Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHagalaz'runedance › The Winds That Sang of Midgard's Fate

Hagalaz'runedance › The Winds That Sang of Midgard's Fate

cd • 10 titres

  • 1When The Trees were silenced
  • 2Behold The passionate ways of nature
  • 3The Home that I will nerver see
  • 4The Oath he swore one Wintersday
  • 5Seidr
  • 6Das Fest der Wintersonne (ein Weihnachtslied)
  • 7A tale of fate (folksvang awaits)
  • 8When the falcon flies
  • 9Serenade of the last wolf
  • 10Mother of times

enregistrement

Akkerhaugen Lydstudio, Winter 1997

line up

Andrea Nebel Haugen (chant, percussions tribal) Harald Ulvestad (Instruments à cordes) Svein-Tore Dammen (chant, voix) Herr Thormodsaeter Haugen (chant, voix) Jens Olav Haugen (contrebass) Galdrmann ("Hardingfele" instrument norvegien) Bjorn Harald Jensen ("Langeleik" dulcimer norvegienne)

remarques

chronique

Styles
folk
Styles personnels
dark folk brut

« The winds that sang of Midgard’s fate » est le premier album de cette excellente formation dark-folk norvégienne portée par Andrea Nebel Haugen. Dès le premier morceau on est submergé par une musique d’un autre âge, « When the trees were silenced » nous plonge au plus profond des croyances païennes, c’est un morceau très percussif, un vrai bonheur ! « Behold the passionate ways of nature », est très doux. Guitares sèches et la voix si particulière d’Andrea. Une véritable invitation à se laisser prendre par les charmes de la nature, au fin fond d’une noire forêt... « The home that I will never see », est un chant teinté de regret. Andrea raconte un autre âge, tout empreint de mélancolie, enivrant… « The oath he swore on wintersday », en l’écoutant on se laisse prendre par la torpeur et la voix d’Andrea nous entraîne vers un chemin incertain et c’est avec délectation que l’on se laisse guider… « Seidr » est très inspiré par les chants chamaniques… une pure merveille !!! « Das Fest der Wintersonne (ein weinhachtslied), premier morceau chanté en allemand. A nouveau il nous invite à la méditation et à l’abandon de soi... « A tale of fate (folksvang awaits) » commence par de la cornemuse qui nous emmène dans des paysages dignes des terres d’Ecosse. Au fur et à mesure le morceau se fait plus guerrier, percussions et cornemuse prennent toute leurs ampleur. Alternance entre force et douceur…sublime !!! « When the falcon flies », au début une petite percussion se fait entendre et la douce voix d’Andrea. Rapidement le bruit du tonnerre et Andrea se font plus présents. Le chant devient litanie, chamanisme et gagne toute sa plénitude. Un morceau très brut !!! « Serenade of the last wolf ». Très triste. On sent la douleur et la peur. Sans grande pompe mais plein de douceur, Andrea accompagnée d’un chœur d’hommes, raconte les derniers moments de la vie d’un loup. Le texte est de toute beauté. Magnifique !!! « Mother of times » termine cet album sur une note sereine et mélancolique…. Avec ce premier opus Hagalaz’runedance nous offre un joyau très rare. Simple et brut, il est de toute beauté ! A découvrir absolument !!!

note       Publiée le lundi 7 avril 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Winds That Sang of Midgard's Fate".

notes

Note moyenne        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Winds That Sang of Midgard's Fate".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Winds That Sang of Midgard's Fate".

novy_9 › dimanche 8 décembre 2013 - 16:41  message privé !

oué Hagalaz'runedance n'a de viking que le thème .. je trouve que cela sonne doc sur les viking sur M6 ... ou la BO du "le dernier guerrier" ... bon je suis un vieux extrême .. Ecoutes plutôt Sephiroth

Klarinetthor › dimanche 8 décembre 2013 - 16:39  message privé !

ce serait plutot des trucs un peu plus viking, à la Wardruna

novy_9 › dimanche 8 décembre 2013 - 16:32  message privé !

La musique traditionnelle celtique et bretonne :)

Twilight › dimanche 8 décembre 2013 - 16:22  message privé !
avatar

Eventuellement Hekate

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › dimanche 8 décembre 2013 - 16:19  message privé !

J'adore Frigga's web, et le trouve meme trop court... Vous avez des choses dans le même genre à conseiller, ceux qui s'emmerde là-dessus?