Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › Disintegration

The Cure › Disintegration

cd • 12 titres

  • 1Plainsong
  • 2Pictures of you
  • 3Closedown
  • 4Love song
  • 5Last dance
  • 6Lullaby
  • 7Fascination street
  • 8Prayers for rain
  • 9The same deep water as you
  • 10Disintegration
  • 11Homesick
  • 12Untitled

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Outside Studio, Berkshire, Angleterre.

line up

Simon Gallup (basse, claviers), Roger O'Donnell (claviers), Robert Smith (chant, guitare, clavier), Porl Thompson (guitares), Lol Tolhurst (claviers, autres instruments), Boris Williams (batterie, percussions)

remarques

chronique

Je me souviens qu’à l’époque, tout le monde s’accordait à dire, en parlant de ‘Disintegration’, qu’il s’agissait d’un retour aux atmosphères plus sombres, ce que semblait en effet annoncer le superbe clip du titre ‘Lullaby’. Je sais que certains ne partageront pas mon avis mais j’avoue avoir été passablement déçu à son écoute. Certes, si on le compare à ‘Head on the door’ ou ‘Kiss me kiss me kiss me’, force est de reconnaître qu’il est nettement plus profond et cohérent au niveau des ambiances. Les Cure se sont cette fois abstenus de trop fortes tentations commerciales et c’est tout à leur honneur. Ceux qui y voient un album triste n’ont pas tort. À l’écoute de chansons comme ‘Plainsong’, ‘Closedown’, ‘Last dance’, Prayer for rain’… on retrouve des constructions lentes et mélancoliques ainsi que des descentes de claviers qui peuvent évoquer de lointains échos de la période ‘Faith’. Alors, où se situe donc le problème ? Eh bien , je le trouve trop produit. Les Cure ont, selon moi perdu cette simplicité désespérée qui faisait l’efficacité de disques comme ‘Faith’ ou ‘Pornography’. Les arrangements sont trop propres, compliqués (le groupe travaille avec deux claviers en plus des autres instruments !) pour transmettre une émotion profonde. L’habillage est très réussi mais l’intérieur sonne un peu creux. Quant à la voix de Robert Smith, plus posée, elle n’est plus guère capable de transmettre cette mélancolie ambiante et agace même. Comprenons-nous bien, les Cure ont évolué et c’est normal, personne ne s’attend à ce qu’ils copient sans arrêt ‘Pornography’. Je pense simplement qu’ils ont atteint leurs limites et qu’ils n’ont plus grand chose à nous transmettre. Certes, ‘Disintegration’ n’est pas un mauvais album et il contient même de fort bon titres comme le poignant ‘Love song’ ou ‘Plainsong’ mais je ne puis m’empêcher de le trouver un peu creux, beaucoup de construction pour peu d’émotion au final…Conscient du fait que beaucoup apprécient cet album, je conseillerais donc à chacun de l’écouter pour se faire sa propre opinion, la mienne évolue parfois encore. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 11 avril 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Dioneo
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Disintegration" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Disintegration".

notes

Note moyenne        75 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Disintegration".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Disintegration".

Olivista73 Envoyez un message privé àOlivista73

Mi figue Mi raisin. Difficile d'avoir un avis tranché sur ce disque. Rares sont les fois où je ressens l'envie de l'écouter (Difficile à écouter d'un trait). Symphonique à souhait (plaisong est splendide) ça décolle pas trop jusqu'au merveilleux "lovesong" mais juste le temps d'une chanson. La face B ne m'éclate pas des masses, "fascination street" est assez chiante et reflète assez bien le son qu'ils produiront par la suite. Pour conclure, un album avec de bons morceaux, encensé par la critique mais assez inégal au final.

Message édité le 03-03-2022 à 14:00 par Olivista73

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

"Ô Disin' La Peste, imputrescible charogne aux sucs enivrants, mêlés de sel et de sucre, de soie et de sang : mon amour pour ton parfum n'a pas faibli depuis mes quinze ans."

Note donnée au disque :       
Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Alors je ne le trouve pas du tout "ado" celui-là... Déjà, comme je l'ai déjà dit pas mal de fois en com plus bas ou ailleurs, il m'a "décliqué" assez tard - mais genre vers la trentaine voire passée, alors qu'avant il ne me causait pas du tout, m'emmerdait un peu même (bon... sachant aussi que The Cure, de manière générale j'y suis arrivé un peu sur le tard, je les ai longtemps entendus sans les écouter, disons). Et puis bon... Smith aussi atteignait la trentaine à sa sortie et je trouve que ça s'entend - il a un côté fin-d'un-âge, ce disque, lucide sans être résigné. Il est complètement à part des deux qui l'entourent, aussi (Kiss Me X3 et Wish) et je le trouve beau entre autres pour ça. Et bon... C'est marrant, j'ai l'impression qu'encore plus qu'avec d'autres groupes/artistes, ces questions de circonstances/temporalités/préférences varient complètement selon qui en cause 'avec quand-même nettement moins de monde qui continue à s'enthousiasmer à partir de Wild Mood Swings, certes, quand-même).

Message édité le 15-02-2022 à 15:26 par dioneo

Note donnée au disque :       
stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

Pour moi, The Cure, c'est cet album. Je suis un tout petit peu plus jeune, et je me souviens que pré-ado (j'avais 13 ans), certains titres passaient en radio et m'ont vraiment marqué. Je me suis plongé très très tardivement dans leur musique, Seventeen Seconds et Faith sont des chefs d'oeuvre, mais c'est clairement Disintegration qui reste l'album phare pour moi.

Note donnée au disque :       
SEN Envoyez un message privé àSEN

Les premiers titres m'ont toujours agacés, j'ai jamais supporté l'enchaînement Pictures of you, Closedown, Lovesong, en général je commence l'écoute à Last Dance et je saute Lullaby ! Ce disque marque clairement la fin l'âge d'or pour les cure (pour ma part du moins), ils auraient gagné à ne pas survivre aux années 80 même s'il y a quelques trucs à sauver par la suite !

Note donnée au disque :