ambient
indus
Styles personnels
orchestral indus

Mais ils ne font que ça en Suède ! A peine le mini ‘The seduction of madness’ dispo (même si la date de sortie initiale est postérieure à ‘Spite’, il est sorti avant), Cold Meat sort un nouvel album de Sophia. Et là, surprise : le son est plus dur, le côté industriel l’emporte (In Slaughter Natives !!!!) même lorsque les percus se sont tues. Le cd débute par une plage ambient vraiment glauque, ‘Filth’, une dissonance qui va crescendo (à mon avis, il vient de réécouter du MZ !) avec en fond une voix déclamant un texte, et soudain des percus au son très métallique font leur apparition. Après ce début plein de promesses, ‘Dirt’ présente un rythme répétitif qui ponctue des nappes symphoniques typiquement ‘sophienne’ (le débat pour le néologisme est ouvert !) et la voix de Pettersson plutôt sarcastique (‘I do not like your kind…I do not like human kind’) fredonne en arrière-plan un petit air en décalage avec la dureté du texte. Et tout est comme ça : peu de moment de répit (‘Scum’), les salves de percussions arrivent toujours au moment où on s’y attend le moins. L’album se présente comme un désir de catharsis de la part de Pettersson, et les titres des morceaux comme des avatars des péchés capitaux. Cette crise d’hystérie prend fin avec le monumental ‘Stained’ qui, après une longue intro, vous martèle comme jamais et s’avère le titre le plus violent qu’ait composé Sophia ! En épilogue, une version live et écourtée de ce même titre (non créditée sur le livret). Un conseil, préparez petites cuillères et kleenex pour ramasser l’éventuelle cervelle qui aura coulée par vos oreilles…Un grand moment de ‘motion qui n’est pas sans rappeler le meilleur d’I.SN. mais aussi de Turbund Sturmwerk, autre entité dérangée. Si ça continue, va y avoir surpopulation en H.P…

note       Publiée le lundi 1 septembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Spite".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Spite".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Spite".

Wotzenknecht › dimanche 6 janvier 2008 - 13:43  message privé !
avatar
j'ai une préférence pour celui-ci, juste en dessus de Seduction of Madness. Contrairement à Herbstwerk il a une très grande cohérence qui le rend assez unique ; alors que Herbstwerk souffre un peu de la comparaison à ISN
Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › lundi 24 septembre 2007 - 17:37  message privé !
avatar
Twilight dit vrai, ces rythmiques machinales sont inarrêtables et parfaitement monstrueuses ('Pride') ; Sophia a su prendre des risques pour éviter la redite orchestrale, le résultat est là
Note donnée au disque :       
viviane › dimanche 24 juin 2007 - 16:09  message privé !
Rien de relaxant en effet, mais ya un coté excitant à cet album, si froid, si militaire, si glaçant...
Note donnée au disque :       
juj › jeudi 23 février 2006 - 00:15  message privé !
ah, mais si ! dégueu - dégoûté, aussi . c'est ce qui en fait la fort amère et métallique saveur . au reste, les titres des morceaux parlent tous seuls : misanthropie, misanthropie, misanthropie
Note donnée au disque :       
Slugbait › mardi 22 novembre 2005 - 23:44  message privé !
pas dégueu