Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGaë Bolg And The Church Of Fand › La ballade de l'ankou

Gaë Bolg And The Church Of Fand › La ballade de l'ankou

cd | 8 titres

  • 1 La veuve
  • 2 Testament
  • 3 Danse
  • 4 Prière pour le roi mort
  • 5 Morz trai ton cor
  • 6 Cérémonial
  • 7 La meute
  • 8 Les adieux du lépreux

line up

Gaë Bolg (maistre de cérémonie, voix et chœurs, orgue, basse et flutiaux) ; Eric Roger (Cornet, trompette, guitare, clavier et chœurs) ; Noria Jorinav (Percussions, chœurs) ; Fabrice Roux (guitare électrique, acoustique et basse) ; Stéphane Collange (cor) ; The Ouarzazate Dark Consortium (voix et percussions dans 3) ; La chorale des amis de Fand (Chœurs dans 4 et 5) ; L’amicale auvergnate (Chœurs dans 4 et 5) ; Zoë Bolg (voix du fond) ; Olivia Benedetto (Violon dans 8)

chronique

Styles
gothique
ovni inclassable
folk
Styles personnels
fanfare moyen-âgeuse et malveillante...

Cachez-vous foutrefesse! ! Cachez-vous !… car voici L’Ankou… le valet de la mort avec sa faux immense et son lot d’épouvantes sillonnent les routes qui mènent à ton village ! Ne t’y trompe pas, contrairement aux rumeurs, il ne s’agit pas d’un moment de rigolade que cette ballade énorme, traversées de trompettes, de gros tambours, de cors de chasse, d’un conteur tragédien et théatral en diable, de chœurs d’armée… la musique est d’une densité sonore assourdissante : c’est tout le moyen-âge, ses gueux et ses vieilles croyances qui vient te marcher sur la figure, au pas cadencé des armées du roi. Mélodies angoissantes, accents de la France vieille et paysanne… richesse d’arrangements, cuivres, cordes, flûtes, guitares et harpes, percussions lourdes… envolées mélodiques, démence chorale… et encore, et toujours, ces trompettes funéraires qui transpercent le ciel et la forêt et annoncent la venue du messager terrible. Cette musique est réellement éprouvante, sombre, elle ne craint pas, mais alors pas du tout le chaos, extrêmement sonore et épique : les cadences de chœurs d’outre tombe sur lesquels appuient encore de lourdes tymbales… chacune de ces histoires possède son identité, sa tournure mélodique, son atmosphère… mais toutes pèsent des tonnes, toutes sont chaotiques, Gargantuesques ! Si à la bouffe et au cul Rabelais avait préféré l’imagerie de la mort, «La ballade de L’Ankou» en aurait été la parfaite mise en musique. Mais Son Altesse Bolgissime Gaë n’a guère besoin de parrainage ancien, de caution culturelle ni de filiation dont se prévaloir, les huit compositions que contient ce recueil sont puissantes, très inspirées, luxueusement arrangées, et il n’y a que très peu d’autres disques, d’autre musiques, qui vous emmène sur ces routes mal famées où traînent ce cavalier et son outil terrible. Cette «Danse» vous mettra à genoux… ce «Ceremonial» n’est pas une partie de plaisir… «Les adieux du lepreux» n’ont rien d’une farce : polyphonie dissonante et lente, angoisse, orgue strident et fin assourdissante. Absolument délirant et dramatique, ce disque est une réussite jouissive et fatiguante, un sale coup signé L’Ankou. Alors cache-toi, misérable, cours, va te planquer avant qu’il ne t’attrape et ne te jette sans pitié à la merci de la horde qui l’accompagne, et qui fait tant de bruit qu’on l’entend encore aujourd’hui… des siècles plus tard…. Ventreburne !

note       Publiée le dimanche 23 mars 2003

partagez 'La ballade de l'ankou' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "La ballade de l'ankou"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "La ballade de l'ankou".

ajoutez une note sur : "La ballade de l'ankou"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La ballade de l'ankou".

ajoutez un commentaire sur : "La ballade de l'ankou"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La ballade de l'ankou".

maouel › jeudi 10 mars 2011 - 20:10  message privé !

wouhou, tous les Gae bolg enfin légalisé, il était temps ^^ Même si les derniers sont bien barrés la période où Gae Bolg trainait encore son église derrière lui reste pour moi la meilleure. Cette petite ballade de l'ankou est une merveille

Note donnée au disque :       
vargounet › mardi 8 février 2011 - 22:18  message privé !

La veuve est un morceau dément, grotesque et complètement déjanté, excellent !

Arno › dimanche 25 avril 2010 - 23:58  message privé !

Ruez vous sur le dernier "Petit Traité de Gymnosophie"... Ca vaut son pesant de pingoins...

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 3 mars 2010 - 13:37  message privé !
avatar

Bon sang c'est génial ! Du médiéval funk

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 17 février 2010 - 13:40  message privé !

C'est en effet cette belle licorne à lunettes sodomisant un clochard. Le contenu en est digne, ne serait-ce que pour le dernier titre genre Boris reprend la fête de la saucisse en version dark-folk-techno pour rave de Minikeums

Note donnée au disque :