Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › Bloodflowers

The Cure › Bloodflowers

cd | 9 titres

  • 1 Out of this world
  • 2 Watching me fall
  • 3 Where the birds always sing
  • 4 Maybe someday
  • 5 The last day of summer
  • 6 There is no if...
  • 7 The loudest sound
  • 8 39
  • 9 Bloodflowers

enregistrement

St-Catherines court, Avon, Angleterre, Rak Studio 3, Londres, Angleterre. Produit par Robert Smith et Paul Corkett

line up

Perry Bamonte (guitare, basse 6 cordes), Jason Cooper (batterie, percussions), Simon Gallup (basse), Roger O'donnell (claviers), Robert Smith (chant, guitare, basse 6 cordes, clavier)

chronique

Styles
gothique
rock
Styles personnels
new wave / cold rock

On prétend que l’histoire est cyclique, celle du rock n’échappe pas à la règle, du moins en ce qui concerne les Cure qui, tous les huit ans environ sont frappés du syndrome de la suite de Pornography. Ils nous avaient fait le coup en 1989 avec ‘Disintegration’ et voilà qu’ils nous remettent ça en 2000, après quelques années de pop en demi-teinte avec ‘Wish’ et surtout l’insipide ‘Wild mood swing’. En mal de crédibilité, le groupe invoque les fantômes de son glorieux passé pour s’assurer l’intérêt de ses anciens fans… bof. Dès les premières notes de ‘Out of this world’ qui rappelle très fortement ‘Pictures of you’, le ton est donné : tempi poussifs, éternelles volutes de guitares aériennes, structures atmosphériques linéaires… de l’ambiance peut-être mais nulle mélodie qui ressorte du lot (exception faite éventuellement de ‘Bloodflowers’) pour donner un minimum de relief à cet album. Tout n’est certes pas bon pour la poubelle, les guitares plus musclées de ‘Watching me fall’, la ligne d’orgue de ‘Maybe someday’ ou des chansons comme ‘39’ ou ‘Bloodflowers’ ne sont pas désagréables à l’écoute. Mais pour le reste, l’album s’écoule comme une ligne droite ennuyeuse et sans relief. Le chant de Robert Smith sonne fatigué plus que désespéré, les climats évoquent la lassitude bien plus que la mélancolie. Les Cure n’en finissent plus de remâcher leur passé sans parvenir à trouver un souffle nouveau pour leur avenir, ce qui, à mon avis, devient urgent. ‘Bloodflowers’ est un album poussif qui donne du groupe une image fatiguée que même le recours au passé ne parvient plus vraiment à réveiller… triste.

note       Publiée le lundi 30 juin 2003

partagez 'Bloodflowers' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bloodflowers"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bloodflowers".

ajoutez une note sur : "Bloodflowers"

Note moyenne :        34 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bloodflowers".

ajoutez un commentaire sur : "Bloodflowers"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bloodflowers".

zugal21 › vendredi 24 novembre 2017 - 18:13  message privé !

Pas très aimé ici, celui-là, on dirait. Suis allé voir la page wiki, histoire de regarder les notes attribuées par la presse à sa sortie. Mieux aimé, déjà, majoritairement. Bon, là je l'ai, je vois pas trop la filiation avec Pornography et Disintegration. Je le trouve bon, pas chiant, souvent subtil ; 4.5 boules

Note donnée au disque :       
Raven › mardi 31 octobre 2017 - 03:00  message privé !
avatar

Il m'a confié avoir bien reçu le récent tract de france inSOUMise, et, comme au bout de dix ans d'oubli dans la poussière cet album n'en est plus à quelques semaines près, il le réécoutera tranquillou pendant sa prochaine cure annuelle (qui approche à grand pas, comme le froid ^^)

born to gulo › lundi 30 octobre 2017 - 14:25  message privé !

Bon alors, Aiwass, il en est où, ce repêchage ?

Note donnée au disque :       
Richard › lundi 12 juin 2017 - 06:03  message privé !

Oui, c'est vraiment un disque d'atmosphères travaillées qui s'étirent tranquillement. Il y a bien le petit bréviaire du Robert Smith torturé qui pourrait faire croire parfois à une forme d'auto caricature, mais globalement je trouve que " Bloodflowers" tient bien la route. Et c'est vrai, The Dream Tour était une tournée forte (cf les deux Zénith parisiens).

Note donnée au disque :       
SEN › lundi 12 juin 2017 - 00:18  message privé !

Moi je trouve que les 3 boules de Twilight c'est déjà super généreux !

Note donnée au disque :