Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCannibal Ox › The cold vein

Cannibal Ox › The cold vein

15 titres - 73:48 min

  • 1/ Iron Galaxy (5:56)
  • 2/ Ox Out the Cage (3:28)
  • 3/ Atom (5:52)
  • 4/ A B Boy's Alpha (4:27)
  • 5/ Raspberry Fields (4:01)
  • 6/ Straight off the D.I.C. (4:17)
  • 7/ Vein (4:27)
  • 8/ The F Word (5:27)
  • 9/ Stress Rap (5:31)
  • 10/ Battle for Asgard (4:26)
  • 11/ Real Earth (3:57)
  • 12/ Ridiculoid (4:46)
  • 13/ Painkillers (5:58)
  • 14/ Pigeon (6:10)
  • 15/ Scream Phoenix (5:05)

enregistrement

Def Jux et Ozone Studios, USA

line up

El-p (platines), Vast Aire (mc), Vordul Megilah (mc)

chronique

Styles
hip-hop
ovni inclassable
Styles personnels
east coast > underground

Notre credo sur Guts of Darkness, c'est de se faire le relais des musiques sombres et expérimentales. TOUTES les musiques. À qui la faute si certains s'entêtent à tout vouloir délimiter au travers de leur mentalité tellement étriquée et inadaptée qu'ils ne parviennent pas à en saisir le concept ? Cannibal Ox est un groupe de rap. Mais pas n'importe lequel. Il y a tout un vivier d'artistes underground aujourd'hui qui s'oppose avec virulence, et on les comprend, aux marchands du Temple qui ont transformé leur mode d'expression privilégié en vitrine du paraître et du vide. Débauchés par El-Producto (El-P), tête pensante de feu Company Flow et mentor du label Def Jux, les deux MC, Vast Aire et Vordul Megilah, aux flows différents mais complémentaires, nous balancent des textes à la noirceur tangible, qu'elle soit crue ou métaphorique, mais où aucune place n'est donnée à la résignation. C'est un constat amer sur un monde qui s'est transformé sans se soucier de ceux qui y vivent, de ceux qui y crèvent. Pour réaliser la bande son de ce cauchemar éveillé que les kids de Harlem, et les autres, ne connaissent que trop bien, c'est El-P qui se fait un plaisir de maltraiter les platines pour en extraire des samples science-fictionnesques au possible, pleins de beats entêtants et pourris, de tempos copiés-triturés-collés, d'effets spéciaux de oufs, d'échos saturés, de claviers vintages, de chorales à la fois angéliques et démoniaques. Bref, un travail de dingue comme lui seul peut le faire. À travers "The Cold Vein", c'est son travail, entamé sur "Little Johnny from the Hospitul", qu'il poursuit, en allant peut-être encore plus loin. Le pas trop loin, il se le réservera pour son premier album solo, "Fantastic Damage", touffu au point d'en devenir presqu'impénétrable. A contrario, ce premier album de Cannibal Ox ne souffre aucune faute de goût, aucune faiblesse et s'écoute d'une traite sans engendrer la moindre lassitude. Peut-être qu'encore les plus réticents devraient s'essayer d'abord à sa version instru, "Oxtrumentals"...

note       Publiée le vendredi 14 février 2003

partagez 'The cold vein' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The cold vein"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The cold vein".

ajoutez une note sur : "The cold vein"

Note moyenne :        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The cold vein".

ajoutez un commentaire sur : "The cold vein"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The cold vein".

Raven › mardi 1 décembre 2015 - 00:08  message privé !
avatar

@Le Gnomonique : bonne navigation et bonne lecture ! ^^

nowyouknow › lundi 30 novembre 2015 - 18:18  message privé !

Laisse tomber. Écoute plutôt d'autres albums produits par El-P.

Le Gnomonique › lundi 30 novembre 2015 - 06:11  message privé !

Je ne retrouve pas ce pouvoir immersif sur d'autres galettes hip hop. Mon manque de culture y est sans doute pour quelque chose mais je soupçonne quand même ce disque d'être un oiseau rare. Menaçant et magnétique, radical et mélodique, sombre et irradié. Derrière les gadgets sonores et les textes déballés avec une cadence d'essuie-glace, les deux lascars se fendent de trames harmoniques remarquables et cohérentes. Je me rends compte que c'est avec Fear of a Black Planet le seul album rap que je réécoute comme un classique pop. Que vaut Blade of the Ronin ?

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › jeudi 28 février 2013 - 19:03  message privé !

Bah il n'y a meme pas mention du budget drogues, c'est irréaliste comme projet. le marché du skeud est vraiment en train de crever si aucun label ne veut mettre 30k dans cannibal ox.

saïmone › jeudi 28 février 2013 - 12:26  message privé !
avatar

Normal ils ont de la thune quand même les gars...

Note donnée au disque :