Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKirlian Camera › Pictures from eternity

Kirlian Camera › Pictures from eternity

  • 1996 • Triton Triton 06 CD • 1 CD

cd • 14 titres

  • 1Ascension
  • 2I'm the light
  • 3Nimetön kirje
  • 4Your face in the sun
  • 5Kaalk
  • 6Die Vergessenen
  • 7Wasted bridges
  • 8The end of day
  • 9USSR 1972
  • 10Along the avenues of hell
  • 11Ascension- Kuolema
  • 12Meine Nächte sind heiser Zerschrien
  • 13Berlin VIII
  • 14Tauko

enregistrement

Uranium Studio, Parme, Italie, de février à juin 1996

line up

Angelo Bergamini (chant, synthés, claviers, mélodica, programmation, sampling, traitements), Emilia Lo Jacono (chant, synthés), Simon Balestrazzi (guitare 12 cordes, bruits, programmation, synthés), Imar Zeda (sons supplémentaires)

remarques

'Meine Nächte sind heiser Zerschrien' a été composé en 1981 et réarrangé en en 1996. Participation de Gian-Luca Becuzzi (Limbo) sur le titre 'Along the avenues of hell qu'il a coécrit.

chronique

Styles
electro
dark wave
Styles personnels
dark electro / cold ambient

Après le glacial ‘Solaris’ qui confirmait les expérimentations de Kirlian Camera dans une voix plus electro et moins symphonique, ‘Pictures from eternity’ me semble renouer avec les atmosphères de spleen atmosphérique et mystique d’albums comme ‘Schmerz’ ou ‘Todesengel’. Tout en cette galette évoque le gris, le froid, la mort au travers d’une musique électronique qui mêle la rigueur froide de la new wave à un esprit très cold wave, pimenté d’une touche d’expérimental (‘USSR 1972’) et de spiritualité comme à chaque fois dans les travaux de nos Italiens. Une chanson comme ‘ The end of day’ a même une légère coloration dark folk. Pas de réelle surprise donc au niveau de la texture des morceaux mais au niveau efficacité, rien à dire. Le groupe n’a rien perdu de cette faculté de capter l’essence des sentiments sans fioriture inutile au travers d’arrangements simples mais imparables. On pourrait néanmoins diviser le disque en deux parties : les huits premiers titres, plus mélancoliques et atmosphériques, avec principalement du chant féminin ; les six derniers légèrement plus expérimentaux (‘Ascension-Kuolema’ avec ses dissonances, ‘Berlin VIII’ entre Kraftwerk et musique funèbre ou ‘Tauko’ qui se conclut par des chœurs grandiloquents et déchirants), interprétés exclusivement par Angelo Bergamini. Le fil conducteur de ces deux approches est le profond sentiment de désenchantement qu’elles dégagent. ‘Picture from eternity’ est beau, comme tous les albums de Kirlian camera, de cette beauté tragique qui conjugue un spleen terrifiant avec la splendeur qui se niche en son sein…déconseillé aux dépressifs.

note       Publiée le samedi 28 juin 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pictures from eternity".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pictures from eternity".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pictures from eternity".

julius_manes › mercredi 19 octobre 2011 - 05:54  message privé !

Si on peut plus faire des blagues... ;-)

Note donnée au disque :       
ericbaisons › mercredi 19 octobre 2011 - 00:29  message privé !

heureusement que tu es là, oui. Qu'est ce qu'on ferait sans?

julius_manes › mardi 18 octobre 2011 - 18:59  message privé !

1 seul commentaire en 7 ans? Snif...
Heureusement je suis là pour dire que cet album ne mérite pas tant d'indifférence car il est vraiment très bon ("Ascension" est magique). Du KC dans toute sa splendeur : électronique froide et baroque. Peut être le meilleur album d'eux que je connaisse avec "Invisible front" (2005).

Note donnée au disque :       
illusion › lundi 9 août 2004 - 14:16  message privé !
Le désespoir, dans tout ce qu'il est de plus sublime. Un album transcendant.
Note donnée au disque :