Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJane's Addiction › Strays

Jane's Addiction › Strays

11 titres - 48:29 min

  • 1/ True Nature (3:49)
  • 2/ Strays (4:32)
  • 3/ Just Because (3:51)
  • 4/ Price I Pay (5:27)
  • 5/ The Riches (5:44)
  • 6/ Superhero (3:57)
  • 7/ Wrong Girl (4:30)
  • 8/ Everybody's Friend (3:18)
  • 9/ Suffer Some (4:14)
  • 10/ Hypersonic (3:32)
  • 11/ To Match the Sun (5:25)

enregistrement

Henson Recording Studios, Californie, USA, 2002

line up

Bob Ezrin (claviers, percussions), Perry Farrell (chant, programmation), Dave Navarro (guitare, piano), Stephen Perkins (batterie, percussion), Brian Virtue (programmation), Chris Chaney (basse, piano), Aaron Embry (claviers, kalimba), Zack Ray (claviers), Joe Bishara (programmation), Scott Page (saxophone), John Jackson (choeurs)

remarques

A côté de la version simple de l'album, il existe encore une édition limitée avec en bonus le clip vidéo de "Just Because" et une autre incluant un DVD de trente minutes avec performances en concert, en studio et interview. Merchandising, quand tu nous tient...

chronique

Styles
rock
Styles personnels
alternatif

Faut il s'en extasier ? Quoi qu'il en soit, après bien des péripéties, des tentaives avortées, tantôt repoussées, tantôt carrément démenties, voilà que Jane's Addiction refait surface avec un réel nouvel album (on se souvient encore de "Kettle Whistle" avec Flea en guest, album qui n'était en réalité que fonds de tiroir...de qualité, tout de même). Stephen Perkins met donc en veilleuse les aventures jazz fusion de Banyan, et rejoint donc ses anciens compères, Perry Farrell, tout comme Dave Navarro, qui tentent de se remettre des cuisants échecs de leurs exercices solo respectifs. Plus de dix ans après le monumental "Ritual de lo Habitual", on aurait pu s'attendre à ce que le groupe ainsi reformé s'enrichisse des expériences annexes de chacun de ses membres. Il n'en est rien, hélas, et c'est bien dommage, car c'est sans doute en cela que l'album aurait dû être intéressant. Alors, oui, dès que les guitares se mettent à rugir sur "True Nature", on reconnaît la patte Jane's Addiction, c'est indéniable. Mais à aucun moment le matériel contenu sur ce nouvel effort ne nous fait regretter leur absence prolongée. La production ultra professionnelle de Bob Ezrin (Lou Reed, Pink Floyd) met plus que jamais en avant les atouts du groupe, à savoir la voix nasillarde de Perry Farrell et le jeu versatile et lyrique de Dave Navarro, au détriment de la cohésion du groupe, et précisément là où nous étions en droit d'attendre surtout des compositions solidement accrocheuses ou au moins des idées intéressantes. On y croirait presque sur "Price I Pay" ou le trop tardif "To Match the Sun" où Jane's Addiction démontre malgré tout une originalité sans égale sur l'à présent considérablement étendue scène alternative américaine. Au bout de l'écoute de cet album énergique à la durée idéalement raisonnable, le constat reste tout de même assez décevant, "Strays" n'arrivant tout simplement pas à ne fût-ce qu'approcher les meilleurs moments d'un groupe qui restera, malgré tout et quoi qu'on en dise, dans la légende.

note       Publiée le jeudi 31 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Strays".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Strays".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Strays".

Cera › samedi 18 avril 2020 - 15:04  message privé !

Sur celui-ci ils ont laissé de côté leur facette epico-pshychédelique pour mettre en avant une énergie bien efficace et pleine de groove. Et puis c'est toujours un plaisir de retrouver le générique de la série Entourage...

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mercredi 23 novembre 2011 - 10:54  message privé !

"The great escape artist" ne vaut probablement pas les précédents albums de Jane's mais on est quand même loin de la catastrophe annoncé par des sites comme Pitchfork. Il va falloir que je me penche sérieusement sur "Strays" si j'en crois les précédents commentaires.

torquemada › mardi 22 novembre 2011 - 21:47  message privé !

Assez d'accord mais il y a quand même quelques excellents titres qui sauvent ce petit dernier.

Note donnée au disque :       
julius_manes › mardi 22 novembre 2011 - 19:43  message privé !

"The great escape artist" m'a un peu déçu... on est loin de la flamboyance des années 90 ou même de l'énergie dégagée par un album + conventionnel comme "Strays"...

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › mardi 22 novembre 2011 - 18:57  message privé !

Je suis entrain de découvrir le p'tit dernier (The great escape artist). Il y a toujours ce gros son "métallique" et la voix unique de Perry Farell, quelques effets nouveaux dus à David Sitek (TV on the radio). Faut que j'écoute attentivement pour voir s'il tient sur la longueur...