Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDouce Morphine › Du mal de vivre

Douce Morphine › Du mal de vivre

cd | 14 titres

  • 1 Du mal de vivre
  • 2 Le Néant
  • 3 Terre, lune des illusions
  • 4 Fleur de métal
  • 5 De sombres jours
  • 6 Obsessions tristes
  • 7 Errements
  • 8 Dépression
  • 9 Sous les étoiles hurlantes
  • 10 Le soir gagne
  • 11 La dernière chandelle
  • 12 Nature morte
  • 13 Lettre du Crépuscule
  • 14 Veillée

enregistrement

Composé. enregistré et mixé par Mathieu (Larme) de octobre 2002 à février 2003.

line up

Lune (chant), Larme (guitare, programmation, vocaux)

remarques

Douce Morphine, 'Chasseloup', route de Cerdon, 45600 Villemurlin, France // http://www.doucemorphine.com // larme@doucemorphine.com

chronique

Vu la motivation et la passion que Douce Morphine semble placer dans sa création, j’aurais aimé être charmé et vous écrire que leur disque est une petite merveille, ce qui n’est, hélas pas le cas. Ce que le duo décrit comme du ‘métal spleenien’ sonne plutôt comme une dark wave mélancolique, plutôt bien arrangée d’ailleurs mais terriblement linéaire dans la composition, les morceaux s’enchaînant sans que l’un d’eux ne ressorte particulièrement du lot, exception faite du dernier, ‘ Veillée’, belle et poignante ballade funèbre. Manquent tout de même quelques éléments qui pourraient donner un peu de force à leur musique. Au niveau vocal, le duo axe ses lignes sur un système de réponse entre un chant féminin clair et une récitation masculine. Les textes se veulent noirs et torturés mais l’ensemble sonne trop figé, sans relief ; on sent la pose plus que le vécu. La voix de Flore (Lune) ressemble un peu trop à Mylène Farmer, ce qui, je l’avoue, n’est guère ma tasse de thé, mais les amateurs apprécieront. Quant à la récitation masculine, elle manque cruellement de conviction, plus ennuyeuse que réellement désenchantée, voir carrément grotesque sur deux tentatives de grognements métal (heureusement passagers) très hors de propos. Douce Morphine s’affirment comme des romantiques, ce dont je n’ai aucune raison de douter, le problème est qu’ils ne parviennent pas à transmettre leurs émotions au travers de leur musique. Ce romantisme qu’ils nous délivrent est théâtral, sans véritable profondeur et a tout du simple exercice de style. Lorsque le duo parviendra à transcender les clichés de son univers et y injecter plus d’émotion sincère et vécue, gageons que leurs compositions y gagneront en intensité et nous interpelleront de façon plus convaincante. A noter un très bel artwork sur la pochette.

note       Publiée le vendredi 11 juillet 2003

partagez 'Du mal de vivre' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Du mal de vivre"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Du mal de vivre".

ajoutez une note sur : "Du mal de vivre"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Du mal de vivre".

ajoutez un commentaire sur : "Du mal de vivre"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Du mal de vivre".

Marti › mardi 8 février 2005 - 22:02  message privé !
Oula, mon Dieu ,l'un des pires disques que j'ai dû entendre...
Note donnée au disque :