Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSamhain › Final descent

Samhain › Final descent

  • 1990 • Plan 9 PL9-CD 10 • 1 CD

11 titres - 33:32 min

  • 1. Night Chill
  • 2. Descent
  • 3. Death... in it's Arms
  • 4. Lords of the Left Hand
  • 5. The Birthing
  • 6. Unholy Passion
  • 7. All Hell
  • 8. Moribund
  • 9. The Hungry End
  • 10. Misery Tomb
  • 11. I am Misery

enregistrement

piste de 1 à 5 : remixé à Hollywood sound avec Martin Schmelze, pistes 6 à 11 : re-enregistré et remixé à Reel Platinium studio avec Bob Allecca

line up

John Christ (guitares [2, 5]), Glenn Danzig (chant, guitares, batterie [1,5], claviers), Eerie Von (basse), Steve Zing (batterie [6, 11])

remarques

les pistes 6 à 11 sont le EP : Unholy Passion de 1987...

chronique

Styles
metal
rock
hardcore
Styles personnels
dark punk metal ???

Cet album est un conglomérat de deux EP, en fait du "Unholy Passion" de 1985 et d'autres morceaux pour compléter un album qui devait s'intituler à l'origine "Samhain Grim" est sortir en 1988 (le disque n'est jamais sorti pour des causes diverses telles que mauvais presage ou vilaine pochette...). De ce fait on sent une différence entre la première moitié du disque qui a des relants de Danzig première période et la seconde qui sonne plus du coté de la fin de "Initium" ou "November...". Cela dit les morceaux sont tous très bons et tous les musiciens présents sont au top de leur forme. Le reprise des Misfits est toujours là : "All Hell" (qui est bien s^ur le formidable "All Hell Breaks Loose") et elle est ici accélerée et alourdie en me^eme temps (?!) dans une version qui restera à mon avis dans les annales (du moins les miennes !). On retrouve tous les éléments qui font l'ambiance des autres albums, encore un CD essentiel pour qui s'intéresse un peu soit à Danzig soit à cette version sombre et lourde du punk/rock blabla... Samhain a bien gagné sont statut de groupe culte. Et il enfanta de Danzig ce qui n'est pas une chose qu'il faut prendre à la légère... On notera aussi une intro sympathique instrumentale ainsi qu'un morceau "amusant" où Glenn hurle à la mort avant de récupérer le riff pour en faire le dernier excellent morceaux de ce plus ou moins testament du Samhain... Jusqu'aux _Sons of Sam_ mais c'est une autre histoire.

note       Publiée le mercredi 23 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Final descent".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Final descent".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Final descent".

vieille fessée › jeudi 23 juillet 2015 - 19:06  message privé !

Samhain, ça tue ! Par contre, jamais ils rééditent les albums avec au passage un petit remastering pour dépoussiérer un peu ?

Note donnée au disque :       
nicola › dimanche 21 juin 2015 - 14:47  message privé !

C’est une photo de Tina Turner ?

kranakov › samedi 20 juin 2015 - 23:11  message privé !

"UNHOLY PASSION" mériterait une chro à part entière… Je me demande ce que ça fait de l'écouter à la suite et dans le même souffle que ce "FINAL DESCENT" déjà salement bigarré. L'arrivée de John CHRIST apporte indéniablement quelque chose à SAMHAIN - au risque de dénaturer forcément un peu ce groupe improbable et si attachant. Les titres auxquels il participe enterrent à mes yeux le premier DANZIG. Pourquoi ? Je ne saurai trop dire… peut-être parce qu'il s'agit de la dernière session où Glenn ne se prend pas encore (trop) au sérieux.

Note donnée au disque :       
cyprine › mercredi 31 décembre 2008 - 11:57  message privé !

Peut mieux faire ^^. La voix de Glenn Danzig, bon sang, une bille de plus.

Note donnée au disque :       
Macbeth › lundi 5 mars 2007 - 16:27  message privé !
Bien que fait de bric et de broc, ce disque ne propose que du bon (à l'exception de Misery Tomb peut-être), et ne donne donc à aucun moment l'impression d'écouter des chutes de studio ou un groupe en bout de course. On y trouve même deux des plus parfaites compos jamais écrites par le père Glen, à savoir Moribund et surtout ce The Birthing totalement sauvage et habité.
Note donnée au disque :