Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPink Anvil › Halloween party

Pink Anvil › Halloween party

11 titres - 45:56 min

  • 1/ Beginning (2:16)
  • 2/ Rubber Suit (4:01)
  • 3/ 'Cause I Told You So (4:40)
  • 4/ Desert (6:30)
  • 5/ Adagio in CB (3:57)
  • 6/ Downer (4:36)
  • 7/ Rubber Suit, Pt. 2 (4:00)
  • 8/ Sugarwater (5:23)
  • 9/ Unmerry (3:10)
  • 10/ Near Death (4:54)
  • 11/ Ending (2:29)

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Austin, Texas, USA, 31 octobre 2001

line up

Paul Barker (radio transistor, basse, programmation), Max Brody (delay, effets)

remarques

chronique

"Animositisomina", le nouveau Ministry, est paru en février de cette année 2003. Mais que reste-t-il de Ministry aujourd'hui ? Le batteur, Bill Rieflin vole de ses propres ailes, multiplie les collaborations tout en gerant son label First World, alors que le bassiste, Paul Barker, se lance, lui, dans un projet beaucoup plus obscur répondant au nom de Pink Anvil, qui le voit travailler avec Max Brody. La trame de ce "Halloween Party", enregistré en concert au Texas de l'automne 2001, est simple : tenter de réaliser une bande sonore poisseuse et marécageuse à souhait. Un film d'horreur pour nos oreilles. Pari tenu. Enfin, je dirais plus film d'angoisse ou d'épouvante, parce que si l'effroi y est, rien ici ne me fait penser à un bain d'hémoglobine. Les fines bouches vont encore venir dire que c'est de la branlette, qu'il n'y a rien à se mettre sous la dent, tant ce disque est vide et avare de tout type de démonstrations. Nous ne sommes pas là pour ça ! Comme c'est souvent le cas, de simples nappes de claviers suffisent de ci, de là, pour installer un climat qui immédiatement scelle le devenir de celui qui l'écoute. Des programmations sommaires et un jeu aux instruments plus symbolique qu'autre chose viennent enrichir la palette sonore presqu'exclusivement issue des programmes radio de la bande FM. C'est chaotique, dérangeant, et un peu indus sur les bords, surtout en fin d'album ("Downer" mais aussi "Sugarwater" et ses saturations irrépressibles, "Near Death" et "Ending" trahissant l'origine des nos deux comparses). Bon, c'est pas non plus du Controlled Bleeding, et encore moins du Boyd Rice. Mais nous n'en sommes pas loin, et pour un coup d'essai, c'est déjà pas si mal.

note       Publiée le jeudi 14 août 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Halloween party".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Halloween party".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Halloween party".