Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEmerson, Lake & Palmer › Tarkus

Emerson, Lake & Palmer › Tarkus

cd • 7 titres • 38:40 min

  • 1Tarkus20:40
  • 2Jeremy Bender1:47
  • 3Bitches Crystal3:56
  • 4The Only Way [Hymn]3:47
  • 5Infinite Space [Conclusion]3:20
  • 6A Time and a Place2:58
  • 7Are You Ready Eddy ?2:12

enregistrement

Advision Studios, Londres, Angleterre, 1971

line up

Greg Lake (chant, guitare, basse), Carl Palmer (batterie, percussions), Keith Emerson (piano, claviers, orgue)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

D'accord. "Tarkus", c'est un truc énorme. D'ailleurs, quand ça commence, ça vous aspire, ça vous happe et ça vous entraîne dans sa tourmente comme un tourbillon qui n'est pas prêt de s'arrêter. Un début qui inspirera, faut il le croire, "Close to the Edge" à Yes un an plus tard, et c'est un parallèle qui tient la route d'autant plus que tous deux ont ce profil de disque référentiel pour leur groupe respectif. Mais, à contrario, comme c'est le cas dans une certaine mesure pour "Thick as a Brick" de Jethro Tull, en dépît de ses variations et de ses répétitions, le morceau, s'il ne s'essoufle pas vraiment, perd de son charme. Il faut l'avoir écouté un paquet de fois pour commencer à l'apprécier. Il en faudra cependant nettement moins pour se rendre compte que son écoute devient aussi lassante que dérisoire. "Tarkus", le titre, je le répète, est solide, et le seul autre morceau sur ce disque qui puisse un tant soit peu rivaliser d'audace et d'efficacité avec celui-ci est la plage intitulée "Bitches Crystal" qui, on ne s'en étonnera point, utilise le même profil rythmique. La suite "The Only Way" / "Infinite Space" est là pour renforcer la cohésion du groupe qui trouve désormais ses marques dans un matériel écrit cette fois à trois mains, laissant moins de champ aux pérégrinations solitaires qui avaient troublé le parcours de leur premier album. Pourtant, le constat reste identique, si pas plus grave, puisque Keith Emerson ne perd pas une seconde pour vite nous gaver avec "Jeremy Bender", un honky-tonk affligeant, premier d'une longue série qui viendra ternir tous leurs albums, et "Are You Ready Eddy ?", un vieux rock'n'roll que je ne peux me résoudre à imaginer qui que ce soit en train de l'écouter. Si c'était une tentative désespérée de montrer que les artistes progressifs ont de l'humour, on peut dire que c'est plutôt raté. Ou alors c'est qu'ils ont développé un humour qui les correspond en tout points : bien lourd.

note       Publiée le samedi 12 avril 2003

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tarkus".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tarkus".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tarkus".

Rikkit › mercredi 6 juillet 2016 - 13:44  message privé !

Beaucoup trop fan de Jeremy Bender. Niveau parole ca pue le caca, mais sinon, mélodiquement, ca m'enchante grave. Greg Lake est un chanteur exceptionnel, Keith Emerson a tendance à me les briser;

Note donnée au disque :       
Dioneo › samedi 12 mars 2016 - 19:15  message privé !
avatar

(Qui nous trouve un pull en point-technical-death ?)

(N°6) › samedi 12 mars 2016 - 19:01  message privé !
avatar

N'empêche, arriver à tricoter ça, c'est prog.

Dioneo › samedi 12 mars 2016 - 18:51  message privé !
avatar

Je m'y ferai jamais.

Le fait que ce soit un split avec "Gerard" rend tout ça encore plus... Beau.

(N°6) › samedi 12 mars 2016 - 18:47  message privé !
avatar

C'est vraiment le jour de le sortir. L'album, qui a ses qualités et puis, le pull surtout. Le pull de Keiko !