Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSiouxsie And The Banshees › The scream

Siouxsie And The Banshees › The scream

cd | 10 titres

  • 1 Pure
  • 2 Jigsaw feeling
  • 3 Overground
  • 4 Carcass
  • 5 Helter skelter
  • 6 Mirage
  • 7 Metal postcard (Mittageisen)
  • 8 Nicotine stain
  • 9 Suburban relapse
  • 10 Switch

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

RAK, Angleterre, 1978

line up

John Mckay (guitare, saxophone), Kenny Morris (batterie, percussions), Steven Severin (basse), Siouxsie (Siouxsie Sioux) (chant)

chronique

Premier album de Siouxsie and the Banshees, ‘The scream’ fleure bon la fin des années 70 où l’Angleterre subissait de plein fouet les effets de l’explosion punk de 77. On peut sourire aujourd’hui en imaginant que la diva et son groupe étaient considérés alors comme des punks, tant l’image qu’on s’en fait aujourd’hui est différente. Pourtant, comparés aux critères de l’époque, on en retrouve bien quelques éléments, des guitares sales, des percussions martelantes, des arrangements simples par des musiciens qui ne sont pas franchement des virtuoses mais néanmoins bourrés d’idées. On devine également que même si Siouxsie and the Banshees sont encore fortement marqués par ces racines punk, leur potentiel va bien au delà. Moins sombre que l’album suivant, ‘Join hands’, ‘The scream’ démontre néanmoins par certaines pièces plus mélancoliques comme ‘Overground’, 'Mirage’, ‘Switch’ ou quelques essais plus bruyants et lourds qui évoquent de lointains échos des Velvet Underground (‘Helter skeleter’, ‘Metal postcard’) que parmi la pléthore de formations catalogués ‘punk’de l’époque, Siouxise and the Banshees font partie de celles qui a priori ont un réel avenir dans la musique, ce que la suite confirmera largement. La qualité mélodique déjà bien présente, même s’il est évident que nos jeunes gens ont encore bien des progrès à faire, fait que, bien que vieux de plus de vingt ans, ‘The scream’ reste un album bien agréable à écouter. 4,5/6

note       Publiée le lundi 14 avril 2003

partagez 'The scream' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The scream"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The scream".

ajoutez une note sur : "The scream"

Note moyenne :        25 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The scream".

ajoutez un commentaire sur : "The scream"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The scream".

Kagoul › dimanche 1 décembre 2019 - 19:44  message privé !

ah ben il serait temps Boumbastik lol Vieux motard japonais ;-)

boumbastik › dimanche 1 décembre 2019 - 13:39  message privé !

Ce groupe me plaît de plus en plus.

bubble › vendredi 1 septembre 2017 - 08:49  message privé !

Jigsaw feeling...

Richard › vendredi 1 septembre 2017 - 05:35  message privé !

C'est amusant, même si je ne trouve pas " The Scream " foncièrement ennuyeux, dans la pléthorique discographie des Anglais c'est celui vers lequel je reviens le moins avec " Superstition ". Trop linéaire peut- être, pas assez Banshees en fait.

Note donnée au disque :       
bangster › jeudi 31 août 2017 - 04:07  message privé !

L'album maître étalon "film noir" par excellence, avec sa pochette CineMascope avec deux bandes noires ! La musique des abysses. Je le réécoute en boucle ces jours-ci grâce à la réédition vinyl à €13.00 sur thesoundofvinylcom. Le Classique post-punk, dark is beautiful qui annonce entre autres la Factory bien sûr. Peter Hook de Joy Division disait d'ailleurs récemment: "Siouxsie And The Banshees étaient une de nos grosses influences ... Le premier album des Banshees est un de mes disques préférés; la façon dont le guitariste et le batteur jouaient, était très originale." Les riffs anguleux de John McKay et son Son sonique plein de distorsion ont ouvert la voie à Bauhaus, Killing Joke, puis Sonic Youth et The Jesus and Mary Chain. Le "Double Dare" de Bauhaus étant une interpolation évidente du riff avec le même rythme de batterie de "Metal Postcard" mais inversé sur les toms, le même mouvement de balancier mais en France, on dirait que In The Flat Field est plus coté que The Scream, sur ce site du moins. C'est toujours pareil, le grand public récompense rarement les précurseurs et préfère souvent la version digérée de ceux qui ont suivi et se sont engouffrés dans la voie. La prod' très spacieuse sur le premier titre "Pure" et ses notes de basse de plomb, vont aussi inspirer les gars de Bauhaus sur leur Bela l'année suivante mais chut, là encore, en France les chroniqueurs ne s'en rendent pas compte ;) Metal Postcard, le morceau pionnier du post-punk avec Pure. Et le morceau Switch avec le saxo sur le refrain est à tomber