Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCreedle › When the wind blows

Creedle › When the wind blows

17 titres - 69:32 min

  • 1/ When the Wind Blows (7:17) - 2/ Rabbi Steinman's Happy Hour Frito Boats (5:00) - 3/ Stardust Hotel & Casino (5:33) - 4/ The Gircle (1:09) - 5/ Fisher Price (5:15) - 6/ Pretty Ugly, Act II (0:28) - 7/ Wisdom Tooth (2:53) - 8/ Los Calapalos, Los Capalapalos (3:26) - 9/ Kansas (1:09) - 10/ Middletown [Almost Downtown] (10:24) - 11/ Straight Talkin' Val Azzoli Blues (1:51) - 12/ Film Co Work Co. (4:59) - 13/ The Illuminati Rainbows Unveiled (0:45) - 14/ La Chanson de l'Espion Detèctif (3:20) - 15/ Golden Gate (2:57) - 16/ Bossa Me [You're Not The] (4:46) - 17/ Pretty Ugly, Act I (8:18)

enregistrement

Big Fish Studios, Olivenhain, Californie, USA, décembre 1995

line up

Dion Thurman (batterie), Tim Blankenship (basse), Devon Goldberg (guitare, chant), Cochemea Gastelum (saxophone alto)

Musiciens additionnels : Rob Crow

chronique

Nos quatre fantastiques décident de la jouer démasqué sur ce qui s'avèrera être leur ultime témoignage. Et tout, de la présentation à la musique proposée ici, évoque le jazz ; le jazz, cette manne inépuisable auquel le groupe doit tant et qu'il a souvent approché sans jamais vraiment s'y abandonner. Cette fois, il le fait sans fausse pudeur et nous donne à contempler comme résultat ce qui peut être assurément qualifié comme étant leur oeuvre la plus aboutie. Cette réussite n'est pas imputable à l'insistance avec laquelle ils lorgnent ici vers une certaine forme de respectabilité tout en singeant l'idiome précité, mais à un calcul savant et peut-être malgré tout fortuit, où les éléments épars façonnent comme par magie l'osmose générale de l'album. Sans doute, "When The Wind Blows" a-t-il eut aussi la chance de surgir à un moment où les oreilles du public commençaient peut-être à se montrer plus ouvertes et plus réceptives à cette musique qui se nourrit du choc des cultures. Mr.Bungle (ses constructions alambiquées et en apparence inopinée, mais aussi, voire surtout, son humour), John Zorn et sa clique sont passés par là, avec même son escorte de jazzmen aux relans klezmer ("Rabbi Steinman's Happy Hour Frito Boats"), et Creedle a bien fait d'explorer cette voie, celle dans laquelle il fût un des premiers à s'engager, on l'ignore trop souvent ! Moins hardcore que ses deux prédécesseurs (détail qui se traduit avant tout en terme de production), le dernier album de Creedle ne laisse pas pour autant de côté l'envie de chatouiller de la six cordes. Elle est là, et bien là, moins brute mais plus incisive, et s'amuse à changer de directions au gré des orientations choisies par le groupe. Creedle continue de surprendre, de fasciner et d'amuser tout à la fois. "When The Wind Blows" n'est pas un disque comme les autres ; c'est un dessert divin, et comme toute bonne chose qui se respecte, cela se déguste à la petite cuillère. Avec ça, vous me mettrez une flûte de Champagne. Brut, s'il vous plaît.

note       Publiée le jeudi 29 mai 2003

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'When the wind blows' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "When the wind blows"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "When the wind blows".

ajoutez une note sur : "When the wind blows"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "When the wind blows".

ajoutez un commentaire sur : "When the wind blows"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "When the wind blows".

nicliot › mardi 24 octobre 2006 - 19:56  message privé !
Cet album est splendide. Je ne peux rien rajouter après la chronique de Progmonster. Tout est dit. Je colle un 6/6 pour le plaisir que j'ai eu à l'écouter (et à saoûler la vieille du dessus).
Note donnée au disque :       
nicliot › dimanche 15 octobre 2006 - 12:41  message privé !
Je viens de le recevoir! HA HA HA
Note donnée au disque :