Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWTom Waits › Closing time

Tom Waits › Closing time

  • 1973 - Elektra, 7559-60836-2 (1 cd)

12 titres - 45:52 min

  • 1/ 01’55
  • 2/ I hope that i don’t fall in love with you
  • 3/ Virginia Avenue
  • 4/ Old shoes (& picture postcards)
  • 5/ Midnight lullaby
  • 6/ Martha
  • 7/ Rosie
  • 8/ Lonely
  • 9/ Ice cream man
  • 10/ Little trip to heaven (on the wings of your love)
  • 11/ Grapefruit moon
  • 12/ Closing time

enregistrement

Produit par Jerry Yester pour Third Story Productions. Enregistré aux Sunset Sound, Hollywood. Ingénieur : Richie Moore.

chronique

Styles
jazz
blues

Avec «Closing time» en 1973, le jeune Tom Waits masquait encore la folie avant-gardiste qui explosera réellement dix ans plus tard avec l’indescriptible «Swordfishtrombones», mais il débutait, tout de même, en maître. Les ballades jazz/blues qui composent ce recueil sont toutes subtiles, simples à l’oreille et d’une beauté immédiate. L’homme est jeune mais il a déjà du vécu, on l’entend dans sa voix rocailleuse, dans la manière dont il fait traîner son piano ou sa guitare, sa voix, on le comprend face à sa musique. «01’55», «I hope… », «Virginia avenue», «Old shoes», «Midnight lullaby»… qu’elles soient bluesy et un peu saouls, acoustique et guitare comme sur la route, nocturne et piano bar, chacune des complaintes qui s’enchaînent sur ce disque est belle et élégante, authentique et lancinante. Le mythique «Martha», ou sur un simple piano à la reverb’ d’entrée de maison et une mélodie de génie, la voix soudainement monocorde et étranglée de Tom Waits fait monter les larmes aux yeux. Des cordes discrètes passent de temps à autre rendre visite aux harmonies jazzy développées en douceur et avec mélancolie gospel tout au long de l’album, une trompette à sourdine élève sa voix triste et pincée. «Lonely» est une suite de quelques accords de piano où s’est posée une voix, et qui s’élèvent ensemble dans le ciel de la nuit… lonely. Ce premier album est le plus pur et le plus calme, le plus simplement nostalgique de la première partie de carrière du grand Tom Waits. Malgré les très bons et raffinés «Small change» et surtout «Blue valentine», il reste le plus attachant d’entre eux, pour son émotion omniprésente et miraculeusement exprimée. Tom waits n’est pas un révolutionnaire en 1973… c’est juste, déjà, un très grand musicien, et un très beau pleureur.

note       Publiée le dimanche 6 avril 2003

partagez 'Closing time' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Closing time"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Closing time".

ajoutez une note sur : "Closing time"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Closing time".

ajoutez un commentaire sur : "Closing time"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Closing time".

Richter › mardi 14 septembre 2010 - 17:13  message privé !

Comme l'a dit Rastignac avant moi, Tom Waits n'a pas encore sa voix si caractéristique mais ce premier album jazz/blues est vraiment bon. J'adore un titre comme Ice cream man.

Note donnée au disque :       
nelmg › mardi 3 mars 2009 - 10:32  message privé !

je reste sur mon com mais en fait au vue du reste de la disco(rain dogs,blue valentine,bone machine...)du bonhomme ca vaut 5 boules.

Note donnée au disque :       
nelmg › lundi 17 mars 2008 - 15:54  message privé !
un album tout en finesse,trés agréable a écouté ,un tom waits magistral.rien a dire juste a écouté, parfait et intemporel!!!
Note donnée au disque :       
perse-neige › vendredi 4 mars 2005 - 17:04  message privé !
jazz, blue, un peu soul aussi. par momment sa fait pensé a du bob dylan.
prowler › jeudi 12 août 2004 - 01:01  message privé !
On peut dire que le sieur Waits sait y faire pour garantir une ambiance de boui-boui du fond de la rue qui sent bon l'alcool et la clope, allez Tom t'arretes pas :moi je picoles ,toi tu joues...
Note donnée au disque :