Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNon › Easy listening for the iron youth

Non › Easy listening for the iron youth

cd • 16 titres

  • 1Iron destiny
  • 2Conflagration
  • 3Rise
  • 4Carnis Vale
  • 5Cruenta Voluptas
  • 6Tourist trap
  • 7Fire in the organism
  • 8Fathers day
  • 9Scorched earth
  • 10Predator / Prey
  • 11There was never a moment when evil was real
  • 12Eternal ice
  • 13Sunset
  • 14Cleanliness and order
  • 15Defenestration
  • 16Embers

enregistrement

produit par Boyd Rice

line up

Rose Mcdowall, Michael Moynihan (percussions sur 2, 9, 12), Douglas Pearce, Boyd Rice (musique), Tony Wakeford

remarques

L'édition vinyle est amputée de 3 morceaux.

chronique

Styles
indus
Styles personnels
indus old school / noise indus

Provocateur, agitateur, Boyd Rice a depuis toujours cultivé une réputation sulfureuse de par son goût pour l’imagerie fasciste et sa position au sein de l’Eglise de Satan. Egalement connu pour ses nombreuses collaborations avec des artistes tels que Douglas Pearce, Tony Wakeford, ou Frank Tovey, notre homme occupe une place non négligeable dans l’histoire de la musique industrielle grâce à son projet NON, terme qui symbolise selon lui toutes les formes de contestation. Optant pour une musique minimaliste et bruitiste, il construit ses pièces à partir de bandes accélérées, ralenties, lacérées d’effets, de bruits, de cris répercutés et déformés, alternant terrorisme sonore (sans pour autant verser dans un power electro inaccessible) et ambient grinçant et dérangeant. Dans la plus pure tradition du personnage, cette compilation dédiée à l’esprit de personnages comme Vlad Tespes, Jack l’Eventreur, Néron, le Marquis de Sade, Charles Manson, Anton Lavey ou Gabriele D’Annunzio, regroupe quelques-uns de ses premiers travaux et présente une palette assez complète des possibilités de l'artiste. On y découvre ainsi des bandes symphoniques ou cabaret méchamment déformées et couplées avec des bruits de moteur, de perceuses, de sons métalliques, amplifiés, accentués ou des bribes de voix ralenties pour un collage terrifiant et malsain qui n’est certes pas réservé aux oreilles sensibles. Agressifs et répétitifs, les morceaux créent une sorte de tension hypnotique parfois à la limite du supportable sans jamais basculer dans le chaos gratuit. Un peu perdu là au milieu, le morceau ‘Cleanliness and order’ provoque carrément la surprise de par sa construction new wave électronique à la Kraftwerk ! ‘Easy listening for the iron youth’ le bien nommé est un cd destiné aux fans d’indus old school et également une bonne approche du travail de Boyd Rice avant de se lancer plus à fond dans une œuvre aussi terrible qu’imaginative.

note       Publiée le vendredi 13 juin 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Easy listening for the iron youth".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Easy listening for the iron youth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Easy listening for the iron youth".

ricccco › mardi 12 mars 2019 - 23:29  message privé !

ca fait du bien et ca débouche les oreilles

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › samedi 25 février 2012 - 20:44  message privé !

Allez, je rajoute la dernière boule. c'est toujours un de mes seuls disques d'indus, Mais c'est tellement lobotomisant et puissant que je peu pas mettre autre chose que la note maximale.Serais- je de L'iron youth?

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › mercredi 26 mai 2010 - 16:05  message privé !

Raw as fuck.C'est un des seuls disques d'indus que j'ai. Mais je l'écoute beaucoup. Une sorte de voyage au centre de la douleur physique et psychique. Sacré trip glauqifiant.

Note donnée au disque :       
Marco › dimanche 28 août 2005 - 17:52  message privé !
avatar
Tiens j'avais jamais fait attention à la note de Twilight concernant l'édition. ça n'est pas une rumeur, l'édition vinyle comporte 3 morceaux en moins :)
saïmone › dimanche 15 juin 2003 - 16:53  message privé !
avatar
Sur les bons conseils de ce bon vieux Taliesin, j'essaye de m'interesser à la musique de NON...et...hum...le concept est marrant...mais c'est lourd...très lourd...j'ai du mal je l'avoue, c'est pas trop mon truc ça (quoi je vais mourir ?). Le genre de truc qui me saoul au bout de 35 secondes. Un univers auquel je suis insensible, auquel je ne me retrouve pas du tout...comme l'indus en général, ou comme 99% des disques que ce cher Twilight chronique !!Encore que le noise ça passe...