Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSixth Comm › Recoil

Sixth Comm › Recoil

cd • 13 titres

  • 1Doubt to death
  • 2Red cloak red hat
  • 3Gift
  • 4Content with blood
  • 5Winter sadness
  • 6Foretold
  • 7Niflheim
  • 8Born of the dark
  • 9A nothing life
  • 10Sonfeite
  • 11Othila
  • 12Calling
  • 13Ravensong

line up

Patrick O'Kill (chant, musique)

remarques

cet album est une réédition de la plupart des titres figurant sur les disques 'Content with blood' et 'A nothing life'

chronique

Après une poignée de disques cultes, le trio originel de Death in June s’est scindé en plusieurs entités, Douglas Pierce restant aux commandes du projet, Tony Wakeford s’en allant créer Sol Invictus. Plus confidentielle, mais tout aussi intéressante est la trajectoire du troisième larron, Patrick O’Kill. Après un bref séjour dans la marine, ce dernier va perpétuer la tradition new wave martiale des premiers Death in June en créant son propre projet, Sixth comm. Deux albums aujourd’hui épuisés voient le jour en 1987, ‘Content with blood’ et ‘A nothing life’ qui reprennent en fait pas mal de morceaux que Patrick avait à l’origine écrit pour son premier combo, notamment ‘The Calling’, ‘Foretold’ et ‘Doubt to nothing’ qui figurent sur le disque ‘Nada !’. Rien d’étonnant donc à ce que l’on y retrouve des atmosphères similaires. A la différence de Douglas Pearse fasciné par la guerre, l’histoire, Patrick se tourne davantage vers un paganisme plus authentique, baigné de magie, de mythologie, d’où moult références aux runes, à la nature et aux divinités nordiques. C'est donc la majeur partie de ces deux premiers opus qui est ici rééditée sous le nom de ‘Recoil’. On y retrouve une new wave froide, malsaine, martiale, notamment par une programmation plus tribale des boîtes à rythmes et des roulements de tambour, aux atmosphères légèrement tribales, ou parfois ambient. Tour à tour méditatives, mélancoliques, agressives, les compositions ont cette urgence émotionnelle et directe que l’on retrouve sur l’album ‘Nada !’ de Death in June ou chez des groupes comme Kirlian camera. Les sonorités électroniques ont certes légèrement vieilli mais curieusement, cela n’altère guère la portée des morceaux dont les arrangements n’ont rien perdu de leur pertinence. Patrick a une voix plutôt efficace qui sied à ravir à l’ambiance générale de l’album, rauque mais chantante et sensuelle également lorsqu’il le faut…Notons une présence accrue de guitare électrique sur les titres de ‘A nothing life’. Un bon disque donc qui permet de redécouvrir les premiers pas de ce groupe culte. 4,5/6

note       Publiée le mercredi 21 mai 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Recoil" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Recoil".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Recoil".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Recoil".