Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFloodland › Ocean of the lost

Floodland › Ocean of the lost

cd • 15 titres

  • 1White skin, black soul
  • 2Ocean of the lost
  • 3Crepusculum
  • 4Never
  • 5Standing fall
  • 6Always on the wrong side
  • 7The dawn (version)
  • 8Remembering tomorrow
  • 9Coming home tonight
  • 10Mist of time
  • 11Sea of light
  • 12Prague
  • 131648
  • 14The camp
  • 15Coming home tonight (reprise)

enregistrement

Hacienda Studios, Zirovnice, République tchèque

line up

Christian Meyer (chant, programmation), Burnhard Wieser (guitare), Markus Schmid (batterie, percussions), Harald Schmid (basse, clavier, programmation)

remarques

www.floodland.org // contact@floodland.org

chronique

Floodland ? Clone des Sisters of Mercy ? Que nenni, et c’est heureux. Certes, il s’agit bien de rock gothique et il est certain que les membres ont été influencés par leurs illustres aînés (‘Crepusculum’) mais les orchestrations et les arrangements prouvent bien que leur démarche est plus personnelle que ça. Le premier atout de Floodland est sans conteste le timbre magnifique de son chanteur, sorte de croisement entre Andrew Eldritch (Sisters of mercy) et Veljanov (Deine Lakaien), dont notre homme se sert à merveille, ce qui donne au chant une aisance et une profondeur particulière. Le second est d’avoir su digérer ses influences gothic rock ‘sistersiennes’, voir légèrement plus goth metal pour les assembler en son personnel, enrichi parfois d’une discrète touche électronique (‘Always on the wrong side’). Le troisième est le travail effectué sur l’atmosphère des compositions pour en développer toute la noirceur (grâce au clavier notamment), voir l’aspect héroique ( ‘The dawn’, ‘1648’). Mention spécial pour ‘1648’ justement, le titre le plus hanté et le plus réussi du disque’, étrange mélange de Sisters of mercy et Das Ich, assaisonné d’une pincée de musique militaire et de chœurs féminins. Notons aussi l’utilisation assez inattendue d’un saxophone sur ‘The camp’. Floodland fait partie de ces formations qui à défaut d’en renouveler complètement l’image (d’ailleurs pourquoi le faire ?) donnent au rock gothique un souffle nouveau qui rend confiant quant à l’avenir du genre.

note       Publiée le jeudi 31 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ocean of the lost".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ocean of the lost".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ocean of the lost".

j66613 › vendredi 1 août 2003 - 14:18  message privé !
Un album interessant certes mais peut-etre pas assez aventureux. Remarque je sais pas si c'est vraiment ce qu'on leur demande... sympa à ecouter en tout cas
Note donnée au disque :