Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKatatonia › Viva emptiness

Katatonia › Viva emptiness

13 titres - 52:52 min

  • 1/ Ghost of the sun
  • 2/ Sleeper
  • 3/ Criminals
  • 4/ A premonition
  • 5/ Will I arrive
  • 6/ Burn the remembrance
  • 7/ Wealth
  • 8/ One year from now
  • 9/ Walking by a wire
  • 10/ Complicity
  • 11/ Evidence
  • 12/ Omerta
  • 13/ Inside the city of glass

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Soundtrade studios, Stockholm, octobre - novembre 2002

line up

Jonas Renkse (chant, guitares, programmation), Anders Nyström (guitares, claviers, programmation), Fred Norrman (guitares), Mattias Norrman (basse), Daniel Liljekvist (batterie, percussions)

chronique

Styles
metal
rock
Styles personnels
vaguement dépressif

Et oui déjà le sixième album des suédois... Ils en ont parcouru du chemin depuis leurs débuts, délaissant album après album le côté extrême des choses... Avec "Viva emptiness", Katatonia poursuit sa route sur les traces d'Anathema et nous livre un disque très propre, assez plaisant mais auquel il manque indéniablement quelque chose pour qu'il soit vraiment convainquant... Le problème de ce disque : trop de titres franchement moyens, "Will I arrive", "Wealth", "One year from now", "Walking by a wire"... et j'en passe... la liste est longue... Alors certes il y a par moment de belles choses, mais distillées au goutte à goutte, avec parcimonie. Et les "Criminals", les très bons "Burn the remembrance" et "Evidence" s'il tirent sans aucun problème leur épingle du jeu, sont esseulés au sein de cet album finalement assez fade. Si la musique du groupe était à la hauteur du somptueux travail graphique réalisé par Travis Smith sur le livret, on tiendrait là un chef-d'oeuvre, mais malheureusement il manque décidément trop de profondeur à ce disque qui se veut pourtant une ode à la noirceur. De la musique sombre pour les gens qui n'en écoutent jamais...

note       Publiée le dimanche 23 mars 2003

chronique

Styles
metal
Styles personnels
katatoniesque

Cela faisait quelque temps que j'avais en tête d'apposer mon point de vue, clairement opposé à celui de chris, sur ce "Viva emptiness". Il m'aura fallu près de 2 mois pour cela... Pourquoi ? Parce que "Viva emptiness" le méritait tout simplement. Un disque abouti, ultra travaillé qui marque une nouvelle avancée pour Katatonia. Un premier pas avait déjà été marqué avec "Last fair deal.." au niveau de la complexité rythmique et sonore, "Viva emptiness" en montre les stigmates : la simplicité, marque de fabrique du groupe a quasiment disparue. Tout du moins, une simplicité technique et structurelle, car le groupe a su conserver cette facilité d'accroche si caractéristique. Un tube Katatonia çà ne s'oublie pas. L'artwork, genre modernisme décadent, est en parfait accord avec la musique : sobre, torturée, noire et surtout actuelle... Les guitares électriques quittent le côté mélodique pour se ranger en rythmique, la batterie devient un instrument à part entière et plus un accompagnement, la basse sonne très lourd, tout cela pour appuyer le point fort de "Viva emptiness" : le chant. Jonas Renkse porte littéralement de bout en bout cet album, transcendant chaque refrain de sa voix fluide au timbre si tragique. L'influence new wave demeure toujours discernable sur des morceaux comme "Sleeper", "Walking by a wire" ou "Omerta" et de nombreuses expérimentations "dérangeantes" sont à noter ("A premonition" et son chant pleurant, sa progression hypnotique, "One year from now" à écouter vraiment, indescriptible). Les hits sont là en masse, avec leurs refrains inoubliables et mélodies (très souvent en guitares claires ou vocales) : "Ghost of the sun" (un nouveau standard", "Criminals", "Will I arrive", "Complicity", "Evidence" (le refrain y est magique), ou la fantastique outro "Inside the city of glass" d'une lourdeur et agression rappelant immédiatement "Brave murder day". Dommage que l'album ne tienne pas ce niveau tout du long avec certains morceaux carrément dispensables. De même pour cette lenteur à se laisser découvrir réellement et de la perte des mélodies de guitares caractéristiques du groupe. "Viva emptiness" fait partie de ces albums qui prouvent cependant que Katatonia est un groupe qui sait avancer et se renouveller. Là où tout le monde attendait un "Discouraged ones 3", le groupe surprend, et ma foi c'est ici bien réussi. Au final, malgré ses imperfections voilà bien un album qui pose Katatonia comme un groupe dont le talent se révèle de plus en plus à chaque nouvelle offrande...

note       Publiée le dimanche 20 juillet 2003

partagez 'Viva emptiness' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Viva emptiness"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Viva emptiness".

ajoutez une note sur : "Viva emptiness"

Note moyenne :        37 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Viva emptiness".

ajoutez un commentaire sur : "Viva emptiness"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Viva emptiness".

boumbastik › lundi 14 avril 2008 - 12:29  message privé !
Le très bon alterne avec le fade, sur cet album. Globalement, le son est beaucoup plus métal que sur LFDGD, la prod toujours aussi propre. Les mélodies et les structures, bien que toujours relativement tortueuses, me semblent plus faciles à appréhender. En tout cas, je suis entré dans cet album plus rapidement que dans LFDGD. Est-ce à dire que j'en sortirai aussi plus rapidement ? Pour finir, mention spéciale au chant. 4/6, en attendant de voir sur la durée.
Note donnée au disque :       
SB › samedi 22 mars 2008 - 18:37  message privé !
Sympatoche celui-là. De bonnes compos, voir très bonnes, travaillées mais accrocheuses, une belle voix, un artwork sobre et classe... Seul défaut, le disque s'essouffle assez vite et perd en profondeur. Dommage.
Note donnée au disque :       
M-Atom › lundi 28 mai 2007 - 13:15  message privé !
"De la musique sombre pour les gens qui n'en écoutent jamais..." tout a fait d'accord: mis a part un ton général désabusé et quelques rares touches mélancoliques cet album est loin d'être un monument de noiceur et de tristesse. bien plaisant à écouté malgrès tout...
Note donnée au disque :       
Anomaly › mardi 22 août 2006 - 15:43  message privé !
génial et frissonnant jusqu'à l'outro...
Note donnée au disque :       
Tommy › dimanche 16 juillet 2006 - 18:01  message privé !
Ca y'est Katatonia a développé son potentiel créatif, déjà affirmé sur Last fair... et confirmé avec celui-ci. Puissant parmi les puissants... 5.5/6
Note donnée au disque :