Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRomowe Rikoito › L'automne éternel

Romowe Rikoito › L'automne éternel

cd • 8 titres

  • 1La rose noire
  • 2Weilawei
  • 3Elegy
  • 4La soleil noir de la mélancolie
  • 5El desdichado
  • 6Fons Aeternae Juventutis
  • 7Eques aurei lapidis
  • 8Tot l'aur del mon e lot l'argen

enregistrement

Brudenia records, Kunigsbergk, Russia, Automne 1998 - Automne 1999.

line up

Julia (voix), Olga (voix du silence), Victoria ( piano & flûte), Anny (cello), Poonky (archy-violin), Johnny (guitare et sons), Niktorius (voix, guitare et sons), Ruslan Z. (seconde voix sur Weilawei)

remarques

chronique

Styles
folk
Styles personnels
néo-classique dark folk russe

C’est une jeune formation néo-folk-classique russe. Après un premier maxi, c’est leur premier album « Automne éternel ». Leurs compositions sont très fouillées sans être lourdes et pompeuses. L’influence reste très classique et chaque morceau est empreint de douceur et de mélancolie. « Elegy » est l’un des petits bijoux de ce premier opus. Très mélancolique, d’une douceur et d’une tristesse à pleurer, avec un violon à vous couper le souffle ! Les voix de Niktorius et Ruslan Z. se mêlent à merveille. Morceau d’une rare intensité. « El Desdichado » est inspirée d’une poésie de Gérard de Nerval, cité en français par Niktorius, la voix d’Olga se fait murmure pour l’accompagner. Dans la même veine une poésie en latin « Fons aeternae juventutis » de Baudelaire, magnifique ! « Eques Aurei Lapidis » très belle adaptation de la « Passion d’Anthony Holborne’s ». Très dépouillée avec flûte, guitare, chants grégoriens en toile de fond et Niktorius récitant un texte en latin. « Tot l’Aur del Mon et Tot l’Argen” est l’autre petit bijou de cet album. A nouveau Niktorius récite un poème en vieil espagnol semble-t-il. Quelques notes de guitare et la voix plaintive de Juila… Une pure merveille ! Le seul petit regret que j’aurai pour cet album c’est qu’aucun morceau n’est chanté en russe. De plus le tout manque un peu de force bien que certains morceaux soit réellement splendides ! Mis à part ces détails, c’est un groupe qui mérite d’être connu et l’on ne peut que se réjouir du prochain opus !

note       Publiée le lundi 19 mai 2003

chronique

Malgré le titre de l’album, les Romowe Rikoito (terme tiré de l’ancienne langue prussienne) n’ont rien de français puisqu’ils nous viennent de Russie. Visiblement fort cultivés, nos jeunes gens qui semblent avoir élevé la mélancolie au rang de philosophie se sont laissés inspirés par nombre de poètes étrangers comme Baudelaire, Eliot, Nerval, dont ils ont adapté les textes à leur manière. Musicalement, le groupe partage ses influences entre dark folk, heavenly et néoclassique. Douces et tristes, les orchestrations sont préparées pour des instruments classiques tels que piano, violon, flûte, violoncelle ou guitare sèche, accompagnés d’une touche de claviers. Le chant masculin, presque chuchoté, est accompagné de chœurs féminins éthérés et tout en ‘L’automne éternel’ évoque la poésie et la tristesse. Des morceaux comme le splendide ‘Elegy’, ‘Le Soleil noir de la mélancolie’ ou ‘Tot l'aur del mon e tot L'argen' arracheraient des larmes aux pierres. Là où le bât blesse, c’est qu’à force, tant de calme et d’atmosphères planantes finissent par lasser. Les chansons, d’abord envoûtantes et poignantes se révèlent par la suite un peu monotones et linéaires et donnent l’impression que les schémas de compositions tournent en rond. Autre petit point noir, la récitation en un français plein de bonne volonté mais maladroit de ‘El desdichado’ qui prête plus à sourire qu’à pleurer. Au final, un bel album, mélancolique à souhait, qui ravira les amateurs du genre mais un peu trop éthéré à mon goût.

note       Publiée le mercredi 30 juillet 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "L'automne éternel".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "L'automne éternel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "L'automne éternel".

Slugbait › mardi 30 août 2005 - 17:42  message privé !
Et que pensez vous de l'album Austradeiwa ? je suis assez tenté de découvrir ce groupe...
Twilight › mercredi 30 juillet 2003 - 22:01  message privé !
avatar
Tonnerre ! je ne me souvenais plus que babayaga avait déjà chroniqué ce disque...cela dit à force de l'écouter, je me rend compte que j'ai été un peu dur et lui ajouté un point bien mérité
Note donnée au disque :       
Twilight › lundi 19 mai 2003 - 22:24  message privé !
avatar
Rien que le morceau 'Elegy' vaut l'achat, il est d'une tristesse à déchirer l'âme. Pour le reste, hélas, je trouve cela trop éthéré, diffus et cela finit par traîner furieusment en longueur, ce qui est dommage car ce disque a d'indéniables qualités mais c'est lent trop lent, trop linéaire...
Note donnée au disque :