Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWBugge Wesseltoft › Moving

Bugge Wesseltoft › Moving

  • 2001 • Jazzland 013 534-2 • 1 CD digipack

6 titres - 64:54 min

  • 1/ Change (10:25)
  • 2/ Gare du Nord (12:40)
  • 3/ Yellow is The Colour (10:40)
  • 4/ Lone (10:05)
  • 5/ Moving (12:58)
  • 6/ Heim (8:06)

enregistrement

Bugges Room, Norvège, 10-12 janvier 2001

line up

Bugge Wesseltoft (piano, Fender Rhodes, synthétiseurs, samplers, programmation), Ingebrigt Flaten (contrebasse, basse), Anders Engen (batterie), Jonas Lönna (platines, programmation), Paolo Vinaccia (percussions), Marius Reksjo (contrebasse), Kahon Kornstad (saxophone ténor)

remarques

chronique

Styles
jazz
ambient
Styles personnels
jazzhouse > nu jazz

Une ligne de basse sourde est maintenue ad perpetuam. Les notes cristallines d'un Fender Rhodes viennent agrémenter cette introduction malsaine. Tout cela ressemble à s'y méprendre à du Soft Machine circa "5". Pourtant, nous ne sommes pas en 1972, mais en 2002. Nous ne sommes pas en Angleterre, mais bien plus au nord, en Norvège. Tous deux pourtant ont en commun ce goût de l'experimentation et aussi un rapport assez froid dans leur musique. A l'écoute de ce premier titre qui se laisse vite dominer par un beat house downtempo qu'affectionnent particulièrement les adeptes du lounge, on aurait pu craindre le pire en voyant l'album se muter en jazzhouse de salon à la StGermain, juste bon pour se masturber les neurones et se la péter tranquillement lors des soirées mondaines organisées par les collègues de bureau. C'est oublier que Bugge Wesseltoft, à l'opposé de Ludovic Navarre, est un vrai musicien et qu'au travers de ce croisement contre nature, il cherche, comme tant d'autres, à s'ouvrir à de nouvelles perspectives en jazz dont les scandinaves sont désormais devenus les porte-drapeaux. L'équilibre entre parties instrumentales jouées au clavier, interventions sporadiques au saxophone et beat electro vont gagner en puissance et en efficacité plus on évolue dans l'album. C'est une sorte de réécriture du cool qui n'a pas peur de se laisser absorber toute entière par la modernité, ou un prolongement plus propre, plus contrôlé des errances électriques du jazz fusion instauré par Miles Davis il y a plus de trente ans. Il fait froid dans la musique de Bugge Wesseltoft, mais de ces froids qui conservent et qui vous fouettent les sangs pour mieux vous préserver du pire. "Moving" est un disque aussi intimidant que, disons, une armoire à glace. Il n'empêche qu'il renferme quantité de trésors auxquels il vous sera bientôt difficile de ne pas succomber.

note       Publiée le samedi 22 mars 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Moving".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Moving".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Moving".

Wotzenknecht › mercredi 19 septembre 2012 - 01:05  message privé !
avatar

Découvert l'existence du bonhomme par le titre "You might say" qui passait au boulot, et qui m'a tellement scotché qu'il a fallu que je griffone les paroles pour le retrouver ce soir sur youtube - et incidemment sur Guts, même si c'est sur un album non chroniqué, en l'occurence Sharing. Un morceau plombant et magnifique, proche de Portishead et aussi d'un certain Mezzanine. Aucune idée du reste du coup, mais ca m'a laissé une solide impression.

M-Atom › vendredi 1 mai 2009 - 13:50  message privé !

une musique qui vieillit mal...un son froid intéressant et qui justifie sa place sur god mais en matière de nu jazz autant ne pas perdre son temps et passer a autre chose de plus intéressant et de plus ébourrifant.

Note donnée au disque :       
julayss › dimanche 14 janvier 2007 - 15:15  message privé !
Pas terrible sur la longueur..
Note donnée au disque :