Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCommon › Electric circus

Common › Electric circus

13 titres - 73:21 min

  • 1/ Ferris Wheel (2:48)
  • 2/ Soul Power (4:38)
  • 3/ Aquarius (4:54)
  • 4/ Electric Wire Hustler Flower (5:54)
  • 5/ The Hustle (4:20)
  • 6/ Come Close (4:35)
  • 7/ New Wave (5:08)
  • 8/ Star'69 [PS With Love] (5:30)
  • 9/ I Got a Right Ta (4:54)
  • 10/ Between Me, You & Liberation (6:23)
  • 11/ I Am Music (5:21)
  • 12/ Jimi Was a Rock Star (8:32)
  • 13/ Heaven Somewhere (10:24)

enregistrement

Axis Studio, Philadelphie, USA, 2002

line up

Common (mc), Prince (claviers), Greg Tardy (cornet), Mary J. Blige (chant), Erykah Badu (chant), Cee-Lo (chant), Bilal (choeurs), Pharrell Williams (choeurs), Larry Gold (arrangements cordes), Bobby Humphrey (flûte), Damen Bennett (flûte), Nicolas Payton (trompette), Pino Palladino (basse), Jef Lee Johnson (guitare), James Poyser (guitare, claviers)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
ovni inclassable
Styles personnels
east coast > alternatif

Amis et ennemis du rap, je vous salue ! "Electric Circus", le cinquième album de Common, est le témoin d'une époque, et peut-être l'exemple le plus frappant de l'évolution radicale qui est en train de gagner le mouvement tout entier. Des Roots (dont le batteur, Questlove, assure la production quasi intégrale du présent disque) au petit prodige anglais Roots Manuva, le nombre de formations qui adoptent un changement radical de leur architecture sonore commence à pulluler au-delà de toutes prédictions possibles. Mc de talent et respecté par ses pairs, il a fait de sa carrière une succession d'étapes et de remises en question dont le présent disque représente l'ultime évolution. On est d'ores et déjà en droit de se poser la question de savoir ce qui pourra bien se profiler dans son prolongement tant la musique créée ici est ouverte au débat. Les pourfendeurs du style old school vont, sans surprises, descendre ce disque, pendant que les réfractaires au rap vont continuer à justifier leur étroitesse d'esprit en le boudant sans jamais y avoir jeté la moindre oreille. Le monde évolue. En bien ou en mal. Alors, pourquoi pas nous ? Là où "Like Water for Chocolate" rendait hommage à ses racines, en s'essayant même à l'afro beat sur "Time Travelin'", "Electric Circus" se plonge dans l'aventure blues, ("I got a right Ta"), new wave (le titre du même nom, "Star'69"), jazz ("I am Music") mais aussi, et surtout, psyché ("Ferris Wheel") et rock, avec des sonorités propres à chacun de ses styles (présence persistante de la guitare électrique, piano électrique destroy, sonorités electroniques) dont "Electric Wire Hustler Flower" et "Jimi was a Rock Star" (avec sa fin en crescendo) sont sans doute les porte-étendards les plus radicalement convainquants. Paru à cheval entre 2002 et 2003, "Electric Circus" sera peut-être oublié des référendums de disques. Ce ne sera pas le cas pour tout ceux qui auront tenté l'expérience.

note       Publiée le dimanche 2 mars 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Electric circus" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Electric circus".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Electric circus".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Electric circus".

SEN Envoyez un message privé àSEN

J'ai eu du mal avec cet album à la première écoute, il est resté au tréfonds des MP3 de mon IPOD jusqu'à ce matin... Et là, Boum ! Il m'a explosé en pleine gueule !

Note donnée au disque :       
DR.Jkl Envoyez un message privé àDR.Jkl

ELECTRIC! WIRE! HUSTLE! FLOWER!

Common expérimente mais n'oublie pas d'être classieux, même si on atteint pas les sommets de Be.

Progmonster Envoyez un message privé àProgmonster
avatar
c'est son épouse
Note donnée au disque :       
tom Envoyez un message privé àtom
tiens , il est aussi chroniquer celui la, excellent disque, eclectique, et puis ce casting all stars! avec entre autres la superbe Erykah Badu ...
Note donnée au disque :       
ACA Envoyez un message privé àACA
Merci. Merci Prog de m'avoir fait découvrir cette merveille de rap qui démontre encore une fois comment le rap ne cesse de se renouveller en cette décénnie aride musicalement. Tout en effuctuant un véritable hommage à la musique noire (du blues au rock psychédélique en passant par le jazz), Common réussit à amener son rap dans un style qui lui convient à merveille. Son flow semble descendre d'un croissement entre celui de Chuck D ( pour l'aggressivité) et Run (pour la puissance compacte)...bref je l'adore. Par contre Mighty, si j'adore moi aussi Mos Def, je ne pense pas qu'il soit meilleur que Common, ce dernier étant plus varié dans son registre tandis que Mos reste relativement limité je trouve. N'empeche que BlackStar aurait parfaitement sa place sur GOD ! Excellent quoi !
Note donnée au disque :