Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCSylvain Chauveau › Nocturne impalpable

Sylvain Chauveau › Nocturne impalpable

20 titres - 46:44 min

  • 1/ Blanc (2:23) - 2/ Cet enfer miraculeux (2:59) - 3/ Radiophonie n°1 (2:54) - 4/ Doucement, le grain de sa peau (3:42) - 5/ - (0:36) - 6/ Ocre (2:47) - 7/ -- (0:35) - 8/ Radiophonie n°2 (3:15) - 9/ Adieu miséricorde (1:14) - 10/ --- (0.32) - 11/ Léger (2:25) - 12/ ---- (0:40) - 13/ Le monde intérieur (4:01) - 14/ Arachnéenne encore (1:30) - 15/ ----- (0:28) - 16/ Je me suis bâti sur une colonne absente (4:04) - 17/ ------ (0:33) - 18/ Radiophonie n ° 3 (2:07) - 19/ Nocturne urbain (9:56) - 20/ (ghost track)

enregistrement

2001

line up

David Bernadas (prise de son sur la partie finale de Nocturne Urbain), Joan Cambon (prise de son, mixage), Xavier Carrière (trompette), Olivier Cavaillé (violoncelle, arrangements), Eugen Fabris (violoncelle), Benoît Génot (violoncelle, arrangements), Olivier Lageyre (piano, arrangements), Frédéric Luneau (prise de son, mixage), Matthias Meier (clarinette, arrangements), Vincent Pouplard (accordéon)

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
musique contemporaine

"Nocturne impalpable", second album solo du jeune compositeur Sylvain Chauveau sera le disque qui fera sortir son auteur de l'ombre. Le toulousain s'appuie ici sur les fondations qu'il a érigé un an plus tôt sur l'extraordinaire "Le livre noir du capitalisme" et poursuit son chemin sur les même voies. On ne sera donc pas surpris de retrouver la même puissance et la même limpidité dans les lignes mélodiques, les mêmes schémas de conceptions et la même base d'instrumentation : un piano autour duquel viennent se greffer violon, violoncelle ainsi que divers instruments à vent. Toutefois "Nocturne impalpable" amorce imperceptiblement une phase nouvelle, plus minimaliste, plus sobre, où les mélodies sont plus dépouillées que sur l'album précédent. On sent l'économie des notes dans chaque phrase musicale, tendance qui s'accentuera d'ailleurs encore avec son troisième disque "Une autre décembre" où seul le piano survivra. Comparé à Satie ou encore à Tiersen, Sylvain Chauveau créé néamoins un univers qui lui est propre et réussi à extirper la grâce de la moindre de ses notes. D'autre part, il n'hésite pas à additionner la plupart de ses morceaux de petites touches industrielles très sobres sous la forme de bruitages divers (grésillements, raclements...) quasi inaudibles de prime abord. Il faut monter le son et dresser l'oreille pour s'apercevoir de leur présence et hop, nous voilà dans un autre monde ! Une musique très attachante, très personnelle aussi, qui de par son incroyable beauté, nous rappelle sans cesse à elle...

note       Publiée le jeudi 27 mars 2003

partagez 'Nocturne impalpable' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Nocturne impalpable"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Nocturne impalpable".

ajoutez une note sur : "Nocturne impalpable"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nocturne impalpable".

ajoutez un commentaire sur : "Nocturne impalpable"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nocturne impalpable".

Kid A › jeudi 21 juillet 2011 - 09:24  message privé !

J'ai rarement écouté un album aussi apaisant... Des pièces somme toute simples et répétitives, mais dont l'assemblage forme un discours d'une belle profondeur. Les titres des morceaux et de l'album reflètent bien les impressions qui s'en dégage : une intimité, un monde intérieur qui revient à la conscience avec la nuit, tandis que la ville bruisse d'agitation lointaine, étouffée... Bien plus abouti que le "Livre noir du capitalisme" que je n'ai jamais aimé.

Potters field › mercredi 13 juin 2007 - 11:36  message privé !
Hallucinant, ce type. un putain de talent d'écriture, quand même, et une oreille de folie: quand on pense qu'il sait à peine ce qu'est un accord parfait, ça remet les pendules à l'heure.
Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 31 décembre 2003 - 15:49  message privé !
avatar
j'y cours !
Chris › mercredi 31 décembre 2003 - 15:32  message privé !
avatar
@ Saïmone : jette toi sur "Le livre noir du capitalisme" qui est à mon avis encore plus impressionnant !
Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 31 décembre 2003 - 15:25  message privé !
avatar
Cet album est fantastique !De la musique classique dépouillée et si forte en émotion...du grand art.