Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNature And Organisation › Beauty reaps the blood of solitude

Nature And Organisation › Beauty reaps the blood of solitude

  • 1994 - Durtro, DURTRO 021 CD (1 cd)

cd | 11 titres

  • 1 Introduction
  • 2 Wicker man song
  • 3 Blood of solitude I
  • 4 Bloodstreamruns
  • 5 My black diary
  • 6 Tears for an eastern girl
  • 7 Beauty destroyed
  • 8 Skeletontonguedworld
  • 9 Obsession flowers as torture
  • 10 Blood of solitude II
  • 11 Bonewhiteglory

enregistrement

Produit par Michael Cashmore, mixé par Michael Cashmore et Steven Stapleton, may 1994

line up

Michael Cashmore (guitares, mandoline, glöckenspiel, claviers, percussions, sons), Rose Mcdowall (chant), Douglas Pearce (chant sur 5, e-bow sur 7), Steven Stapleton (sheep ventilator guitar!), David Tibet (chant), ...

chronique

Styles
gothique
folk
Styles personnels
dark-folk, indus ambient

depuis le temps qu'il traînait ses guêtres avec Current 93, mister Cashmore a voulu mettre au monde son propre projet. L'accouchement s'est apparemment bien passé, puisque la petite merveille qu'il nous offre est unique : elle représente pour ainsi dire un condensé de ce qu'il y a de mieux chez Current 93, Death In June ou les projets de miss Rose McDowall. Et tout ce petit monde participe allègrement à l'album, apportant son talent : 'My black diary' superbe (le meilleur morceau de DIJ !), un Tibet en grande forme ('Bloodstreamruns', 'Tears for an eastern girl'), et une Rose McDowall tout simplement divine avec un 'Wicker man song' mélancolique et lumineux à la fois, un traditionnel déjà entendu dans le film anglais (et culte) 'The wicker man', que je vous recommande chaudement par ailleurs. Encore un incontournable, indémodable et enchanteur...Que du bonheur ! Moi ch'te dis mon gars, demain j'ressort la guitare et les nains de jardins et on se fait une fête sur l'gazon...

note       Publiée le mercredi 20 août 2003

chronique

Styles
folk
Styles personnels
dark folk

Prenez la crème des musiciens de la scène dark folk britannique, à savoir David Tibet et Michael Cashmore (Current 93), Douglas P. (Death in June), Rose McDowell (Sorrow), mélangez le tout avec une bonne louche de mélancolie, un zeste de noirceur, glissez dans la platine et dégustez sans modération. ‘Beauty reaps the blood of solitude’ pourrait carrément représenter une compilation des groupes sus-mentionnés ; après une terrifiante introduction qui a tout de la B.O de film d’horreur s’ensuit une collection de pièces dark folk tristes et profondes à l’impeccable beauté, écrites pour guitares sèches, violons, avec une touche de clavier et quelques percussions. Tout concorde vers l’impression que chacun des artistes a sélectionné le meilleur de son répertoire pour l’inclure dans le projet Nature and organisation. L’auditeur émerveillé entend ainsi défiler un morceau interprété par Rose McDowell (par ailleurs très active aux chœurs sur les autres), un autre par Douglas P. et une série par David Tibet, avec au milieu une pause instrumentale plus grinçante et oppressante avant de retrouver la mélancolie dark folk. Avec tant d’ingrédients de choix, la sauce ne pouvait que prendre et cet album s’annonce comme rien de moins qu’un pur chef-d’œuvre…’As I descended with the dogs blood rising, then I ascended to the thunder perfect mind’…à méditer.

note       Publiée le mardi 26 août 2003

partagez 'Beauty reaps the blood of solitude' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Beauty reaps the blood of solitude"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Beauty reaps the blood of solitude".

ajoutez une note sur : "Beauty reaps the blood of solitude"

Note moyenne :        31 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beauty reaps the blood of solitude".

ajoutez un commentaire sur : "Beauty reaps the blood of solitude"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beauty reaps the blood of solitude".

maldoror2512 › jeudi 6 avril 2017 - 15:15  message privé !

Vous êtes une majorité à reconnaître que cet album est une pure merveille. Que seraient les albums, période dark folk, de C93 sans ce génie qu'est Cashmore ! S'il avait eu les moyens et une personnalité moins effacée, je pense qu'il aurait pondu d'autres jolies oeuvres.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 2 novembre 2014 - 18:09  message privé !

Je viens de voir que Cashmore vient d'un des endroits les plus industriels d'Angleterre (surtout a l'epoque); a mettre en lien avec sa musique.

Note donnée au disque :       
zugal21 › dimanche 2 novembre 2014 - 18:07  message privé !

Affirmatif

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 2 novembre 2014 - 18:05  message privé !

Et c'est chiant comme la pluie amha.

Note donnée au disque :       
adrenochrome › samedi 1 novembre 2014 - 21:29  message privé !

"Death in a Snow Leopard Winter" est une ébauche, d'un projet que Cashmore n'a pas pu mener à bien. Cela sonne comme une épure, sans vocaux et sans hautbois, flûte, basson et timpani. On y trouve du piano, deux violons, une viole et un violoncelle, c'est dépouillé et très calme. Sur environ 42 minutes.