Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHorrified › Deus diabolus inversus

Horrified › Deus diabolus inversus

13 titres - 54:03 min

  • 1/ Deus diabolus inversus
  • 2/ Battle of the serpents within
  • 3/ Requiem for a caged lust
  • 4/ Selenes and Endymions son
  • 5/ Ascending path : a star child is born
  • 6/ Aphorism
  • 7/ Monolith : test teach transform
  • 8/ Once upon a time ?
  • 9/ The seven gifts of sin
  • 10/ Doberman
  • 11/ Incects
  • 12/ Avatar of the ages of horus
  • 13/ Argenteum Astrum

enregistrement

Praxis studios, Athene, & Fredman Studio, Suède.

line up

Gore (chant), Stavros (guitare), Thanos (basse), Akis (batterie)

remarques

Participation de Mikael Akerfeldt sur "Avatar of the age of horus".

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
sombre

Allez encore une excellente surprise de début d'année ! Et cette fois-ci elle nous vient de grèce, et se nomme Horrified. Pour une fois force est d'avouer que le groupe porte bien son nom : on ressent vraiment une ambiance horrifique dans ce "deus diablous inversus". D'ailleurs décrire la musique autrement que par sombre ou horrifique est ma foi bien difficile. En effet, le metal de ces grecs est vraiment original... Sur une base plutôt death metal, ces musiciens ont rajouté une approche moderne, ponctués de mélodies terriblement malsaines ("Battle of the serpents within" est hallucinante) et d'un chant très varié, hurlant thrash, death, susurrant, narrant, le tout recouvert d'un je ne sais quoi qui confère à ce disque une ambiance vraiment terrible. On pense parfois à un Opeth (seulement les parties metal) qui aurait rencontré Gloomy Grim, avec une pointe de Fear Factory... Et encore je me rend compte que c'est encore assez loin de ce disque... 13 morceaux dont plusieurs instrumentales vraiment glaciales (la montée en puissance de "Requiem for a caged lust" ou bien les cris d'enfants de "Ascending path" sont vraiment énormes...), une diversité qui maintient l'attention de l'auditeur, des solos bourrés de feeling comme jamais je n'en avais entendu, de nombreuses experimentations diverses ("Once upon a time ?"), des acoustiques, une production énorme, une imagerie originale, des vocalises féminines très "film d'horreur" tombant au bon moment... Non, çà part quelques longueurs sur les derniers morceaux, et une simili intro un peu loupé, je ne vois rien qui pourrait empêcher ce disque de devenir une vraie référence... Original et envoûtant...

note       Publiée le dimanche 6 avril 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deus diabolus inversus".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deus diabolus inversus".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deus diabolus inversus".

Wotzenknecht › jeudi 17 juin 2010 - 21:04  message privé !
avatar

Puisque c'est comme ca je me lance dans Septic Flesh

born to gulo › mercredi 16 juin 2010 - 17:00  message privé !

quel dommage qu'il n'ait pas la pochette du premier ...

Wotzenknecht › mercredi 16 juin 2010 - 07:58  message privé !
avatar

Excellente surprise, merci poky, exactement ce que je cherchais ces derniers temps. Pour ma part j'adore l'intro justement (d'ailleurs si ya autre chose à conseiller dans ce genre martelant, je suis preneur), ainsi que "Ascending path". Je me laisse le temps pour le reste parce que bon, je quiche encore un peu en mitole.

Pohjola76 › mercredi 1 novembre 2006 - 19:20  message privé !
Une belle découverte, assurément ! J'adore la lente agonie allant cresendo de "Selenes and Endymions Son". Et le reste est tout aussi bon !
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › vendredi 23 juin 2006 - 12:08  message privé !
avatar
ptain oui faut rendre honneur à cette superbe galette !
Note donnée au disque :