Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJThe Jesus And Mary Chain › Psychocandy

The Jesus And Mary Chain › Psychocandy

  • 1986 • WEA 2292-42000-2 • 1 CD

cd • 15 titres

  • 1Just like honey
  • 2The living end
  • 3Taste the floor
  • 4The hardest walk
  • 5Cut dead
  • 6In a hole
  • 7Taste of Cindy
  • 8Some candy talking
  • 9Never understand
  • 10Inside me
  • 11Sowing seeds
  • 12My little underground
  • 13You trip me up
  • 14Something's wrong
  • 15It's so hard

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Southern Studios, UK. Produit par The Jesus and Mary chain

line up

Bobby Gillepsie (batterie), Douglas Hart (basse), Jim Reid (chant, guitare), William Reid (guitare, chant), Karen, Laurence (choeurs féminins)

remarques

Bobby Gillepsie quittera ensuite le groupe pour fonder Primal Scream

chronique

Styles
indie rock
noise rock
Styles personnels
noisy dark rock / punk wave glauque

Je ne crois pas trop m’avancer en disant que ‘Psychocandy’ est la pierre d’angle de ce qui deviendra ensuite la noisy-pop avec des groupes comme My bloody Valentine ou Curve. Cheveux crêpés, vêtements noirs, nourris de Velvet underground et de punk, les frères Reid élèvent le désenchantement et le ‘rien à foutre’ au rang de philosophie et se font cogner sur scène par un public peu préparé à leur terrorisme sonore. Pourquoi tant de haine ? Le seul tort de nos lascars est de commettre une musique géniale qui alterne entre ballades à la mollesse glauque, aux rythmes simples et aux guitares sales (‘Just like honey’, ‘Hardest walk’ , ‘Cut dead’, entre autres) où pointe parfois le spectre du Velvet Underground, et des morceaux construits sur des murs de guitares (à deux cordes parfois) ultra saturées, à la limite du larsen (‘Living end’, ‘Taste the floor’, ‘In a hole’, par exemple) qui noient toute velléité de mélodie et débouchent sur des atmosphères glauques et grandioses que l’on pourrait résumer par : un rythme, une nappe de bruit et une voix qui prend du coup une sonorité presque caverneuse. ‘Psychocandy’ est donc un délicieux cauchemar sous-terrain, une rhapsodie pour cave, une claustrophobie grinçante, un album unique… que du bonheur ! Les esprits chagrins lui reprocheront un aspect un peu linéaire mais bon, on y entre ou pas, pas de juste milieu. Un classique de l'histoire de la musique, rien de moins.

note       Publiée le mercredi 23 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Psychocandy".

notes

Note moyenne        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Psychocandy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Psychocandy".

Raven › jeudi 27 août 2020 - 20:18  message privé !
avatar

Ce disque - enfin le son de ce disque, vu qu'il table quand même essentiellement là-dessus - me fait toujours penser à des pleins phares ou à un gros projecteur braqués sur soi. Une lumière agressive et crue, qui laisse apparaître toutes les imperfections, la peau livide, les yeux à demi-clos. Un peu la pochette(/le clip) en somme, mais celle d'un Isn't Anything lui irait encore mieux.

vigilante › jeudi 27 août 2020 - 16:37  message privé !

C'est la première fois que j'écoute cet album (j'ai jamais creusé). Il se laisse apprivoiser certes avec ses petites audaces électriques, mais je préfère tout de même le suivant. Surement parce que dans celui ci il est pénible de penser au Velvet absolument tout le long, alors que Darklands est plus onirique, je sais pas, y a un truc moins tape à l'oeil.
A haute dose c'est too much.

zugal21 › samedi 16 mars 2013 - 18:27  message privé !

j'ai longtemps entendu "behind, it's good, so good ; I'll be a plastic toy for you" (et pas beehive)^^

Note donnée au disque :       
Seijitsu › mercredi 27 février 2013 - 23:08  message privé !

Disque parfait. De la première à la dernière seconde.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mercredi 31 août 2011 - 19:11  message privé !

Plus Velvet que le Velvet sur Cut dead

Note donnée au disque :