Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmerson, Lake & Palmer › Trilogy

Emerson, Lake & Palmer › Trilogy

9 titres - 42:16 min

  • 1/ The Endless Enigma, Pt. 1 (6:37)
  • 2/ Fugue (1:57)
  • 3/ The Endless Enigma, Pt. 2 (2:00)
  • 4/ From the Beginning (4:14)
  • 5/ The Sheriff (3:22)
  • 6/ Hoedown (3:48)
  • 7/ Trilogy (8:54)
  • 8/ Living Sin (3:11)
  • 9/ Abaddon's Bolero (8:13)

enregistrement

Advision Studios, Londres, Angleterre, 1972

line up

Greg Lake (chant, guitare, basse), Carl Palmer (batterie, percussions), Keith Emerson (piano, claviers, orgue)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

"Trilogy" est un peu le parent pauvre de la première partie de carrière d'Emerson Lake and Palmer. On ne lui trouve aucune qualité tout bonnement parce qu'il a le malheur de s'intercaler entre deux disques considérés par les puristes comme des monuments ; comme si, pour être "bon", il fallait impérativement inclure une suite musicale de vingt minutes, au bas mot, dans chaque disque. "Trilogy" échappe justement à ce travers, et c'est peut-être ce qui lui a coûté sa notoriété. Snobisme quand tu nous tiens... Ne nous leurrons pas ; comme sur chacun de leurs albums, nous avons droit hélas à notre panel de titres abscons ("The Sheriff" et "Hoedown"), en plein milieu du disque cette fois, histoire de rendre les choses encore plus tragiques qu'elles ne l'étaient déjà. Ces deux titres ridicules parviennent à foutre littéralement en l'air la pesante ambiance qui se dégageait de l'album jusque là. Car "Trilogy" est bien plus tempéré, mesuré que tout ce qu'ils ont pu accomplir auparavant. L'ouverture en trois parties, "The Endless Enigma" installe un climat de musique de film des plus angoissant avant de répondre aux canons des arrangements chatoyant du progressif. La plage titre aborde la même approche, tout en retenue dans un premier temps, avant de se laisser emporter dans sa folie instrumentale, malheureusement pas inspirée jusqu'au bout. Greg Lake retrouve sa verve mélodique avec "From the Beginning" et c'est en groupe qu'il signe "Living Sin", un véritable morceau rock à l'architecture intéressante, sans devoir faire de concessions inutiles aux gimmicks hérités de Chuck Berry. "Abaddon's Bolero" témoigne quant à lui des prétentions toujours intactes du groupe à vouloir s'inscrire dans un courant néo-classique. Autant d'éléments qui, en fin de compte et quoi qu'on en dise, font de ce "Trilogy" le disque d'ELP le plus recommandable, le plus facilement assimilable pour le profane.

note       Publiée le samedi 12 avril 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Trilogy".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Trilogy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Trilogy".

(N°6) › mercredi 16 mars 2016 - 01:27  message privé !
avatar

Quand Jim Sclavunos (ouais ouais, des Bad Seeds et avant ça Teenage Jesus & The Jerks et 8 Eyed Spy) rend hommage à Keith Emerson. Et à cet album au passage.

dariev stands › mardi 15 mars 2016 - 16:15  message privé !
avatar

J'ai beau ne pas aimer la plupart de son oeuvre (bizarrement, je préfère beaucoup ELP période Tarkus, quand ça dérape complètement, à The Nice)... Les causes de son suicide sont bien tristes... En tout cas on ne pourra plus lui reprocher le côté "technique pour la frime" qui a pu être dit sur sa musique, là je crois que c'est bon. Après, les (mauvais) goûts et les couleurs (baveuses)... RIP, quoi.

MANUMIRAGE › mardi 15 mars 2016 - 16:03  message privé !

Allez vas une pensèe emue sur la disparition de ce fou de Emerson Oui je sais c est le groupe de la grosse tete ,concert pharaonique Mais quand meme Emerson c etait la rage a une certaine epoque,cela a berçé mes debut dans la musique prog et Trilogy m as vraiment foutue une claque a l epoque RIP Emerson...

Aladdin_Sane › dimanche 19 juillet 2015 - 21:42  message privé !

Le début de 'The Endless Enigma' me fait un peu penser à la BO de 'La Planète des Singes' (l'original). Ceci dit, cet album est probablement l'un des meilleurs du trio avec 'Brain Salad Surgery'.

Note donnée au disque :       
darkmagus › samedi 11 mai 2013 - 19:08  message privé !

mon premier disque de prog (ça s’appelait pas encore comme ça à l’époque), ont suivi Tarkus, Foxtrot, Camembert électrique, In the court of…, Ummagumma, Rock Bottom…….Ah la bonne et belle époque !

Note donnée au disque :