Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLarval › Obedience

Larval › Obedience

5 titres - 51:49 min

  • 1/ Last Ditch (10:57)
  • 2/ Something Terrible is about to Happen (13:08)
  • 3/ When Bullet Meets Flesh (7:25)
  • 4/ Her Last Good Day (9:07)
  • 5/ One Day I Just Kept On Walking (11:12)

enregistrement

Koko Studios, Royal Oak, Michigan, USA, 2002

line up

Zeena Parkins (harpe), Bill Brovold (guitare, piano, vibraphone, basse, batterie), Dan Bennett (saxophones), Bob Hecker (basse), James Ilgenfritz III (basse), Genevieve Padgett (violoncelle), Marko Smith (batterie), Toby Summerfield (guitares), Kurt Zimmerman (violons)

remarques

chronique

Styles
jazz
rock
Styles personnels
avant garde > microtonal

Après de longues tergiversations, le nouveau Larval débarque enfin sur Cuneiform. Promesse d'une plus large distribution (toute proportion gardée) et certitude d'avoir un public ciblé (mais est-ce vraiment le bon ?). Mais comment intéresser les gens quand si peu d'entre eux se montrent curieux, préférant s'en remettre à de grands noms comme autant de marques de fabrique, preuve s'il en est que de la musique nous n'en avons plus gardé que la notion de produit ? Alors, cette occasion unique d'enfin pouvoir être exposé à plus de lumière, il ne fallait pas la rater. L'empressement avec lequel Bill Brovold voulait publier ce disque se traduit même jusqu'à sa pochette, sans doute une des plus laides qu'il m'ait été donné d'apprécier sur le label de Steve Feigenbaum. De prime abord, on serait presque tenté d'en dire de même au sujet du disque... Nul doute cependant que ceux qui n'ont encore jamais écouté la musique de Larval seront séduits, ou du moins intrigués, par cette obsession des rythmes lancinants, des répétitions lobotomisantes et de ce désir permanent de créer une tension, tout en maintenant l'attention. Mais pour les autres, "Obedience" gardera malgré tout un léger arrière goût de déception. Le déploiement des titres montre de toute évidence que Bill Brovold a voulu revenir à la grammaire élastique de ses premiers essais, mais la formule s'effrite par endroits, ne parvenant pas toujours à happer l'auditeur dans ces pérégrinations auditives. De but en blanc, Larval donne assez vite la désagréable sensation de tirer en longueur les schémas préconçus car à court de réelle idées nouvelles. Violons, guitares et instruments à vents (trop rares) communient et fusionnent pour aboutir à ce mur du son qui paraît infranchissable sans la magie qu'un tel cataclysme provoquait au temps jadis. L'album continue tout de même par endroits à fasciner ne serait-ce que pour son indéffectible habileté à créer des tensions ("Something Terrible is about to Happen"). Reste à espérer que Larval grâce à "Obedience" puisse enfin trouver son public. Mais rien n'est moins sûr !

note       Publiée le samedi 10 mai 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Obedience" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Obedience".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Obedience".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Obedience".